19 mars 2017

L'insécurité au quotidien

Figurez-vous que je suis allé à Auchan, hier, pour acheter un câble d'iPhone (il en faut un par mois, ça me coûte plus cher en câbles qu'en iphone) et des chaussettes (je préfère en acheter des neuves que me faire chier à refaire des paires mais une fois par an seulement, sauf ce mois-ci mais les dernières étaient nulles à chier. Poubelle). En sortant, je me suis dit : "tiens ! Et si j'appelais ma mère ?" plutôt que d'attendre le traditionnel appel dominical du dimanche. Je le fais. 

J'arrive au niveau de la sortie du parking et je passe sans faire gaffe car j'avais l'appareil à l'oreille mais le "bonhomme" était bien au rouge (un peu comme Tonnégrande). Un type s'arrête en pilant (ou vice versa). Il ouvre la fenêtre de sa voiture (un gros 4x4) et m'engueule. À mon avis, il était originaire du nord de l'Afrique. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il était Arabe, je ne veux pas stigmatiser ces pauvres gens que l'on a colonisés. Ses propos étaient peu aimables. 

Je lui ai donc dit : ta gueule connard. C'était la seule réponse appropriée. Il a continué à m'engueuler et moi à l'insulter pendant que je continuais à discuter avec ma mère (mais mettais le doigt devant le micro quand je gueulais)(Ca fait près de trente cinq ans que j'arrive à simuler dès colères tout en faisant des trucs importants. Ca a commencé quand j'étais directeur adjoint de centres de vacances, j'engueulais les gamins qui commençaient à pleurer en voyant mon regard tour en faisant la comptabilité ou des trucs comme ça, et je continue à faire pareil au boulot. La dernière fois, j'engueulais un fournisseur au téléphone tout en jouant à la belote sur mon iPhone, ce qui est quand même très important). 

Je m'attendais à ce que con sorte de sa voiture pour me casser la gueule (j'attendais réellement, j'ai un côté vicieux). Nous nous insultions de plus en plus fort mais il me semble que ces conducteurs de 4x4 d'origine, disons-le, je connais mon quartier, algérienne, mais je vais passer pour un raciste, aient quelques réticences à sortir de leurs grosses voitures pour se battre avec un type de 110 kg. 

Nous pouvons donc en conclure que l'immigration ne provoque aucun problème de sécurité. D'ailleurs, depuis 29 ans et six mois que j'habite Paris, je n'est été agressé que deux fois. Lapremier par un escalier, la deuxième, récemment, par une plaque de verglas. 

2 commentaires:

  1. Vous êtes tombé sur un type déjà fort civil: à Marseille, il vous aurait roulé dessus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a peut-être eu peur d'abîmer sa voiture.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.