21 juillet 2018

Affaire d’Etat ou coup de pet dans l’eau

Il faut relativiser. Si les réseaux sociaux n’existaient pas, l’affaire machin aurait fait autant de bruit que la dernière fois où j’ai pété pour masquer le bruit que faisait mon decapsulateur. S’ils avaient été populaires avant, disons 2007, on aurait eu 18 affaires d’Etat par mois. 


Le phénomène est simple. Les réseaux sociaux s’enflamment. La presse est obligée d’en ajouter et Twitter relaie. Un des ces jours, on va avoir un type se croyant autorisé raconter que Benmachin, Brigitte, Manu et le chien partouzaient. 


N’aller pas croire que je cherche à relativiser. Si, pardon ! Mais seulement au fond de moi-même. Par exemple, je lis les arguments des défenseurs de Macron (pas les imbéciles qui récitent des éléments de langage) et le dis qu’on devrait bien laisser faire la justice maintenant que la presse a fait son boulot. Par exemple, on a une greluche et un gazier qui ont été molestés par l’andouille et on ne le retrouve pas. Ou alors, la scène aurait été filmée par un proche de LFI. 


Ça n’en est pas moins une affaire d’Etat. Le type a été protégé parce qu’il est proche de Jupiter. Cela étant, si mon meilleur ami était recherché par la police dans une affaire de pedophilie, je le cacherai chez moi à condition qu’il ne vide pas ma cave. Un ami est un ami. Et là, on ne sait pas. C’est même amusant de voir des militants de gauche prétendre que l’Elysée était obligé par la loi a déclarer les faits. La délation a de beaux jours devant elle. 


Ne boudons pas notre joie pour autant. Comme disait Seb, si l’opposition ne merde pas, Macron est grillé jusqu’aux fêtes. Cela étant, je parle bien de joie. Je pense que beaucoup de types qui se prétendent scandalisés ne font que trahir une profonde haine, sans doute justifiée, pour Macron. 


Pour ma part, j’ai passé cinq ans à défendre l’ancien président. Cette fois, j’ai un peu tendance à m’en foutre, tout comme de l’odeur du pet dont au sujet duquel je parlais. 

2 commentaires:

  1. Coucou me "revoilou"
    Que l'on soit scandalisé est normal , mais en faire des tonnes en laissant penser que nous sommes dans une République bananière comme le voudrait certains c'est un pas que je ne franchirai pas .
    vincent

    RépondreSupprimer
  2. Coup de pet marron dans le ben (à la manif) du gars en marche. Et il y a de quoi se marrer quand la Lepen joue la dégoûtée alors que son parti regorge d’abrutis bien plus dangereux.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.