13 septembre 2018

Le centre gauche et les européennes

Les sondages longtemps avant les élections n’ont strictement aucun intérêt surtout quand on ne connaît pas les élections. Il n’empêche que mon copain Jeff a réagi à un des derniers qui donne le PS au ras des pâquerettes pour les européennes. Il est de l’aile gauche du PS. Pas moi. L’aile posture ne m’intéresse pas. Un brevet de vraie gauche d’opposition n’est pas un idéal. 

Il n’empêche que je suis fatigué de rappeler que le cœur de l’électorat LREM est essentiellement composé des électeurs de François Hollande en 2012. J’en avais vaguement discuté avec un autre copain, David, qui me reprochait mes démonstrations trop mathématiques. 

Il n’empêche que les fesses sont là, si je puis me permettre. Une grosse alliance de gauche avec Méluche, le PS et tout ça fera 25%. Le PS seul avec un type comme Emmanuel Maurel à la tête ne dépassera pas les 5%. Vous allez me dire que je suis pessimiste. Certes. Le PS pourrait avoir 10% dans ces conditions. La belle affaire. 

J’aime bien les militants mais quand ils oublient la sociologie électorale, c’est lassant. Ils vont me dire que je n’y connais rien mais ils oublient un détail : je me connais moi (je me trompe peut-être mais il me semble que je suis l’électeur type des gugusses qui ont mis la gauche au pouvoir en quelques occasions mêle si j’ai voté Juquin en 1988). Je me connais. Si c’est LREM qui représente mieux la social démocratie en 2019 que le PS sanctuarisé, je voterai pour eux. On me répondra que je suis de droite mais tant pis. 

Chacun définit sa propre gauche et je vais définir la mienne tout seul dans mon coin en oubliant tous les extrémistes en culotte courte qui revendiquent la défaite et l’exemplarité. Bravo les gars. 

Le PS a le choix entre espérer ne pas faire moins de 7% et faire plus de 15. Faites comme vous voulez. 

J’espère ne pas avoir à voter LREM.

Notons que mon raisonnement est valable pour le parti de droite arrivé nulle part. J’ai nommé LR. J’ai des copains qui en sont proches. M’est avis que s’il fait un pas vers la droite, ils vont s’assumer centriste et voter LREM. Fait reconnaître que la probabilité qu’il termine troisième est plus forte qu’au PS. Les électeurs de droite sont plus disciplinés. 

Ça ne changera pas grand chose. 

6 commentaires:

  1. En réalité ça rime à quoi que tous les partis se présentent comme étant le centre ?
    PS tendance Hollande,
    LR tendance Juppé,
    Modem tendance modem,
    rem tendance "en même temps qu'on est au centre, on est au centre" ?
    C'est comme les glaces industrielles, ça n'a pas la même couleur mais ça a le même goût.
    Il faut se mettre à la place des électeurs pour comprendre ça.
    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S’il faut dire ce que les électeurs doivent comprendre...

      Supprimer
  2. Jusqu'à preuve du contraire, c'est bien la politique menée par Hollande qui a généré les frondeurs et l'échouage de la gauche en eaux profondes en 2017.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien le genre d'inepties qui laissera le PS avec à sa tête "les frondeurs" au fond du classement.

      Supprimer
  3. Bah tu sais y a des copains de droite qui pourraient carrément ne pas aller voter aux européennes suivant ce que va devenir LR. Parce que voter pour LREM c'est non.

    Mais sinon tu as raison. Les militants n'ont pas compris que le final, ceux sont des gens qui mettent une enveloppe dans une urnes, et qu'il faut les convaincre.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.