14 novembre 2017

Luttons contre l'islamisme avec Wikipedia

"Il peut s'agir, par exemple, du « choix conscient de la doctrine musulmane comme guide pour l’action politique »[3]– dans une acception que ne récusent pas certains islamistes –, ou encore, selon d'autres, d'une « idéologie manipulant l'islam en vue d'un projet politique : transformer le système politique et social d'un État en faisant de la charia, dont l'interprétation univoque est imposée à l'ensemble de la société, l'unique source du droit »[4]. C'est ainsi un terme d'usage controversé." 

Voila deux excellentes raisons de lutter contre ce que j'appelle généralement l'islam politique mais c'est à tort. L'islamisme est forcément politique (et un ancien gros mal coiffé quand il ressemble à un cocker n'arrête pas de me le rappeler). 

Je ne fais pas l'amalgame entre le musulman et l'islamisme. C'est Plenel qui le fait comme le rappelait Caroline Fourest ou Fourest aujourd'hui. Je ne manque pas d'r pourtant. 

Ceci est la réponse à un commentateur à mon dernier billet où je disais qu'un dictionnaire suffisait à justifier le fait d'être opposé à l'islamisme. Je l'ai censure. Il me reprochait d'être léger (alors que je dépasse le dixième d'une tonne, pour vous dire à quel point certains de mes clients sont cons). 

L'islamisme est politique. Par définition. Et depuis 112 ans, la religion n'a plus rien à faire dans la politique. Point barre. On doit bien la traiter mais elle n'a pas se poser hors des lois qui existe. 

Et surtout pas à massacrer des braves gens. Et ceux qui prétendent le contraire sont des assassins. 

Ci-dessous l'édito de Riss dans le dernier Charlie. Arrêtez donc de défendre des ânes mortiferes. 


8 commentaires:

  1. J'ai pas acheté Charlie. Pourriez vous agrandir l'édito qu'on puisse le lire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Désolé. Il tourne sur Facebook (j'arrive à le lire sur mon iPhone mais, effectivement, sur un écran normal, on ne voit rien).

      Supprimer
  2. « Je ne fais pas l'amalgame entre le musulman et l'islamisme. »

    Ah ouais ? Et il vous mène à quoi, concrètement, votre subtil distinguo ? Et, d'abord, comment faites-vous pour les séparer à ce point, dans la mesure où les "islamistes" se revendiquent pleinement musulmans, et que les musulmans, visiblement, ne se bousculent pas trop pour lutter contre les islamistes (en tout cas en Europe) ?

    Tiens, on va s'offrir un petit point Godwin : ça aurait avancé à quoi si, en 1939, on s'était rassuré en se disant qu'après tout être allemand et être nazi étaient deux choses totalement différentes ? De fait, ça l'était bel et bien. Et puis ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Concrètement, il ne mène rien. Je côtoie tous les jours des musulmans, y compris en pleine beuverie. Ils n'ont rien demandé.

      Supprimer
  3. Peut être arriverez vous a mieux le lire en cliquant sur ce lien
    http://www.francetvinfo.fr/economie/medias/l-edito-glacant-de-charlie-hebdo-pour-repondre-a-edwy-plenel_2467868.html

    RépondreSupprimer
  4. La phrase de Plenel n'est pas tout à fait celle écrite par Riss : elle est pire je trouve.

    Plenel est vraiment le porte parole d'une idéologie dangereuse, nauséabonde, et aujourd'hui mortelle. Une gauche et une extrême gauche la soutien cette idéologie : c'est grave

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ton deuxième paragraphe, oui.

      Pour la première, c'est sujet à discussion. Plenel n'accuse pas Charlie (il est rusé, le bougre). Ces cons de Libé, toujours à l'affût d'abonnements de gauche, en ont fait un article. Mais le problème est bien le fond, pas la forme.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.