12 août 2008

La guerre pour les nuls - Ossétie où c'est ?

Finalement je suis obligé d’interrompre mes vacances blogspériques. Nous avons une guerre à nos portes et vous n’y comprenez rien. Je vais vous expliquer. Remerciez-moi, d’autant plus que je n’y comprends rien non plus.

Néanmoins, une guerre avec vrais gens qui meurent est plus grave que des andouilles avinées s’engueulant par blogs interposés. Comme tout un chacun, en période de vacances, je n’ai pas spécialement envie de suivre l’actualité… Mais ça va faire une semaine que c’est le bordel là-bas, il est temps d’ouvrir les yeux !

Abadinte m’a communiqué une niche d’informations. Loué soit Abadinte ! Comme un poulet. Pas de Brest dans l’Ain, de Loué.

Ca commence bien. Qu’est-ce donc que l’Ossétie du sud ? On fait semblant de savoir, mais en fait, personne n’en a jamais entendu parler !

« Une montagne de 3 900 km2 peuplée de 70 000 habitants, très pauvres : l’Ossétie du Sud est l’un de ces confettis du Caucase qui se distinguent avant tout par leurs passions nationalistes. »

Bon. Ca m’étonnerait qu’on puisse leur vendre des TGV et des centrales nucléaires à ces zozos. Et ils se permettent d’interrompre nos jeux olympiques pour organiser une petite guerre mondiale qui ne saurait s’arrêter qu’au prix d’une guerre thermonucléaire. Je me demande pourquoi on s’en occupe.

Si j’ai bien compris, l’Ossétie du sud fait partie de la Géorgie mais avait décrété, par referendum, en 1992, son rattachement à l’Ossétie du Nord, elle même faisant partie de la Russie.

Pourquoi cette offensive ?

Là-bas, en Géorgie, ils ont un jeune président un peu hystérique (tiens…). Ce gugusse voulait reprendre l’Ossétie du Sud pour faire plaisir à ses électeurs. Déclarer la guerre à la Russie, fallait oser. Il se dit : « Bah ! George Bush est bientôt à la retraite, les US ne vont pas bouger et les Européens devraient être obligés de nous suivre ».

Moi, je n’y connais rien, mais à ce stade de mes investigations, j’aurais tendance à dire : « Ben, mon gaillard, tu peux toujours courir. ».

D’un autre côté, les Russes aimeraient bien que les Ossètes (de charcuterie ?) ferment leur gueule et fassent réellement partie des leurs. Bref, sous des prétextes humanitaires, elle s’est engagée à défendre des les Ossètes (Anglaises ?) suite à leur referendum de 1992. Elle se trouve donc obligée d’intervenir.

« L’Ossétie du Sud (et l’Abkhazie) sont d’autant plus chères au cœur de Moscou que ce sont aujourd’hui les derniers territoires du Caucase où les Russes se sentent les bienvenus ». Je résume : avec le bordel en Tchétchénie, ils ne sont plus reçus à l’apéro avec un tchin tchin, ils préfèrent ne pas se fâcher avec les voisins Ossètes (sans tie break au cinquième).

Quels sont les enjeux ? Je parlais à l’instant de trucs humanitaires. C’était juste pour illustrer. Derrière tout ça, il y a des sombres histoires de pétrole et de territoires traversés par des oléoducs. En fait, je suis près à parier que ni les Géorgiens ni les Russes dans n’ont rien à cirer des Ossètes (de table) : il n’y a qu’une histoire de pognon derrière tout ça.

Bon. En première analyse, il semblerait de bon ton de défendre la Russie. Mais… Un éminent confrère suggère que tant qu’à faire la guerre, les Russes pourraient bien décider d’envahir sans vergogne toute la Géorgie. Ca ne fait pas non plus.

J’espère que vous y voyez plus clair après ces brillantes explications. Moi pas.

(Illustration piquée à
Corse Matin : quand il y a des conflits auxquels on ne comprend rien, autant demander aux Corses)

19 commentaires:

  1. Je ne trouve pas, moi, qu'il soit de bon ton de défendre la Russie, en cette affaire : ses visées me semblent nettement impérialistes, pour ne pas dire expansionnistes.

    Mais je vois mal comment l'Europe pourrait soutenir très activement la Géorgie APRÈS avoir applaudi à cette aberration qu'est l'indépendance du Kosovo. Enfin...

    RépondreSupprimer
  2. Didier,

    Je crois conclure en disant que la Russie avait bien une visée impérialiste en dépassant la stricte défense de l'Ossétie.

    Je ne trouve pas l'indépendance du Kosovo comme étant une aberration, mais ça ne change rien au problème : vous avez raison, les Européens peuvent difficilement défendre la Géorgie.

    RépondreSupprimer
  3. On n'applaudit pas à l'indépendance du Kosovo, on est bien obligé d'en prendre acte. Ce qui est scandaleux, c'est que les génocidaires kosovars (et muslumans) ne soient pas poursuivis par le TPI et se retrouvent maîtres de leur jeune pays.

    la Russie n'est pas impérialiste en l'espèce : elle veut juste ne pas perdre de territoires stratégiques supplémentaires et sous la coupe d'une Géorgie pro-Occident et OTAN (c'est la troisième force militaire présente en Irak après les USA et la GB !!!).
    Ce n'est qu'une lutte de plus et classique pour l'appropriation des richesses du sous-sol et leur acheminement.

    RépondreSupprimer
  4. bon billet, qui résume bien les choses!
    j'ajouterais par contre que les dirigeants ossétes du sud sont trés souvent d'anciens soldats russes et dont certains vivent depuis assez peu en Ossétie

    RépondreSupprimer
  5. J'ajoute que les Ossètes, séparés en deux régions par Staline, ont toujours refusé d'être rattaché à la Géorgie.
    Poutine mène facilement la barque dans cette affaire, et nous fait payer le Kosovo auquel il s'opposait en soutenant les Serbes (et il avait raison !).

    RépondreSupprimer
  6. Je me rangerais volontiers à l'avis de l'anonyme (qui pourrait d'ailleurs signer, je trouve...).

    RépondreSupprimer
  7. Dans tous les cas, si le conflit ne trouve de fin diplomatique, il pourrait prendre des proportions inquiétantes, peut-etre pires que la guerre du Golfe.

    RépondreSupprimer
  8. Tous,

    Merci pour vos commentaires.

    Vous ouvrez des débats, notamment sur le Kosovo (il a des points communs avec l'Ossétie, mais je ne sais pas vraiment si on peut comparer...).

    Débattre n'était pas mon but (je me défile comme je peux...). Depuis que je tiens PMA, c'est à peu près mon premier billet sérieux sur ces conflits auxquels ne comprend rien (Palestine, Liban, ...). Je voulais plus récapituler la situation "pour moi". Vos remarques m'enrichissent ! (je ne fayotte pas, quand j'ai vu le site de libé qui titrait sur une similitude avec le Kosovo, j'ai failli leur répondre : mes commentateurs sont plus rapides nananère).

    Enfin, Anonyme, je rejoints Didier Goux : quand tu fais un beau commentaire comme ça, tu devrais signer. Les anonymes qui postent ici sont généralement d'ignobles trolls qui me traitent de bouffon et se ridiculisent publiquement. Pas toi.

    RépondreSupprimer
  9. Les Ossètes (et match)

    Un concours ?

    RépondreSupprimer
  10. Non ! J'ai déjà fait un jeu de mot avec le mot "set" dans le billet.

    Ossète à zéro.

    RépondreSupprimer
  11. un petit complément wikipedia, pour illustrer que la géorgie n'est pas forcément la bienvenue en ossétie du sud.

    Une fois de plus les grand perdants sont les populations prises en sandwich!

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Oss%C3%A9tie-du-Nord-Alanie

    un extrait :"
    La dissolution de l'Union soviétique posa un problème particulier à une Ossétie coupée en deux sa partie nord, constituant une république de la Fédération de Russie, et sa partie du sud intégrée à la Géorgie. En obtenant son indépendance en 1991, la Géorgie supprima l'autonomie de l'enclave d'Ossétie du Sud. Celle-ci fit alors quasiment sécession en 1992. Une grande partie de la population traversa la frontière pour se réfugier en Ossétie du Nord. De nombreux réfugiés d'Ossétie du Sud s'établirent en Ossétie du Nord, déclenchant des conflits avec la population ingouche majoritaire dans le district de Prigorodny."

    même s'il sont séparés par les montagnes et quelques (grosses ? )différences linguistiques, les peuples d'ossetie du nord et du sud sont intimement liés, et l'ossétie du sud serait donc à priori plus en clin à rejoindre la russie que la géorgie.

    Pour moi, la géorgie est diffilement défendable dans cette affaire.

    RépondreSupprimer
  12. Je suis zémue Nicolas !
    Je signe donc, moi qui d'ordinaire ne dit que "n'importe quoi"...
    Bonne journée,

    Anne

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  14. Lomlok,

    De là à défendre la Russie !

    Anne,

    Est-ce bien toi ? Ca faisait longtemps !
    Merci.

    Franssoit,

    Tel que je te connais, tu as toi même modifié la page Wikipedia pour énerver Lomlok.

    RépondreSupprimer
  15. je défendrais plus facilement les ossètes ! ne te méprend pas sur mes intentions .

    La République d'Ossétie du Sud a tenu un deuxième référendum sur son indépendance le 12 novembre 2006 (le premier référendum de 1992 n'a pas été reconnu au niveau international) : plus de 90 % des votants s'y sont prononcés pour l'indépendance.[5] Le gouvernement géorgien, les États-Unis et l'Union européenne considèrent ce référendum comme illégal alors que la Russie le reconnait sans toutefois reconnaitre l'indépendance de la république.


    je n'approuve pas la Russie plus que la Géorgie. Mais une fois de plus quelle indifférence de la part des instances internationales! Intérêts économiques ?

    Les bombardement russes sont scandaleux mais l'agression géorgienne ne l'est pas moins.

    A quand les ossètes (ième ciels)libres ?

    RépondreSupprimer
  16. Lokom,

    Ce que je disais dans mon avant dernier commentaire : c'est le genre de sujet que je n'aime pas trop aborder.

    L'indifférence des instances internationales ? Ouais... Mais doit-on déclarer la guerre à la Russie parce que la Géorgie l'a fait ? Il semble d'ailleurs que cette guerre soit finie (Sarko s'en attribue d'ailleurs les mérites). Ca n'a pas duré trop longtemps...

    Tout le monde mérite des claques dans cette histoire.

    Ossète rien de le dire.

    RépondreSupprimer
  17. Concernant wikipedia, j'ai retiré mon commentaire parce que comme d'habitude je l'avais fait avant de lire l'article en question, et en fait mon commentaire était non fondé contrairement à celui-ci :

    moi je pense qu'on devrait se pencher un peu plus sur le rôle dans cette histoire des services secrets anglais en particulier de leur agent zérozér-ossète.

    J'espère qu'elle a pas déjà été faite. Sinon, il y a Kirk Douglas et ses jolies f'Ossettes.

    RépondreSupprimer
  18. Et la rOssète de Lyon ? Et la dOssète de café ?

    On va leur envoyer des exOssètes ?

    RépondreSupprimer
  19. En gros depuis 1989 et la chute du mur, les USA grignotent l'ancien territoire soviétique et déstabilisant pays par pays et en présentant les choses de manière positives : les peuple du coin veut absolument la démocratie et des mac do à chaque coin de rue, plutôt que de la vodka frelatée.
    La "révolution" roumaine puis ukrainienne, entre autres et par exemple, ont été largement encouragées et soutenues, d'une part par des agitateurs sur le terrain (ce sont les mêmes, y'a qu'à chercher !) et financièrement ensuite par des branches de la CIA.
    Bref, on continue la guerre froide pour se chauffer au pétrole, quoi !

    Sur le coup, je suis pro-russe !
    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...