22 août 2008

Christine Lagarde est optimiste

Nous en avons, de la chance ! Nous avons une Ministresse de l’Economie avec un moral à toute épreuve et d’une bonne humeur communicative (aux autres membres du gouvernement uniquement, elle garde des progrès à faire).

En début de semaine, elle nous disait que nous avions de la chance car nous n’avions pas eu deux trimestres consécutifs de recul du PIB. Si ! Les prévisions de croissance du gouvernement seraient tenues. Ceux qui disent le contraire sont méchants.

Aujourd’hui (hier), elle nous dit que la loi TEPA a déjà des côtés positifs et a permis de limiter ce recul du PIB. Et tant pis si les économistes disent le contraire.

Pourtant nous autres, pauvres blogueurs (aidés par l’AFP) nous croyons nous rappeler que la loi TEPA devait créer un choc de confiance. Je ne l’ai pas vu. Il s’est peut-être produit cet été, alors que j’étais occupé par une blogowar quelconque ?

« Christine Lagarde, s'est surtout réjouie du bilan des heures supplémentaires exonérées et défiscalisées : "plus 40% au 1er trimestre 2008 par rapport au 1er trimestre 2007, c'est clairement un succès qui résiste même à une croissance ralentie", a-t-elle lancé. »

Ca ne mange pas de pain d’avancer ce genre de propos. Pas un seul type sérieux n’oserait annoncer le nombre d’heures supplémentaires réalisées début 2007… pour la bonne raison que les procédures de déclaration ont été définies après la loi TEPA, justement pour permettre cette défiscalisation. En outre, toute personne vivant dans la vraie vie sait que la plupart des heures supplémentaires étaient faites par des employés de petites entreprises de services (commerces de proximité, artisans et même bistro me suis-je laissé entendre dire car je ne les fréquente jamais)… domaine où les heures supplémentaires étaient payées au noir. La loi de défiscalisation a au moins un avantage : celle de faire baisser CE travail au noir (pourquoi ne pas déclarer un truc non imposable ?).

« "Ce serait une erreur fondamentale de dire que les heures supplémentaires ont mangé les créations d'emplois", a-t-elle estimé. » Je vais donc faire une erreur fondamentale et affirmer que ces heures sup ont mangé des créations d’emplois. C’est tellement évident que ma nièce de quatre ans m’a déclaré l’autre jour, je cite de mémoire : « Dis, tonton, ces heures sup n’auraient pas mangé des créations d’emplois ? ». Remarque ! Je suis à moitié sourd. Il est possible qu’elle m’ait dit : « Dis, tonton, ces heures sup que tu passes au bistro n’auraient pas mangé la moitié de ton foie ? ».

« Selon la ministre, "55% des entreprises de France utilisent le mécanisme", et "6 millions de salariés en bénéficient aujourd'hui". » On en revient toujours au même point : les 55% et les 6 millions profitent d’un dispositif pour payer moins d’impôts… mais ça ne nous dit pas combien d’individus faisaient des heures supplémentaires il y a un an.

A l’occasion, il faudra que nous condamnions cette façon de communiquer…

« Pour Eric Heyer, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), "si une heure supplémentaire travaillée rapporte un peu plus qu'avant, cela coûte aussi plus cher à l'Etat". "En supposant que le dispositif apporte 0,2 point de PIB supplémentaire, il creuse le déficit d'autant", a-t-il calculé. ». Il y a de ces rabat-joie ! Madame Lagarde avait pourtant réussi à me redonner une parcelle de moral en cette matinée qui sera très ensoleillée, j’espère, rien que pour énerver ceux dont c’est le dernier jour de congés.

« Quant aux autres mesures, "elles bénéficient principalement aux plus aisés, dont la propension à consommer est justement la plus faible", critique l'économiste. » Oui ! Mais il fallait lire les blogs gauchistes avant : il me semble que nous l’avons rappelé quelques fois…

« Le bouclier fiscal à 50% a coûté cette année moins cher que prévu: quelque 213 millions d'euros ont été reversés au premier semestre alors que son impact budgétaire était chiffré à 600 millions d'euros. » On s’en fout un peu mais ça illustre bien les qualités des prévisions gouvernementales. Enfin ! Voilà au moins 400 millions qui n’auront pas été perdus. Si j’avais été le gouvernement, j’aurais annoncé : « Hop ! Ca va coûter 200 millions » même si ça en coûte 600 à la fin. Cette fois-ci, ils ont fait le contraire… « Pour Bercy, c'est la preuve que la loi Tepa n'était pas "un cadeau aux riches, mais un effort budgétaire devant profiter à tous". » A Bercy, ils voient un chiffre et ils disent « c’est la preuve ». Je pourrais aussi travailler à Bercy car j’ai la capacité à faire dire n’importe quoi à des chiffres. Tiens : c’est la preuve que seuls les plus aisés ont pu bénéficier de ce machin, les autres n’ayant pas pu se dépatouiller avec ce dispositif.

Cela dit, je n’ai pas besoin d’une calculette pour rappeler à Bercy que cette mesure ne bénéficie qu’à ceux qui payent beaucoup d’impôts et qui, par nature, gagnent beaucoup d’argent ou ont beaucoup de patrimoine. On appelle ça des « plus aisés » ou des « riches » ce qui n’a d’ailleurs rien de péjoratif. Faudrait arrêter de raconter des conneries quand le besoin ne s’en fait pas sentir : les services de Bercy étaient chargés de communiquer sur les aspects positifs de la loi TEPA pas d’ajouter une phrase idiote qui n’a pour seul intérêt que de me permettre de raconter des âneries supplémentaires, ce qui est d’ailleurs néfaste pour l’environnement : ça use mon clavier.

« La déduction des intérêts d'emprunt immobiliers a, elle, bénéficié à 320.000 foyers de mai 2007 à fin décembre 2007. "Cette mesure a été prise au moment où le cycle immobilier a commencé à se retourner", remarque Nicolas Bouzou. "Les économies réalisées par les ménages ont donc été annulées par la hausse des taux d'intérêt", souligne-t-il. » C’est ballot. Notre gouvernement se fatigue à prendre des mesures qui coûtent cher au budget et en plus, elles ne servent à rien ! Dieu n’est pas avec eux.

« A l'instar du PS, de nombreux économistes critiquent pourtant une loi coûteuse qui a ôté à l'Etat toute marge de manoeuvre budgétaire. Pour Jean-Christophe Caffet, économiste chez Natixis, "avec le paquet fiscal, le gouvernement a grillé ses dernières cartouches". » On s’en fout ! Du moment que Madame Lagarde est contente…


10 commentaires:

  1. Si je résume, les riches et les possédants sont encore plus favorisés pendant que les gars et les meufs d'en bas continuent de trimer dur sans que ça rapporte à l'Etat.
    Comme dit Dâme Lagarde : c'est moins grave que si c'était pire, en effet !
    :-))

    [Dieu ? La vache, quelle responsabilité !
    Cela dit, sur Toulouse, c'est carrèment la mousson de la Toussaint ce matin !].

    RépondreSupprimer
  2. Question : Lagarde, dans sa carrière, elle n'a pas un peu fait partie de truc ultra-ultra-libéraux ?
    Tu sais ceux qui disent toujours que si leurs mesures ne marchent pas, c'est qu'on n'a pas encore assez cassé le modèle qui fonctionnait auparavant ?
    :-)

    RépondreSupprimer
  3. Si ! Et elle ne baisse pas, Lagarde !

    RépondreSupprimer
  4. Ils prennent vraiment les gens pour des cons ils ne savent même pas assumer leurs responsabilités. En fait ça pourrait toujours être pire mais grâce au gouvernement c'est mieux lol

    RépondreSupprimer
  5. La rentrée va être dure !
    Fini Betancourt, les JO, le foot et tous ces occup-couillons, qu'est ce qu'il nous reste ?
    Ah oui les p'tits gars qui défendent le France, faut faire qqchose la-dessus...
    Qui va nous avouer qu'ils ne savent pas comment gérer cette crise ? Pas Lagarde, elle ne veut pas se faire virer.

    RépondreSupprimer
  6. tiens, j'en ai une mesure , pour faire avancer l'emploi dans la fonction publique: limiter les heures supplémentaires (HSA, pour ceux qui savent) dans l'éducation nationale à 2 par prof; oui ça va dégager pas mal de possibilités d'emploi dans les bahuts.. oui j'ai des noms.. non je ne les donnerai pas...

    RépondreSupprimer
  7. La rentrée risque d'être chaude si ça commence déjà alors qu'on a le cul encore plein de sable...
    Enfin, pour ceux qui sont partis en vacances ;-)...
    Ce qui n'est pas mon cas... donc, déjà un peu sur les nerfs le pauvre gars :-(

    RépondreSupprimer
  8. Dodue,

    La révolution ?

    Geargie,

    On est très d'accord ! Mes parents étaient profs et se battaient contre les collègues qui faisaient des heures sup, pour permettre de créations de poste.

    Redrum,

    Du calme !

    RépondreSupprimer
  9. Tout cela, c'est de la communication...La vérité est que nous allons droit dans le mur du fait de prévisions irréalistes.
    http://courrierdanemark.wordpress.com/2008/07/20/carton-rouge/

    RépondreSupprimer
  10. Ah ! Et tu en fais de la communication ! Bravo.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...