27 juillet 2018

De la politique, bordel !


Nos amis de gauche se rendent ridicules à se mettre d’accord pour faire une motion de censure avec les andouilles de droite. Nos amis de droite se rendent grotesques à faire la même chose avec les andouilles de droite. Je préfère les andouilles de La Comète. Notre illustration. Celle dessous, celle dessus représente un lupanar. 




Aux dernières nouvelles, les andouilles de gauche ne sont pas d’accord sur l’ordre des signataires de la motion magique. Chacun veut être en tête. Je leur suggère l’ordre alphabétique ou du plus jeune au plus vieux ou en fonction de la longueur de la bite ou de la profondeur d’un trou quelconque. 

La motion ne passera pas. Si elle passe, Macron nommera un autre gouvernement. La droite et la gauche feront l’union de la carpe et du tapin pour censurer le nouveau. Si elle passe, Macron fera une dissolution qui ne gênera qu’une majorité batarde qui ne pourra se faire qu’au centre. Ou aux extrêmes ce qui rendrait la chose encore plus délirante ce qui nous permettra de rigoler encore plus. 

Les dessous de l’affaire Benmachin sont autant douteux que les miens. On a des barbouzes de l’Elysee qui luttent contre ceux du ministère de l’intérieur en poussant des informations suspectes aux médias qui s’en prennent à cœur joie pour gagner plus de pognon. Sur le fond, ceux de l’intérieur voudraient gérer la sécurité de l’Elysée alors que le palais voudrait être autonome. Je m’en fous. Cela étant, je note que les deux derniers présidents de la République ont confié la sécurité à la gendarmerie. Je ne souhaite pas que les clés de l’Elysée soit donnée aux types d’en face (l’intérieur) et je ne veux pas que le château crée un nouveau SAC mais de toute manière on y comprend rien. 




Ceci est une photo de l’écran de mon iPhone qui n’a rien à voir avec le sujet de ce billet. Si vous voulez, je peux vous mettre une photo du rhum de la Comète :




Il est moins frelaté que nos politiciens. Mais revenons à nos moutons. Nos amis militant de gauche et de droite réunis (ce que voulait Macron) se justifient en disant que 80% des Français estiment qu’on a une affaire d’Etat. Forcément. Avec ce que matraquent les médias. Ce sont d’ailleurs les mêmes qui critiquent les médias quand ils ne disent pas ce qu’ils veulent. La vérité est qu’au boulot et au bistro, on en rigole. Réellement. Je n’ai pas eu une conversation sérieuse à ce sujet. Sauf dans les réseaux sociaux avec des espèces de microcosmes. 

Revenons à la politique. Par exemple à la réforme de la Constitution que voulait Macron. On ferait de s’allier entre droite et gauche pour dire que diminuer le nombre d’élus est diminuer la démocratie. Et on aurait moins honte que de voir un parti qu’on aime s’allier avec des clowns des extrêmes opposés. 

Retour à la politique exigé. Faire tomber le gouvernement ne fonctionnera pas, je l’ai dit, mais surtout ne changera rien. L’élection présidentielle aurait lieu maintenant, avec ce qu’on sait, Macron gagnerait à nouveau. Ou Le Pen. C’est une question de mathématique. Plus personne au PS ou à LR n’est en mesure d’atteindre le second tour. Il reste Le Pen, Mélenchon et Macron. Hop !

Un peu de sérieux, bordel ! 

Dans Facebook, j’avais une commentatrice qui me disait que cette histoire était du pain béni en vue des européennes. Outre le fait qu’elles ont lieu dans un an et que tout peut arriver, on pourrait effectivement avoir LFI et RN en tête. Ça nous fera une belle jambe. Ils voteront les mêmes textes. Bravo les gars. 

Un peu de sérieux. Voilà une photo de dessert à la Comète. 





17 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oui. On ne deconne pas avec des conneries.

      Supprimer
    2. Sauf que vous confondez l'andouille et l'andouillette, ce qui, venant d'un Breton, est proprement scandaleux !

      Je ne vous salue pas.

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. "Il reste Macron, Mélenchon et Lepen... tu oublies que Fillon était 3 ème malgréson costard. donc méleuche 4 ème. Mais tu as raison, c'est des charlots.

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai que je suis très indulgent mais....
    En quoi diminuer le nombre d'élus c'est diminuer la démocratie ? . Si j'ai bien compris cette baisse ce fera à budget constant ,Un élu qui couvrira un plus grand territoire aura plus de collaborateurs qui l'aideront dans sa tâche et qui seront tout aussi politique que l'heureux élu .
    Voir droite est gauche s'entendre par exemple sur la formation professionnelle me parait plus pertinent ou sur le pourcentage de proportionnelle a instiller aux futures élections pour une meilleure représentation par exemple.
    Je ne renie rien de mon passé de militant mais ne pas comprendre que le monde change que plus rien n'est comparable à hier et que si nous n'y prenons garde tout ce qui fait que nous avons encore bien que perfectible volera en éclat .
    Je m'éloigne peut être mais je tenais a le dire; trente ans d'inefficacité cela suffit .
    vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moins de commissions, de rapports, de contrôle de l’action du gouvernements,...

      Supprimer
  5. En voyant la première photo à l'ouverture du blog, j'ai cru à la représentation des salons de l'Elysée.
    Mais ça, c'était à l'époque de Félix Faure.

    RépondreSupprimer
  6. je vieillis. Je ne comprends pas ce que tu écris. Tu sembles rater les seuls trucs intéressant dans cette affaire de barbouzes: 1/ les violences policières enfin révélées à des gens (souvent de droite) qui fermaient les yeux; 2/ le système de pouvoir autocratique et dangereux d'Emmanuel Macron.

    Du temps de Sarko, d'anciens camarades de jeu auraient braillé de tout leur corps avec autant d'énergie qu'ils sont aujourd'hui silencieux, cois ou traitres avec ce que fait Macron aujourd'hui.

    Cette affaire est politique: elle revalorise le parlement, elle dévoile le système Macron, elle détruit un mythe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben je ne partage pas totalement ton interprétation, du moins totalement.

      Ça ne renforce pas le parlement. La commission parlementaire de l’AN a été ridicule. C’est un exemple. Un autre : les oppositions ont voulu en faire une histoire de barbouze en sortant un tas de mensonge. Du moins les barbouzes ne sont pas que à l’Elysee mais il y a des guerres entre les services de police.

      Il y a deux faits à priori avérés :
      1. Benmachin a menti pour préparer son 1mai et a fait des conneries.
      2. L’Elysee aurait dû le virer le 2.

      Mais l’ooposition veut tellement se payer Collomb qu’elle en ajoute. Ça fout le bordel et on n’y comprend plus rien.

      Si c’etait arrivé sous Sarko, j’aurais tapé dessus pour rigoler et en rigolant. J’étais un blogueur d’opposition. Je ne le suis plus (ce qui ne veut pas dire que j’approuve Macron, au contraire). Je suis plus un observateur. Plus un blogueur politique militant.

      Supprimer
    2. Quand je pense qu'on continue de se moquer des savants de Constantinople, qui discutaient du sexe des anges alors même que les hordes musulmanes étaient sous leurs murailles…

      On fait exactement pareil : le pays (voire l'Europe) s'enfonçant dans le chaos, on se passionne, on s'indigne, on s'invective, on s'anathémise… et pourquoi ? Pour un incident qui, dans une société saine, n'aurait pas fait bouger un lobe d'oreille à qui que ce soit. Là, on parle d'une "affaire d'État, de la République tremblant sur ses bases, d'un président brusquement dévoilé en caudillo, etc.

      Nous sommes, collectivement, en train de devenir complètement déments.

      Supprimer
    3. Quant à ce délire sur les barbouzes, c'est à se taper le fondement sur le macadam, tant c'est ridicule et infantile ou sénile (au choix).

      Supprimer
    4. Oui. C’est ridicule. Cette affaire n’est rien.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.