05 septembre 2013

La vraie gauche a trouvé comment sauver les retraites

J'ai fait mon billet contre la réforme des retraites proposée par le gouvernement. Il n'empêche que les analyses des blogueurs des autres formations politiques m'étonnent souvent, surtout quand ils viennent de la gauche, de la vrauche, devrais-je dire.

C'est le camarade DPP qui s'y colle aujourd'hui. Je vais résumer ci-après son billet (lien ci-dessous) et donner mon avis bêtement moqueur. En attendant son introduction me laisse perplexe.

Il qualifie le PS et EELV de néo-libéraux. Ça va sûrement intéresser les cadres du FdG qui tentent de négocier des accords avec les écolos pour les prochaines élections, notamment les européennes. 

Je me demande s'il sait vraiment ce qu'est le libéralisme ou le néolibéralisme. A employer des mots au hasard, les électeurs finissent par ne plus comprendre. 

Il a trouvé la solution pour sauver les retraites : il faut rétablir le plein emploi. Je vais en faire un tweet. Ça tient en 140 caractères. "Sauver les retraites est facile, il suffit de rétablir le plein emploi".

Les chômeurs seront heureux de l'apprendre, de même que tous ceux qui sont inquiets pour des proches, qui observent les usines qui ferment, les mutations de la société. 

Après, on s'étonne qu'à force de prendre les électeurs pour les cons, ils votent pour le Front National. 

Par ailleurs, je n'ai pas envie de discuter du fond (j'ai eu deux jours de travail épuisants pour payer ma retraite), mais je lis ceci : "Enfin, il ressort que l'effort "pour sauver" les retraites reposera exclusivement sur les travailleurs comme n'a pas manqué de le préciser le ministre de l'économie !"

Je rappelle que le principe de la répartition est que les salariés qui travaillent payent pour ceux qui sont à la retraite. C'est le principe de base et le seul qui peut permettre de sauver le système. 

N'importe quel type qui prétendra la contraire sera qualifié de néolibéral. Nananère. Un type qui veut taxer le capital pour payer le travail ne mérite  pas beaucoup d'autres qualificatif : il met en danger le principe de la retraite par répartition.

On parle souvent de la "vrauche", la vraie gauche. Il faudra qu'un jour on parle de la "frauche".

Cela étant, je m'en fous. Mais il faudra, un jour, que les militants réfléchissent aux messages qu'ils font passer aux électeurs.

Ils savent autant que nous que restaurer le plein emploi résoudra plein de problèmes. Ils attendent peut-être la solution. 


Lien du jour :
http://www.despasperdus.com/index.php?post/2013/09/05/Hollande-fossoyeur-de-la-la-retraite

6 commentaires:

  1. "Sauver les retraites est facile, il suffit de rétablir le plein emploi".
    Tweeté! (Merci)

    RépondreSupprimer
  2. Mais aussi, au lieu de séquestrer les travailleurs chez Pol en Ploie, il vaudrait mieux séquestrer des personnages sympathiques comme Mittal ou Arnault, au mitard !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.