04 novembre 2017

Présidentielle 2017 : il y a un an, j'avais raison !

Vous connaissez Facebook ? Ce machin, souvent, le matin, ressort une de vos anciennes publications dont au sujet de laquelle c’est la date anniversaire et vous invite à la repartager. C’est ainsi que mon copain Melclalex a republié ce matin ce qu’il disait il y a un an, à savoir que les socialos allaient prendre une dérouillée aux élections. Tout le monde le pensait déjà à l’époque mais il ne peut s’empêcher d’ajouter « Il y a un an, n’avais-je pas malheureusement déjà raison 6 mois avant la présidentielle ? Je le crois bien. »…

Ca m’a amusé. Du coup, je suis allé revisiter mes anciennes publications politiques, en partant du 4 novembre 2016. C’était un mois avant que pépère jette l’éponge et bien avant la primaire.

Le 1er novembre, je commençais par donner des conseils à mes copains militants des réseaux sociaux sur le thème : arrêtez vos conneries, on va perdre. Mouarf ! Je disais en suite : « Méluche ne s'y est pas trompé. Il ne tape plus sur Hollande. Il avance, son petit bonhomme de chemin. » Je n’avais pas tort. A 600 000 voix près. Et j’ajoutais : « Peut-être que la stratégie de Mélenchon est la bonne ? Reconquérir l'électorat populaire. Je n'y crois pas mais c'est à lui de me convaincre. » Et je finissais par un avertissement du genre, attention, la victoire de la gauche ne peut se faire qu’au centre. Et c’est bien le centre qui a gagné même si Morpion penche un tantinet à droite (mais seulement un tantinet par rapport à Fillon).

Le même jour, je pointais des contradiction de Montebourg. Aucun intérêt, cela étant.

Le 30 octobre, je m’amusais dans le titre : « Votez Hamacron » puis dans l’introduction en encourageant Hollande à ne pas se représenter pour laisser les autres se démerder. Aurais-je été écouté ? Et je disais ce que je voyais pour la suite : « Macron a un positionnement politique proche du mien, le centre gauche et tout ça. Je ne vais pas détailler. Quant à Hamon, c'est le seul à parler de points qui me tiennent à cœur. Son site web étant HS, je cite Wikipedia : « Parmi ses propositions figurent la reprise du « processus continu de réduction du temps de travail », la mise en œuvre d'un « revenu universel d'existence » et le développement des « formes alternatives d'entrepreneuriat ». Il se dit favorable à « la légalisation ou l'encadrement de la distribution du cannabis » » C'est le seul à évoquer la baisse du travail, notamment du travail salarié alors que tous les autres essaient de nous faire croire qu'on pourra produire plus en France et tout ça. » Dans le mille, non ? Sauf que Macron a visiblement quitté le centre gauche.

Le 29 octobre, j’hollandolâtrais (je ne sais pas s’il faut un accent circonflexe). Et concluais après un baratin que je ne comprends qu’à peine : « Comme Cambadélis, je constate que l'union ne se fera pas au niveau national avant le premier tour. Comme lui, j'aimerais bien un candidat qui soit capable de gagner les deux tours. Moi, je n'en vois qu'un. » François Hollande, évidemment. Cela étant, si ma tante en avait, on l’appellerait mon oncle. Vu dans le rétroviseur, je pense qu’Hollande et Macron se seraient partagés les voix d’Hamon et de Macron et que Fillon aurait gagné. Bah !

Le 26 octobre, je démontrais, en déconnant, qu’Hollande serait élu dès le premier tour.

Le 21 octobre, c’était billet bistro. Sans intérêt mais je crois bien que j’avais raison.

Le 15 octobre, je me plantais royalement. Tiens ! Je disais qu’Aubry allait finir par être obligée de soutenir Hollande. Mais me plantais-je vraiment ? Que serait-il arrivé si… ? La veille, je disais à peu près la même chose, d’ailleurs.

Le 13 octobre, je démontrais qu’Hollande allait gagner. S’il avait été candidat, j’aurais peut-être eu raison.

Le 8 octobre, renaissait ce blog sur les ruines de Partageons mon avis.



10 commentaires:

  1. bon billet mais change ton fond de blog

    RépondreSupprimer
  2. Comme ton président préfèré, tu as l'art de la synthèse.
    Bravo
    Hélène dici

    RépondreSupprimer
  3. Je regrette que tu aies cédé aux pressions de Blanchier.
    La p’tite mousse était plus joyeuse.

    RépondreSupprimer
  4. Je lis sur le blog "A perdre la raison" chaudement recommandé ici : "seules les andouilles pourvues d'oeillères pensaient encore que Hollande pouvait gagner"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu noteras la réponse que je lui est faite.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.