25 mai 2006

Demandez le programme !

Actu.voila.fr nous fait l’amabilité de publier le programme du PS pour je ne sais plus trop quelle élection qui devrait se tenir un de ces jours.

Je ne peux pas m’empêcher de le lire et de glisser quelques commentaires, ce qui me donne une occasion pour donner mon avis sur tout et n’importe quoi.

EMPLOI

"Retrouver le plein emploi en divisant par deux le chômage d'ici 2012 et en réduisant de moitié sa durée". Quatre directions:

Ca commence bien. Diviser deux fois par deux, ça fait diviser par quatre ? Et le plein emploi, ça veut 1,5 millions de chômeurs ?

stimuler le pouvoir d'achat "par la négociation sociale" (patronat, syndicats, Etat), SMIC "à 1.500 euros au moins" d'ici 2012;
1500 euros, c’est bien. Le PC réclamait déjà 1 brique pour les élections en 1988, mais bon… Ceci dit, 1500 euros en 2012, ça fait 3,5 % par an, faut savoir compter, et ça ne fait pas lerche. Et on a encore des gugusses qui veulent la négociation sociale en fixant déjà l’objectif à atteindre. Est-ce bien sérieux ?

favoriser l'embauche en calculant les cotisations patronales "sur l'ensemble de la richesse produite et non sur les seuls salaires";
Oui, mais le truc de Jack Lang de l’autre jour, voulant supprimer une partie des charges sur les bas salaires, il est oublié ?

encourager l'innovation en modulant le taux de l'impôt sur les sociétés selon que le bénéfice est distribué ou réinvesti;
Comptablement, ça veut dire quoi réinvesti ? Une boite qui utilise son bénéfice pour faire de la « croissance externe » (c’est-à-dire en racheter une autre) c’est du bénéfice qui n’est pas distribué… et ça ne favorise pas trop l’innovation. Ca ne serait pas une mesure à la con inapplicable ?

renforcer l'enseignement supérieur et la recherche (hausse de 10% par an pendant cinq ans du budget de la recherche).
Oui
En outre, "nous relancerons la négociation pour généraliser les 35 heures".
C’est un programme ? Et on ne pourrait pas renégocier un peu les 35 heures ? Parce que, les gugusses qui bossent 7 heures par jour et se tapent deux fois une heure de transport, peut-être préfèreraient-ils bosser 8 ou 9 heures et avoir quelques journées de repos. Ce n’est bien entendu pas à la loi d’imposer ça, mais lors du passage aux 35 heures, certains accords ont été négociés n’importe comment, par les patrons comme par les syndicats. Ceci dit, qu’on soit pour ou contre les 35 heures, il faudrait commencer à compter autrement le temps de travail, plutôt que de cumuler des décennies de lois et de conventions. Et repenser à certaines bricoles. Par exemple, je n’ai jamais compris pourquoi, selon le secteur d’activité, le nombre de jours de congés accordés pour l’enterrement d’une grand-mère est différent.

PRECARITE

Suppression du CNE, modulation des cotisations patronales selon le taux de précarité de l'emploi dans l'entreprise;

Très bien ! Ca veut dire quoi le taux de précarité de l’emploi ? Et est-ce bien applicable ? Un viticulteur va payer plus de charge parce qu’il emploie des saisonniers pour les vendanges ?

"couverture professionnelle universelle", notamment grâce à "un droit individuel à la formation tout au long de la vie, d'autant plus élevé que la formation initiale aura été courte";
Le droit à la formation est bien sûr indispensable. Mais faudrait voir à ne pas faire une usine à gaz qui ne va pas changer grand-chose aux dispositifs existants. Et je pense que la formation est à traiter de manière globale (dans le sens préparer les emplois de demain pour ne pas se retrouver en pénurie de plombiers ou de médecins dans 10 ans) et pas sur un truc « individuel » qui s’appliquerait à tout le monde. Un exemple ! Moi… je n’ai pas besoin de formation maintenant je fais très bien mon boulot (les clients continuent à payer…) Mais dans 10 ans ?
Jeunes: contrat dénommé Entrée dans la vie active (EVA), pour l'accès à l'emploi ou la formation avec une allocation à la clé (2.500 à 3.000 euros par an, selon un responsable du PS).
u’est ce qu’il y a, dans ce contrat ? Une Nième subvention pour les entreprises ? On ne reparle plus des « emplois jeunes » ?

EDUCATION ET DISCRIMINATIONS
Service public de la petite enfance offrant un encadrement "dès l'âge de trois ans"; "renforcer les moyens financiers" des ZEP;
Bon… Mais pourquoi le « dès l’âge de trois ans » ? Et quoi derrière ?

Renforcer les pouvoirs de la Haute autorité de lutte contre les discriminations; "le mariage et l'adoption seront ouverts aux couples de même sexe".
Au moins ça fera chier les conservateurs et alimentera les discussions au bistro.

RETRAITE, LOGEMENT, FISCALITE

- "Niveau minimal de pension garantie qui devra s'approcher du SMIC"; "les améliorations devront reposer sur des financements supplémentaires";
Des financements supplémentaires ?
"la politique du logement sera une priorité absolue" (Etablissements publics fonciers, 120.000 logements construits par an)
Ca veut dire quoi une priorité absolue ?
aller vers "un impôt citoyen sur le revenu en rendant la CSG progressive", comme l'impôt sur le revenu. A terme, "nous fusionnerons ces deux impôts".
Ce n’est pas une mauvaise idée, bien que ça manque un peu de précision. Mais oui : revenir à la progressivité. Ceci dit, qui avait créé la CSG il y a une quinzaine d’année ?

IMMIGRATION
Restaurer "les mécanismes de régularisation permanente, en maintenant la possibilité de régularisation automatique après dix ans de résidence"; "droit de vote aux étrangers aux élections locales, après cinq ans de résidence légale".
Oui. Mais en complémnt, ne pourrait-on pas abolir tous les textes existants et faire un truc clair qu’on y comprenne quelque chose ? Un étranger qui vient chez nous, il faut un an pour comprendre les lois qui s'appliquent à lui... et une deuxième année pour comprendre les bases du droit du travail.

ENVIRONNEMENT

Réduire la part du nucléaire par le passage "à 20% d'ici 2020, et à 50% à plus long terme, de la part des énergies renouvelables dans la consommation d'énergie"; "fiscalité écologique" en "généralisant la taxation générale des activités polluantes".
Oui… Rien sur le budget de la recherche ?

INSTITUTIONS

"Rééquilibrer profondément la répartition des pouvoirs entre le président de la République et le Premier ministre"; mandat unique pour les parlementaires; "co-maîtrise de l'ordre du jour" parlementaire entre le parlement et le gouvernement;
Oui… mais c’est quoi ce rééquilibre ? Qui a décidé de passer le septennat à cinq ans, si je puis dire ? C’était pourquoi ?

Ces réformes seront soumises à "un référendum".
Non (sauf si révision réelle et complète de la constitution). Ca va générer un débat qui va nous écarter des vrais problèmes. Il faudrait mieux trouver un consensus. C’est aux politiques de ce réconcilier avec le peuple, pas le contraire. Avec un beau programme, par exemple.
EUROPE
"La construction d'une Europe à plusieurs dimensions est indispensable" et passe par "le recours à des solutions à géométrie variable, selon les affinités, les complémentarités" entre Etats; "l'élargissement doit dans un premier temps se limiter à l'examen des candidatures actuelles".

Et clairement ? Qu’est-ce qu’on fait pour cette histoire de constitution qu’on a un peu oubliée ?

Mes remarques ne sont qu’une lecture critique et rapide d’une dépêche AFP… pas une analyse complète du programme que je n’ai d’ailleurs pas entre les mains. Ceci dit, ce ne sont pas des mesures qui me paraissent très porteuses… et se rapprochent plus de la bonne gestion courante, ce qui n’est déjà pas si mal ! Ca manque un peu de mesures « phares » et je me demande s’il faut mettre phare au pluriel. Augmenter le SMIC de 3,5 % an, ce n’est pas ça qui va mobiliser les foules ! Ca fait un peu catalogue de mesurettes… alors qu’il y a quelques dossiers un peu plus sérieux à aborder…

La fiscalité ? Des bricoles éparses. Une « réforme globale de la fiscalité sur le travail et le revenu » plus que quelques points séparés sur la CSG et les taxes sociales aurait été un peu plus ambitieuse ! Et nécessaire ! Il est temps d’arrêter que le travail finance la santé et que les entreprises qui embauchent payent pour le chômage ! Ce qui ne serait pas une mesurette, d’autant que ça change le mode de « gouvernance » des organismes sociaux… et provoquerait ainsi pas mal de mécontentement à gauche.

Le logement ? Il est temps de prendre des mesures ambitieuses et arrêter de se contenter d’annoncer l’augmentation du nombre de logements sociaux, que l’on pourrait d’ailleurs laisser aux régions ou aux départements… Faudrait pas oublier la décentralisation ! Il faudrait s’attaquer sérieusement au coût du logement (propriété et location) ! Qu’on dépense nos sous dans de la consommation normale plutôt que de les refiler à des investisseurs institutionnels !
Le vieillissement de la population ? Je n’ai rien vu dans le machin… Là, un référendum vaudrait le coup ! Oui ou non la « solidarité nationale » évolue-t-elle pour prendre en compte (je veux dire payer) l’augmentation croissante du nombre de personnes âgées dépendantes ?

La justice ? Est-ce que, oui ou non, on va prendre les mesures qui s’imposent (c’est-à-dire beaucoup de sous) pour construire des prisons décentes et augmenter réellement les capacités des tribunaux (c’est une image…), diminuer les délais, … ?

Le droit du travail ? Rien à part un léger passage sur les 35 heures, qui m’a donné l’occasion d’une légère digression ci-dessus.

Une copie à revoir ? Mais une copie quand même. Tous les partis n'ont pas spécialement un programme. C'est vrai, ça. On se moque du PS avec ces chefs qui se battent... Mais derrière il reste des mecs qui bossent.

14 commentaires:

  1. Au fait, j'ai trouvé le document là :

    http://www.parti-socialiste.fr/tiki-download_file.php?fileId=170

    Mais je ne sais plus comment on fait un lien dans un commentaire. Débrouillez vous !

    RépondreSupprimer
  2. Finalement, j'ai lu l'autre truc. Le machin de l'AFP est un peu réducteur.

    Le texte du PS prévoit des trucs dont on pourrait rigoler, comme la partie sur le service civique obligatoire.

    Ou la renationalisation d'EDF et de GDF... Qui pourrait croire que GDG existera encore dans six mois ?

    RépondreSupprimer
  3. Beaucoup de démagogie la dedans. et la réduction de la dette publique, elle est une priorité aussi ou on s'en fout ?
    C'est facile de dire que la dette n'est pas dangereuse parce qu'un Etat ne peut pas déposer le bilan. bien qûr qu'intrinsèquement, la dette n'est pas très grave. Ce qui est grave, c'est qu'on la lègue aux générations futurs et qu'à coup de déficits publics, elle ne cesse d'enfler et que donc, bientôt non seulement l'ir ne servira plus à payer principal et intérêt mais. Le service de la dette va étouffer le budget de l'état. A ce rythme là, il en sera dans 20ans le premier poste alors plus de réforme possible.
    Le Canada a su grace à des réformes courageuses revenir à un budget excédentaire.
    En a-t-on le courage ?

    Est-ce bien sérieux de revenir sur le CNE très créateur d'emploi ? de revenir sur la réforme des retraites ? (franchement, est-ce sérieux ?)
    J'ai lu le programme il y a 5mins et je ne me souviens même plus ce que le PS propose pour lutter contre le chômage.

    RépondreSupprimer
  4. Faudrait qu'on évite de se renvoyer les arguments à la gueule, mais allons-y quand même.

    Etudions l'évolution de la dette entre 1997 et 2002 et entre 2002 et 2006. Tu vas me faire le coup de l'héritage, je te rappellerai donc que le première mesure de M. Chirac en arrivant était de baisser les impots et augmenter le prix de la consultation médicale.

    Faire baisser la dette et réduire les déficits c'est avant tout une affaire de bonne gestion, ce qui a été fait de 1997 à 2002, tout en respectant le programme (emplois jeunes, 35 h...). Le programme de la droite en 2002 était parfaitement démagogique (baisse d'un tiers des impots sur le revenu. Finalement, il a baissé d'une dizaine de pourcents pour les plus riches, et au bout de 4 ans, on est dans la mélasse).

    Sur le CNE, personne ne sait s'il a créé des emplois, et s'il en a créé ça fait probablement de l'ordre de 30000... Même le MEDEF s'en fout du CPE, du CNE, ... Un patron, ce qu'il veut c'est du boulot (donc de la vente) pour ses gars, pas pouvoir les licencier. Sur le nombre de CNE, on verra fin 2007... quand les premiers ont été créés (pour remplacer des CDI et des CDD) seront arrivés à terme, combien il en restera ? Et combien d'emplois CDI auront été détruits.

    La réforme fillon plus personne n'en parle maintenant à droite, elle n'a fait que repousser le problème de deux ou trois ans (le problème étant la date où le système actuel ne pourra plus payer).

    Sur le courage des réformes ! Aucune n'a été prise par la droite au pouvoir depuis 4 ans qui va dans le sens de l'allègement de la dette, sujet prioritaire, je suis d'accord avec toi.

    Pour ce qui concerne la réduction du chômage, beaucoup de recette ont été essayées depuis 20 ou 30 ans, il y en a qui ont marché. Une seule. Une seule législature pendant laquelle le chômage a réellement baissé.

    C'est le fruit de la reprise économique, de la bonne gestion, des 35 et des emplois aidés pour les jeunes... et d'un dynamisme insuflé au pays pour qu'il devienne le deuxième pays préféré des investisseurs étrangers (après le japon)...

    Le dynamisme a été cassé par la droite en 2002 en hurlant partout qu'il fallait remettre les français au travail... ce qui sousentend que c'est une bande fainéants !

    Enfin (il faut bien finir), tu dis "c'est facile de dire que la dette n'est pas dangeureuse". Qui a dit ça ? C'est dans le programme ?

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir,

    Je n'ai pas compris par quelle 'bonne gestion ' le gouvernement a réussi a limiter le déficit public entre 1997 et 2002 ? Concrètement, comment ?
    Tu penses qu'une dette s'analyse comme ça par législature ?
    La croissance idem, depuis quand le taux de croissance a t-elle un rapport avec la politique du gouvernement (si, on va dire pour 0.1pt peut-être)

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai pas fait de relation entre la croissance et la législature.

    J'analyse pas la dette par législature, j'analyse la gestion par législature. Si tu arrives à me démontrer qu'il ne faut pas le faire, je suis preneur.

    Ceci dit, je me suis juste emporté légèrement en répondant à un militant UMP qui accuse les socialistes de se foutre de la dette.

    RépondreSupprimer
  7. Tu sous-entends par ailleurs qu'on ne peut pas comparer les résultats en matière économique par législature. Ca limiter l'intérêt de voter.

    Il est sûr que la conjoncture mondiale a le plus d'impact sur la croissance en France (croissance en France que je n'évoque pas dans ma réponse énervée), que la politique du gouvernement.

    Mais enfin, l'INSEE a confirmé récemment une croissance de 1,2% pour 2005 pour la France. La croissance au niveau mondial, elle est de combien ?

    Le but du gouvernement c'est de battre le record de différentiel ?

    RépondreSupprimer
  8. Tu me questionne sur la "bonne gestion"? Au quotidien, elle ne se voit pas nécessairement. La mauvaise par contre ?

    Un exemple : le carnet de santé de Juppé (ça date un peu, mais pas tant que ça)... Ca a coûté combien cette histoire ?

    Plus récemment, l'escapade du Clém ?

    La privatisation de GDF (et le cours qui prend 25% - de mémoire - à l'ouerture) ? Et celle d'EDF ? La montée a été moins rapide... mais pas moins importante. Brader les bijoux de famille n'est pas de la bonne gestion.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Nicolas

    Je reviens sur la dette.
    Quel danger représente-t-elle ? dis-moi en quoi il faut la diminuer ?
    J'aimerais avoir l'avis d'un socialiste, tu comprends -)

    RépondreSupprimer
  10. Si tu veux avoir l'avais d'un socialiste, ce n'est pas nécessairement à moi qu'il faut demander... Je suis électeur et sympathisant, mais surtout pas membre.

    Par ailleurs, c'est toi qui me parle de dette, dans un message un peu plus haut...

    Je vais donc donner mon modeste avis, modeste parce qu'au fond, je m'en fous un peu, car comme tu dis "qu'intrinsèquement, la dette n'est pas très grave". Tu dis aussi : "Ce qui est grave, c'est qu'on la lègue aux générations futurs "

    Il n'y a pas que ça que l'on lègue aux générations futures, il y a l'essoufflement des matières premières, notamment pour la production d'énergie, il y a la pollution généralisée, il y a le réchauffement climatique. Et tous ces points me paraissent un peu plus importants que cette dette pour un paquet de pognon qu'on doit je ne sais même pas à qui !

    Par ailleurs, et ça n'a rien à voir, M. Bush - qui n'est pas une exemple de gauchisme - semble s'en foutre royalement de sa dette puisqu'il continu à dépenser plus de sous qu'il en gagne... pour financer la croissance.

    Ceci dit c'est important de réduire la dette (ou du moins de ne pas la faire éclater) pour un tas de raisons, dont celles que tu cites (dont le financement qui va devenir le premier poste du budget), des problèmes de stabilité monétaire (et encore, je m'en fous un peu), des engagements européens (ben oui... on est plusieurs à participer à l'euro).

    Mais enfin, je résume nos échanges :
    - je parle d'un truc (le programme des socialo);
    - tu me parles de la dette,
    - je te réponds que c'est pas les socialo qui ont fait augmenter la dette lors des deux - trois... - dernières législatures,
    - tu me réponds "ah, et pourquoi c'est important pour vous la dette ?"

    Enfin (bis) : le programme commence à diffuser un programme. Et l'UMP ?

    RépondreSupprimer
  11. Cher ami,

    je ne suis pas un expert en finances macro-économiques mais mon petit doigt me dit qu'un état qui vit au-dessus de ses moyens 30ans durant, c'est pas bon.
    Les majorités se sont certes alternées mais les syndicats eux sont restés aussi sectaires et dogmatiques et ont à chaque fois empêché la droite de gouverner que ce soit concernant le cip avec Balladur ou le cpe.
    Même quand la droite est au pouvoir, c'est la gauche qui gouverne parce que les syndicats et les médias le décident ainsi.
    je vois que tu réalises le danger de la dette. il convient de noter que les US parce que le dollar est la monnaie de référence mondiale n'ont pas ce même soucis.
    Le danger de la dette est donc que son service, intérêt et principal n'engloutisse tout le budget à tel point qu'il n'existe plus aucune marge de maneuvre pour une politique keynesienne digne de ce nom.

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  13. Déjà, quand un type de droite me dit que les gugusses de gauche sont dogmatiques, ça me fait rigoler. Qui a évolué depuis 30 ans ?

    De même que dire que quand la droite est au pouvoir elle ne peut pas gouverner à cause des syndicats ou de la gauche... C'est oublier la volonté du peuple.

    De même que dire que les médias sont à gauche. Quand tous les sujets du 20 heures portent sur la sécurité pendant une phase préélectorale c'est bien la preuve du contraire.

    La droite quand elle est au pouvoir peut appliquer son programme (quand elle veut), à condition de respecter le droit, la constitution, ...

    Par exemple, à propos du CNE, la plupart des jugements lors de plaintes de salariés sont en faveur du salarié. Le CNE est illégal. Il est même contre la "réglementation" européenne.

    Donc, faut que la droite arrête de dire que si elle échoue c'est à cause du peuple, de la gauche, des syndicats, des journalistes, et que sais-je encore !

    Elle échoue quand elle fait n'importe quoi. Ce qui était le cas avec le CPE, par exemple, quand on fait passer une mesure très importante par le biais d'un amendement gouvernemental à une loi. Mais il aurait été illégal.

    Si la droite se présente aux prochaines élections avec comme programme "un nouveau contrat de travail" et qu'elle est élue... là ça ne sera pas amendement et là elle aura la légitimité du peuple pour appliquer son programme.

    Encore est-il qu'elle soit élue avec ce genre de programme !

    RépondreSupprimer
  14. Quelques idées pour un meilleur programme.

    - Notamment sur la vraie durée du travail dans divers pays
    http://travail-chomage.site.voila.fr/emploi/duree_travail.htm


    - Sur le chômage réel depuis dix ans
    http://travail-chomage.site.voila.fr/chomage/chom_reel_1996_2005.htm


    - Sur les gains de productivité et le chômage
    http://travail-chomage.site.voila.fr/produc/gain_productiv.htm

    - Sur la manipulation des chiffres du chômage à l'étranger
    http://travail-chomage.site.voila.fr/danois/dk_merite.htm

    Et il y aurait encore beaucoup à dire.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.