19 juillet 2018

On ne casquera pas pour l’affaire du jour !

L’affaire du jour est très grave. On l’aura donc oublié dans une semaine, d’autant qu’un coéquipier de Froome le menace dorénavant. Il y a très certainement une faute au sommet de l’Etat (et je ne parle pas des multiples facettes de ce qu’on peut appeler une affaire d’Etat mais les gugusses des réseaux sociaux se prennent un peu trop au sérieux ; ils feraient mieux de rigoler mais le monde est ainsi : chacun doit rendre publique sa colère et faire la meilleure publication du jour. Je m’en fous, ça fait plus de 12 ans que j’ai un blog politique où j’écris des conneries lues par au moins 3 personnes, voire 2 depuis que ma mère est à l’hôpital : Didier Goux et Falconhill). 


Je me demande quelle sera la suite. Du temps d’Hollande, ça ne serait pas arrivé (dans le sens où le type aurait été viré manu militari avec un pied dans le cul et pas une mise à pied). Mais il faut bien reconnaître que la République exemplaire de pépère ne lui a pas spécialement rendu service, voire a été injuste : il n’a pas été en mesure de se représenter. Donc, ça ne sert pas à grand chose à part pour les militants comme votre gros serviteur frisé qui n’a pas à rougir d’avoir soutenu le bonhomme jusqu’au bout. D’ailleurs, lui, ses histoires de casque étaient rigolotes. 


Tiens ! C’est très rigolo d’observer les macronistes des réseaux sociaux, Cabarrus en tête, défendre le big boss de la startup nation. J’espère que je n’étais pas aussi ridicule quand je défendais Hollande. J’ai un doute. Mais, au moins, je n’ai jamais défendu Mélenchon. 


Cela étant, on a beau brailler, exiger des commissions comme l’a fait Méluche au grand bonheur de ses fans absolus, des enquêtes et un tas de machins comme des démissions, rien ne changera au château. Ils sont enfermés dans une connerie qu’ils ont faite (mais s’ils ne l’avaient pas faite et viré le type, ça serait pareil). L’affaire devrait être enterrée. 


Et on se sera époumonés pour rien ce qui est du gaspillage. 


Putain ! 13 jours que je n’avais pas fait de billet de blog et mon titre est nul. 

12 commentaires:

  1. Je m’demande pourquoi je continue de lire ce blog...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c’est pire. Je me demande pourquoi je l’écris.

      Supprimer
  2. J'adore quand t'écris et quand ça commente

    Je t'embrasse bien à toi. Et je te répété : je suis là si besoin, et je t’appellerai ce weekend

    RépondreSupprimer
  3. "J’espère que je n’étais pas aussi ridicule quand je défendais Hollande"... Ben si ! ;+)

    RépondreSupprimer
  4. Ton titre est en dessous de tout, c'est vrai ! Mais sur le fond,tu as raison... croire qu'on peut empêcher les conneries de se faire est une connerie en soi. Mélenchon sortira son moulin à colère et la droite son indignation de péronnelles puis ce sera oublié.

    RépondreSupprimer
  5. En plus, je ne vois pas pourquoi, si l'occasion se présente, on se refuserait l'innocent petit plaisir de refiler un ou deux coups de latte à un petit casseur vautré sur le trottoir. Il faut vraiment avoir l'esprit étriqué pour chercher des pous dans la tête de ce pauvre Benalla.

    Allez, tous en chœur : Benalla, alla, alla… santé du confrè-reu !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.