29 novembre 2017

Luttons contre la grossophobie

Comme je lis Gauche de Combat (on s'amuse comme ok veut), je sais que la mairie de Paris organise une journée contre la grossophobie. 

https://gauchedecombat.net/2017/11/29/une-claque-dans-le-paf-grossophobie-stop-ensemble-reagissons/


Je suis au cœur de la cible. Doublement. Je suis grossophobe et gros. Plus gros que grossophobe néanmoins. 

Soyons honnêtes : les gras du bide sont largement plus discriminés que les membres de toutes les autres minorités réunies. Tiens ! Vous voulez embaucher une hôtesse d'accueil, un commercial,... la couleur, le sexe (Ben oui, pour être hôtesse machin c'est la majorité masculine qui est discriminée) n'ont aucune espèce d'importance. 

Et à quelle minorité fait-on la gueule aux heures de pointe dans le metro : pas les lesbiennes juives et noires ? Les gros. 

Mais on ferme nos gueules. Car le sujet n'a aucun intérêt. 

Un homosexuel entre dans une bistro. Personne ne lui dit "salut vieille tafiole". Un noir rentre dans un bistro. Personne ne lui dit "salut négro". Un juif entre dans un bistro. Personne ne lui dit "salut youpin". 

Pendant des années, je suis entré dans des bistros et on m'a dit "salut gravos". 

Mais je m'en fous. Du fait qu'on utilise un mot d'argot pour qualifier ma particularité. Du fait qu'on me trouve une particularité. Particularité que je ne maitrise pas. 

Et je conchie les types qui veulent me défendre. S'ils veulent le faire, c'est probablement qu'ils ont un problème avec moi, le gros. 

10 commentaires:

  1. "Particularité que je ne maîtrise pas" elle est bien bonne celle-là ... après toutes les photos que tu postes sur les agapes !

    Sinon faire des gros une minorité opprimée, fallait oser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Ils l'ont fait. A la mairie de Paris.

      Supprimer
  2. Le simple fait que cet imbécile d'Adolfo prenne fait et cause pour ce nouveau machin (avec l'absence d'humour qui est sa marque) dit assez le sérieux de cette ânerie modernœuse.

    Sinon, après avoir été gros pendant plus d'un demi-siècle, maintenant que je viens de passer (d'extrême justesse…) sous la barre des 90 kg, j'ai décidé de devenir un grossophobe enragé. De toute façon, j'ai toujours trouvé normal qu'on se foute de la gueule des gros. Ainsi que des nains, d'ailleurs. Ou des bègues. Je me demande ce qu'attend Ramirez, à ce propos, pour partir en guerre contre la béguopho-pho-phobie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faudrait trouver un gros nain bègue et lui montrer notre haine. Il peut être une gonzesse, noire, homosexuelle et "végan".

      Supprimer
  3. Écriture inclusive, défense des journées matrimoniales, aujourd'hui défense des gros (alors qu'on n'a rien demandé à ces dingos), la bêtise morfle en ce moment.

    Enfin je dis on, je fais mieux que notre collègue Didier et je passe sous les 85. Mon côté progressiste tout ca, demain je deviendrai vegan féministe anti-alcool.

    Par contre en effet tu as raison : ce silence sur les lesbiennes juives noires bègues est assez sidérant et nauséabond.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je suis le dernier gros de la blogosphere ou quoi ?

      Supprimer
    2. OUAIS !!! Bien fait pour ta panse, sale socio-dem' !

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.