06 novembre 2017

Partageons mon retour

Illustration prémonitoire mais je ne sais pas de quoi
T’as vu ça ? J’ai changé de nom au blog. J’ai remis l’ancien. Je me suis lancé parce que l’ami Romain a dit que les couleurs étaient un peu trop criardes. Il faut dire qu’il y a un an, quand j’ai laissé tomber Jegoun.net au profit de Jegoun.com, je n’avais pas du tout travaillé la forme. Hop ! Au boulot. Du coup, j’ai retrouvé une phrase de description du blog.

De toute manière, il fallait que je me relance. Ou pas. Depuis la rentrée, il y a quelques tournants dans la vie politique. Avant, je ne savais pas trop quoi penser de Macron. Maintenant, je sais : je n’aime pas la politique qu'il suit mais j’aime bien sa manière de la mener. Ensuite, il y a tous ces débats autour de l’islamisme, de la laïcité et tout ça. Enfin, il y a toujours ces militants qui ne comprennent rien.

Je n’aime pas la politique de Macron, disais-je, mais je n’aime pas ses opposants qui ne voient pas plus loin que leur nez. Prenez la loi travail, passée comme une lettre à la poste parce qu’ils n’ont pas su mobiliser les foules. Parce qu’ils se sont battus pour des conneries. Ils n’ont même pas vu que prendre un type en CDI et le licencier avant deux ans coûtait moins cher qu’un CDD. Macron a fait pire que le CPE de Villepin. Il suffisait de le dire aux jeunes : maintenant, vous aurez un boulot en sortie d’école et vous serez virés au bout de deux ans. Ou aux autres : ah ! Vous avez un CDI mais vous ne pourrez pas emprunter pour un achat avant deux ans, avant sa confirmation. Non, les opposants ont préféré parler avec des vagues slogans datant des années 50.

C’est dommage de la part des militants socialistes : ils avaient, à la présidentielle, le seul candidat qui se préoccupait des mutations du monde de travail. Mais ils ont préféré lutter contre quelques changements qui n’intéressent personne.

Certes ! Il y a plus rigolo dans la politique. Tiens ! L’écriture inclusive. Libération a sorti un papier pour expliquer qu’on pouvait faire de l’écriture inclusive sans utiliser le point médian. On n’est pas obligé d’écrire « un.e gros.se con.ne », on peut aussi écrire « une grosse conne ou un gros con ». Ca s’améliore. Je ne comprends pas néanmoins pourquoi on nous bassine depuis la rentrée avec ce point médian.

Côté « musulmanomachin et laïcité », je vais citer le dernier billet de l’ami Sarkofrance. Il titre : « POURQUOI VALLS (ET LES AUTRES) NE VEULENT PAS COMPRENDRE » en parlant des propos de Valls d’hier. Je vais lui répondre que je ne sais pas qui ne veut pas comprendre. Je ne sais pas si lui-même veut comprendre qu’on ne veut pas de compromission avec l’islam politique et que tous ceux qui se compromettent méritent des baffes. C’est pourtant simple, non ? On tourne en rond depuis trois ou quatre ans. Chacun sort sa plus belle plume pour argument sur n’importe quoi… Mais la question n’est pas là. Comme disait Marine Le Pen sur France 3 tiers pour justifier chaque saloperie qu’elle souhaite : on est en guerre. Alors pour éviter qu’on se retrouve vraiment en guerre avec les graines de fachos qu’elle pourra trainer avec elle, commençons par le commencement : on ne rigole pas avec la laïcité, on ne fréquente pas des gens qui défendent l’islam politique.

Quant aux militants politiques, je suis toujours atterré de voir qu’ils ne comprennent toujours pas les causes de leurs défaites. On peut en rigoler, remarque, quand ç a concerne la droite. Imaginez Wauquiez qui va hériter du parti descendant de celui de de Gaulle. Mais à gauche, ils sont pareils. Hier, DSK disait en gros que le PS était foutu et qu’il fallait passer à autre choses. Ils lui sont tombés dessus ! Tiens, l’ami Melclalex, maintenant. Il lui tombe dessus. Tant pis si les électeurs du centre gauche sont partis vers chez Macron. Le PS s’est ramassé à l’élection et il faudrait continuer ainsi en oubliant la majorité de ses électeurs. Mais il pousse le bouchon plus loin, le Melclalex, il dit « Las, c'est bien ce qui est arrivé, seules les andouilles pourvues d'oeillères pensaient encore que Hollande pouvait gagner. »

Il oublie qu’on pourrait tourner sa phrase à l’envers : seules les andouilles pourvues d’œillères pensait que quelqu’un d’autre pouvait gagner à gauche.

Mais le PS est à 6%, vend son siège, fait un plan social et tout ça. Mélenchon est en pleine déprime, il se rend de plus en plus qu’il est suivi par des ânes, comme cette député Obono qui n’en rate pas une.


Alors moi, je continue. Je vais partager mon avis et m’empresser de n’écouter celui des autres que si je peux en rire.

36 commentaires:

  1. L'expression "islam politique" n'a aucun sens, dans la mesure où l'islam englobe le politique, en est inséparable. C'est un peu comme si vous parliez d'un catholicisme chrétien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle n'a peut-être pas de "sens littéral" mais on comprend ce que ça veut dire...

      Supprimer
    2. Disons que c'est au mieux un pléonasme, puisqu'un islam non politique est impensable (à commencer par les musulmans eux-mêmes). Il me semble donc que, si on veut avoir une chance d'aboutir à quelque chose de positif, il vaudrait mieux commencer par éliminer les expressions ambiguës, génératrices de malentendus.

      On peut aussi choisir d'éliminer directement l'islam, ce qui serait du temps et de la peine de gagnés.

      Supprimer
    3. Voyons ça autrement. Si j'avais dit "islam" au lieu de "islam politique", j'aurais eu droit à tous les qualificatifs genre "islamophobe", "raciste",... Ca me fatigue autant que d'éradiquer l'islam.

      Supprimer
    4. Tu aurais mieux fait d'écrire islam musulman.

      Sinon depuis quand tu t'inquiètes d'être traité d'islamophobe par des racistes fascisants qui évoquent les heures les plus sombres de notre histoire ?

      Supprimer
    5. Je ne suis pas inquiet, Falconhill. Mais si le debat part sur mon islamophobie, mes propos sont oubliés. Et on tourne en rond comme on le fait depuis 10 ans (à l'échelle des blogs, plus dans la vraie vie). Avec les conneries de Plenel et Ramadan, on a une fenêtre de tir, ne la gâchons pas. La betise a changé de camp.

      Supprimer
  2. @Didier

    La loi de 1905 a relégué - et c'est tant mieux - le religion dans le champ privé. Je ne comprends toujours pas comment nous avons pu affubler le ministre de l'intérieur de ce doux-dingue sobriquet de ministre des cultes. Ça nous ramènerait presque à une forme de paganisme "républicain" (oxymore ?) !

    Concernant l'Islam et c'est là que se situe la curiosité, nous sommes dans l'incapacité d'expliquer haut et fort que cette religion appartient au champ privé, sans qu'un abruti notoire nous qualifie d'islamo-machin.

    NB Je parlerais de périssologie, plutôt que de pléonasme.

    @Nicolas

    D'accord sur ton analyse sur l'Islam. Sur Macron, je n'aime ni ses manières qui me rappellent Sarkozy, ni sa politique. Je rappelle tout de même que j'ai voté pour lui au 1er et au 2e tour de la Présidentielle. Mais avions-nous d'autres choix pour envoyer Fillon biner ses champs de patates qu'il aura su accumuler en grande partie sur le dos du contribuable ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ses manières ne me rappellent pas Sarko. C'est un raccourci trop facile.

      Et il n'y avait pas d'autres choix mais beaucoup, à gauche, ne le comprennent pas.

      Supprimer
    2. La loi de 1905 n'a nullement relégué la religion dans je ne sais quelle "sphère privée" (ce qui ne veut strictement rien dire, au fond) : elle a simplement, et nettement, décrété sa séparation radicale d'avec l'État, ce qui est peut-être une bonne chose, je ne sais trop. Mais cela ne veut pas dire que la religion ait déserté le domaine public ; ce qui, là encore, n'aurait guère de sens. Pour ce qui est de l'islam, il ne semble pas possible de le séparer du politique, contrairement au christianisme qui, en fait, portait en germe la laïcité (rendez à César, etc.).

      Et c'est bien volontiers que je vous accorde la périssologie.

      Supprimer
    3. Il a tout même fallu un peu plus de 1400 ans après le baptème de Clovis pour que le christianisme soit relégué à la sphère privé, en ce qui concerne la France. L'Islam né est au VIIe siècle. Il est traversé par différents courants. Le salafisme semble l'avoir emporté. Il est évident que cette pratique de l'Islam est parfaitement incompatible avec la République. Et c'est le salafisme qu'il faut combattre vigoureusement en interdisant à la fois les financements dont il bénéficie et sa pratique dans notre pays.

      L'autre problème, c'est aussi la taqîya !

      Supprimer
    4. Je vais donc me répéter, quitte à lasser l'auditoire : il n'a jamais été question de reléguer la religion dans une quelconque "sphère privée" qui, n'hésitons pas à le souligner, n'a aucun sens discernable. La religion, toutes les religions, ont simplement été déconnectées de leurs liens avec l'État. Ce n'est tout de même pas la même chose !

      Supprimer
    5. Vous n'arriverez jamais à me lasser. Bordel.

      D'autant que votre réponse me semble hors sujet - mais je me trompe peut-être - par rapport à celle de Denis.

      Supprimer
  3. Tu as raisons. J'aurais dû parler de ses expressions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et même. Disons qu'ils ont tous les deux, des fois, des expressions qui fleurent le mépris.

      Mais Macron n'a pas dit "casse toi pov con". Il a dit que des manifestants foutaient le bordel ce qui est la stricte vérité (même si, évidemment, la suite de ses propos était lamentable).

      Et, parfois, on se trompe sur le mépris en question. Quand il a dit que les ouvrières de Gab étaient souvent illettrées, il avait raison. Il n'y a pas de mépris et les femmes en question savent qu'elles ont un problème avec l'écrit et que cela nuit à leur progression.

      Supprimer
  4. C'est une impression bizarre que j'ai depuis peu, celle qu'ils sont tous en train de s'autodétruire.
    Résultats sans doute d'un manque total de vision, de projet et même d'idéologie chez ceux qui ont été élus pour un mandat quelconque.
    C'est le grand vide partout.
    seuls les coups de triques et de rabots financiers, et autres coups de couteaux voitures béliers et armes à feu se rappellent au bon souvenir de la population.
    Ta photo est la représentation imaginaire de deux parachutes en torche qui ne laissent pas d'espoir à ceux qui sont pendus.
    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si l'autodestruction est le bon terme mais sur le principe, on est d'accord. Le vide, à droite, date d'assez longtemps, sans doute depuis 2008 ou 2009. A gauche, ils sont sonnés.

      LFI est en train d'éclater (on a vu plusieurs articles au sujet de la déprime de Mélenchon, ces derniers jours). LFI a fait un bon score grâce à Mélenchon mais, depuis, ses ouailles, à part les jeunes députés hommes, ne sont plus derrière lui ou, partent dans tous les sens.

      Le PS a perdu tout travail idéologique depuis bien longtemps (les facétieux disent que c'est depuis qu'Hollande a été premier secrétaire). Mais depuis mai 2017, ils n'arrêtent pas de dire qu'il faut se mettre au travail mais ne font rien.

      Et si LR et PS sont dans le vide, c'est parce qu'ils ont échoué (électoralement) et ont laissé un boulevard entre les deux à Macron.

      Le problème est qu'ils n'arrivent pas l'admettre. Les sympathisants PS ne cessent de dire que le gouvernement est à droite (ce qui est peut-être vrai mais ne sert à rien) et, chez LR, ils virent les "constructifs" (pour ne pas dire les collabos) (ils les virent aussi au PS mais comme il n'y a plus grand monde au PS, on s'en fout).

      Supprimer
  5. Députée Obono, qu'on n'arrive toujours pas à "comprendre" malgré le billet de ton ami Juan dont je cite le début : Danièle Obono n’a pas de chance: elle est noire, elle est jeune, elle est insoumise. Trois paramètres suffisants pour que des hordes s’attardent, s’acharnent sur elle.
    Triste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Comme si être noire, jeune et insoumise empêchait d'être con...

      Supprimer
  6. Je partage volontiers ton point de vue :)
    Et en ce qui concerne l'islam politique, je serais de plus en plus enclin à ce qu'il soit traité en tant que mouvement sectaire, ce qui me semble être quand même carrément le cas : endoctrinement, rupture avec la famille etc.
    Et les outils existent, en ce qui concerne la lutte anti-secte. Il conviendrait de lui donner un peu plus de moyens.

    RépondreSupprimer
  7. Même si je n'ai jamais eu l'impression que tu étais parti, je te souhaite un bon retour.

    On se retrouvera sur certains combats (sur d'autre non :-) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas parti. Disons que j'étais moins sérieux.

      Supprimer
    2. Ma réponse me rappelle un truc : il y a un an, j'avais décidé de regrouper mes trois blogs dans le même. Celui-ci redevient un blog politique parce que j'ai toujours échoué à y faire autre chose. C'est donc Partageons mes agapes qui va revenir.

      Supprimer
    3. C'est une excellente nouvelle : tes billets cabinets et bistrots sont des merveilles !

      Supprimer
    4. On ne dit pas billets cabinets mais billets politiques. Même si la nuance est pauvre.

      Supprimer
  8. Donc, en fait, tu arrêtes de parler bistrot ?

    RépondreSupprimer
  9. Tout ses opposants, on dit que Macron était une bulle qui allait finir par éclater! C'est lui qui les as tous éclaté! C'est la fin d'une époque, la politique se fera autrement désormais! Plus vite les partis sortirons du déni, plus vite, ils rebondiront!Mais,c'est mal barré, plus personne n'y croit, laissant aux médiocres comme Wauquiez, le champ libre! !Je crois que Macron sera réélu en 2022, s'il se représente, parce qu'il n'a pas de véritable adversaire! Tout ce qu'a dit DSK est une évidence, je l'ai dis et redis le socialisme est has been et la gauche de la gauche pas assez tolérante et au centre pour gagner!Alors il va falloir faire preuve d'audace!Des volontaires pour aller au casse pipe? Sinon, toutes les religions sont des parasites à éradiquer! Partageons mon avis is back, yesss!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wauquiez ne m'est pas particulièrement sympathique, mais dire de lui qu'il est "médiocre" me paraît à côté de la plaque.
      Ca n'est pas parce qu'il joue le gros benêt qu'il faut le croire.
      Autant ouvrir les .yeux, sinon les réveils seront difficiles.
      Hélène dici

      Supprimer
    2. Si, il est médiocre. Il est en train de couler son parti pour conquérir le pouvoir sur le parti. Il va perdre les électeurs. Les militants politiques (PS, LR, LFI,...) oublient que les électeurs ne sont pas exactement sur les mêmes positions qu'eux. Ils élisent donc de mauvais candidats aux postes clés.

      Prends Sarko en 2007, il a fait un programme qui parlait aux électeurs, les militants ont suivi. Le contraire ne marche jamais.

      Supprimer
  10. Je suis très calme!😊 Je dis juste ce que je pense! 😋

    RépondreSupprimer
  11. Nicolas
    Pourquoi pas?
    Ton analyse se tient aussi.
    Alors rendez vous pris dans un ou deux ans pour voir qui a raison, et je t'offrirai volontiers un "formidable" de bière si je perds 🍺
    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais pas attendre deux ans pour boire une bière.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.