30 mai 2006

""On ne va pas tarder à rendre le pays avec des chiffres meilleurs que ceux qu'on avait trouvés en mai 2002", a prédit M. Borloo. Le taux de chômage était alors de 9,0%." nous apprend actu.voila.fr.

C'est une belle manière de nous montrer que pendant quatre ans le bordel a prévalu. La politique, comme je le mentionnais dans un article précédent, nous permettrait de savoir qui a la plus grosse.

J'oubliais ! L'impact des radiations ?

Je n'oublie rien... M. Borloo nous cite l'impact du CNE sur la bonne tenue des chiffres. Mais il oublie de préciser l'impact.

Rappelons que M. Borloo attend que M. de Villepin se barre pour le remplacer. Attendons maintenant les chiffres du RMI.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.