09 mars 2017

Pauvre gauche

J'ai une profonde admiration pour mes amis et autres connaissances qui continuent à défendre Benoit Hamon alors que tout semble plié. Pour différentes raisons, le PS n'est plus le grand parti qu'il a été. 


J'ai moi-même soutenu Ségolène Royal en 2007 (pas avec enthousiasme, je le reconnais) puis François Hollande en 2012. À cette époque, on était à peu près sûrs que notre candidat serait au second tour (en 2002 aussi, remarque !). En 2012, on était même certains qu'il gagnerait. 


Moi, avec Hamon, j'avais déjà à moitié jeté l'éponge. Depuis qu'il est revenu sur son revenu (heu...) universel, j'ai abandonné. Le plus drôle est qu'il a été conseillé par Piketty, le gars qui dit à tout le monde ce qu'il doit faire parce que c'est un expert reconnu mais qui n'a jamais eu à se faire élire. C'est quand même rigolo de les voir pleurnicher quand ils constatent que l'aile droite du PS se range derrière Macron alors qu'eux, ils ont été fidèles à Hollande. Ce n'est pas faux mais le nombre de types qui ont tapé sur Pépère dans l'aile gauche du parti en question est impressionnant. 


Néanmoins, je n'ai rien à cirer d'Emmanuel Macron. Il n'arrive pas à me convaincre (et je suppose qu'il s'en fout). Je suis orphelin. 


Je crois que c'est l'ami Gilles qui disait ce matin que ce n'était pas la peine de voir les sondages pour constater que Macron est favori. Il suffit de voir le nombre d'attaques qu'il subit. 


On en est là. Pour les types officiellement de gauche, ce n'est pas la droite et l'extrême droite qu'il faut abattre mais Macron. Ils sont tellement cons, et je pèse mais mots, qu'ils ne se rendent pas compte qu'en tapant sur Macron, ils ne font que favoriser Fillon. 


Ils font bien ce qu'ils veulent, en fait. Mais ça sera sans moi. En deux ou trois jours, je me suis fâché avec deux bons potes parce qu'ils ont dépassé les bornes. Sans se rendre compte. Je vire de mes listes d'amis, j'unfollowe,... je ne supporte plus ce niveau d'intolérance. De rancoeur... Le plus grave est qu'ils ne se rendent pas compte que leur PS est fini. Par leur faute en plus. 


Car ils oublient le fond. Tenez ! Je lisais des propos sur la fusion des régimes de retraite annoncée par Hamon. Mais qu'est-ce qu'on en a à foutre ? L'ami Jeff diffusait un truc expliquant que ça ne changerait pas grand chose (je lui reconnais une parfaite objectivité) pour les fonctionnaires mais les gens gueulent. Hamon a été le seul à pointer les évolutions du monde du travail (avec son revenu universel) mais ses supporters ne voient pas qu'elles s'accompagnent nécessairement de celles des retraites. En plus, la sodomie des mouches n'apporte rien (à part un mal au cul de ses honorables bestioles). Un fonctionnaire a un contrat définissant les conditions de sa retraite. Balayer cela d'un coup de stylo sera jugé non conforme à la Constitution. 


Ce combat, cette haine,... contre Macron se fera sans moi. 


Récemment, je voyais des abrutis qui gueulaient parce qu'il faisait monter sa femme sur scène lors des meetings. C'est odieux. 


Surtout que ce n'est pas sa femme mais sa mère. 

11 commentaires:

  1. "Surtout que ce n'est pas sa femme mais sa mère."

    La légalisation de l'inceste maintenant !

    RépondreSupprimer
  2. "Surtout que ce n'est pas sa femme mais sa mère." Je croyais que c'était sa grand-mère. Mais on peut se tromper. C'est dans les vieilles peaux...
    Pépé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est con d'avoir un humour à chier.

      Supprimer
    2. Parole de spécialiste!

      Supprimer
  3. La dernière phrase m'a bien fait rire, en imaginant la tête des macronistes égarés ici.

    Sinon pour les fonctionnaires c'est faux : ils n'ont pas de contrat de travail. Aussi curieux que ça puisse paraître pour qqun du privé, voire pour le bon sens, on ne signe rien du tout quand on rentre dans l'administration, en tout cas pas un document avec les droits et obligations. Si mon statut change, je l'ai dans le c.. et puis c'est tout. Et le statut n'est pas protégé par la constitution, il est du niveau législatif.

    Bardamu, fonctionnaire de son état

    RépondreSupprimer
  4. " Ce combat, cette haine,... contre Macron se fera sans moi."... C'est du bon sens et quand on entend cela :
    "Aujourd'hui, je considère que le projet d'Emmanuel Macron est le marchepied du Front national",dixit Benoît Hamon !!!!
    Il y a de quoi se la mordre.... Mais comme j'y tiens encore je m'abstient de le faire.
    Tiens je vais écouter Brassens " Quand on est Con on est Con "
    Vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu y tiens encore, sans doute,mais surtout tu manques de la souplesse nécessaire. ..

      Supprimer
  5. Ouais pauvre gauche, il s'en est passé des choses depuis 2012.

    RépondreSupprimer
  6. Charger Macron sur sa personnalité est inutile. L'attaquer sur ce qu'il est sur ce qu'il représente, sur ceux qu'il représente, est essentiel. Même de manière virulente. Ce type veut faire croire qu'être de gauche est ringard. Ben non !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.