07 août 2008

Tout va mal !

Le Canard Enchaîné d’hier nous apporte son flot de nouvelles réjouissantes. Réjouissantes ? C’est une façon de parler. Réjouissante uniquement car elle conforme les « vigilants » dans leur analyse : la politique promise et menée par Nicolas Sarkozy devait pousser la situation économique de la France vers la catastrophe !

Hé bien ! C’est réussi : c’est la catastrophe.

A part ça, il n’y a pas vraiment de quoi se réjouir.

Le chômage est reparti à la hausse, pas de quoi s’affoler, mais les enquêtes de l’Insee montrent l’accroissement de la précarité (voir le 2 ou 3 derniers billets sur Equilibre Précaire).

La consommation des ménages en produits manufacturés plonge. C’est con : c’était le dernier moteur de la croissance.

Le moral des ménages est au plus bas depuis vingt ans. Rassurez-vous : pas le mien. Je suis en congés. Si vous n’avez pas le moral, je vais illustrer ce billet avec une photo de Vanessa Hudgens, Zac Efron (nouvelles égéries de Partageons mes âneries) en train de se préparer à des cochonneries qui n’ont rien à faire sur un blog de cette haute tenue. Mais la photo sera du meilleur effet pour la Une de Cozop.

La production industrielle n’est « pas plus brillante que la consommation ».

Les services étaient un des seuls trucs qui poussait un peu d’optimisme. C’est terminé.

La santé financière des entreprises « n’incite pas à l’optimisme ».

L’immobilier. Situation différente : les prix commencent à baisser ce dont on ne peut que se réjouir sauf moi, modeste propriétaire d’un 48m2 au Kremlin-Bicêtre. Mais… le nombre de permis de construire est en chute libre pour tenter de rattraper la chute des « mises en chantier ».

Le commerce extérieur est, quant à lui, dans une situation catastrophique. Le déficit frôle les 5 milliards par mois. On se croirait à la Société Générale.

Toutes ces mauvaises nouvelles sont annoncées par une note pour l’Elysée établie par le Ministère de l’Economie de bouts de ficelles. C’est amusant ! Christine Lagarde a oublié d’annoncer une baisse de l’estimation de la croissance pour 2008. Peut-être Nicolas Sarkozy le fera-t-il à l’occasion de son voyage en Chine ?

Tiens ! Au fait ! J’ai trouvé une excellente manière de boycotter les JO : ce mois d’août, je ne vais pas dans les bistros équipés d’une télé.

21 commentaires:

  1. A la flotte les J.O.
    Je ne veux même pas en entendre parler...

    RépondreSupprimer
  2. Christine Lagarde, elles est presque plus drole que Jean Marie Bogard, c'est dire :)

    Quant aux J.O, c'est bien qu'ils se passent en Chine, vous imaginez le bordel bonnimenteur auquel on aurait eu droit si Paris avait été choisi...

    RépondreSupprimer
  3. Ils auraient pu les faire à Bîcêtre.

    RépondreSupprimer
  4. Ah bon ! Sarkozy va aller aux JO ? ;o)
    Il est inscrit dans quelle épreuve ?

    RépondreSupprimer
  5. Alors si le canard enchainé le dit, c'est que c'est vrai !

    Tu as oublié le temps. On a un été pourrave fait chié Sarkozy.

    Ma tante à la chiasse aussi, fait chié Sarkozy.

    Si les politiques y étaient pour quelques choses dans les situations économiques cela se saurait. Il n'est pas plus responsable qu'il ne le sera a la fin de son mandant quand la reprise économique (en tout cas celle évaluée par les experts) apparaitra en 2010 vers la fin de son mandat.

    Mais bon, tu te fais du bien en vacances donc je comprends.

    RépondreSupprimer
  6. Dominik,

    Plongée sous marine.

    Seb,

    S'il n'y est pour rien, qu'il ferme sa gueule, qu'il arrête de brailler des "travailler plus pour gagner plus", des "allons chercher le point de croissance", ...

    C'est amusant, tu commences ton commentaire en remettant en cause le Canard et après du défends Sarko... Si le Canard a tort, Sarko n'a pas besoin de défense...

    RépondreSupprimer
  7. C'est marrant c'est toujours blanc ou noir. Le Canard est de gauche et tu le sais. Aussi objectif que LeFigaro. (Rien ne vaut l'objectivité des blogs ;-))))

    Et c'est pas objectif d'imputer tout ca a sarkozy.

    Pour ce qui est s'attribuer les lauriers. A sa place je ferai pareil. Puisque les gens comme toi lui attribuent (a lui et a d'autres avant lui d'ailleurs) tout et n'importe quoi, la réaction inverse est humaine. On s'attribut la responsabilité de n'importer qu'elle réussite.

    RépondreSupprimer
  8. Je sais que ça n'a aucun rapport avec la choucroute, mais j'aimerais bien connaître l'avis des left-blogueurs sur les propos tenus par le sieur Mélenchon à propos de Soljénitsyne. Quelqu'un en a parlé, ici ou là ?

    RépondreSupprimer
  9. ça c'est un débat de vacances que j'aime beaucoup. Est-ce que le politique peut faire quelque chose au niveau économique ?

    Premièrement, on peut observer que la majorité des hommes politiques répondent par la négative. On peut au moins reconnaître à Sarkozy d'avoir été le seul à prétendre le contraire pendant la campagne (avec son histoire de croissance qu'on va chercher avec les dents). Aujourd'hui l'argument du "c'est pas ma faute" ne tient pas : il faut de temps en temps être en accord avec ce que l'on dit.

    Quand ça va bien, c'est grace à moi, quand ça va pas, c'est la faute au vilain marché.

    Mais là n'est pas tellement le propos.

    Nombre d'économistes très réputés (et pas tous de gauche) observent que le principal bébé de la relation étroite qui unit les mondes politiques et économiques, c'est l'idée reçue selon laquelle le marché est totalement indépendant des pouvoirs exécutifs. En d'autres termes, c'est le marché qui constitue le véritable exécutif.

    C'est très pratique car si la France a une tête, le marché en a des milliers. Qui accuser ?

    Plus sérieusement, aujourd'hui, si on ne peut imputer à Sarkozy la hausse du prix du baril, on peut tout du moins lui imputer une politique limite suicidaire et imprévoyante. Quand tu te sépares de plusieurs milliards, quand tu appuies la privatisation d'entreprise ultra-bénéficiaires (comme la gestion des autoroutes...), à terme, tu n'as aucun moyen de te retourner.

    C'est comme toi, si tu as une rentrée de thune, tu essaies de mettre de coté et surtout tu essaies de préserver ce qui te permet de gagner des liquidités. On ne sait jamais, si le moteur de ta bagnole lache, si ta femme se fracture le bassin en descendant l'escalier (ce genre de trucs)...tu prévoies !

    Et ça, c'est à ton niveau, imagine au niveau d'un pays comment qu'il faut être plus prévoyant encore...

    Mais, et c'est là le drame, Sarkozy est persuadé que le marché est auto-régulateur, un équilibre de fait. Comme l'ensemble des gens qui pensent comme lui, il fait tous la même erreur ; car le véritable but du capitalisme n'est en aucun cas la redistribution (alors que les bénéfices des sociétés augmentent par exemple, les salaires stagnent), mais l'addition, voire la multiplication de capitaux (d'où son nom, faut être con)...

    A terme cette multiplication va bien entendu créer un engorgement (c'est exactement ce qu'il se passe avec la crise financière : embouteillage de capitaux et d'intérêts ; s'il y a un pépin, tout le monde fait faillite). En d'autres termes, le capitalisme dérégulé finit par se bouffer lui-même...

    Bref, cette escroquerie intellectuelle qui voudrait nous faire croire que l'économie d'aujourd'hui et celle de demain n'a aucune corrélation avec les choix qui ont été faits hier, qui sont faits aujourd'hui et qui seront faits demain a tendance à perdurer.

    Or, on constate que la droite est maintenant au pouvoir depuis 13 ans (allez, on retranche les 5 ans de politique jospiniste)...

    Comme la politique de Mitterrand a eu des effets désastreux sur l'emploi, celle de Chirac et celle aujourd'hui de Sarko est en train de préparer un beau linceul pour y allonger les classes populaires et à terme, toute l'économie française.

    Il ne s'agit donc pas de dire que tout est noir ou que tout est blanc, mais que quand tu es président, il faut quand même un peu s'attendre à devoir expliciter la note : sinon, tu fais autre chose ; du jokary, du sponsoring de mannequin opportuniste...bref, autre chose !

    (me font marrer ces mecs de droite)

    RépondreSupprimer
  10. M'en fout !

    Un bon cru, quelques olives aux anchois, de vulgaires chips trop salées.

    M'en fout !

    Le soleil brille à faire pâlir un certain roi de France.

    M'en fout !

    Bonnes vacances Nicolas :)

    RépondreSupprimer
  11. Didier,

    Mélenchon est un abruti, si il fallait relever toutes ses conneries (on a déjà tellement à faire avec le gouvernement) ; finalement, Mélenchon n'a aucun pouvoir et même en cas de future victoire du PS, il n'en aura pas non plus...alors...

    RépondreSupprimer
  12. Juger lapidairement la vie d'hommes et de femmes, c'est toujours con.

    Même si moi-même, je me suis souvent interrogé sur le personnage et même si je me sens à des milliers de kilomètres de sa pensée...

    Et je me suis endormi en lisant "Une journée d'Ivan Denissovitch"...je lui préfère les souvenirs de "la maison des morts de Dostoïevski".

    Mais ce n'est guère qu'un avis parmi d'autres...

    RépondreSupprimer
  13. Nicolas, effectivement il n'y a pas grand chose qui aille...

    Je te propose que nous attendions la rentrée pour nous petit-suicider.

    RépondreSupprimer
  14. Ce n'est pas faute de l'avoir dit aux français pendant la campagne électorale ! Tout ce que le PS avait prédit s'est réalisé !

    RépondreSupprimer
  15. Seb,

    Arrête de jouer le "supérieur aux autres". Les "gens comme moi" sont électeurs. Nicolas Sarkozy leur a menti. Je le dis dans le blog. Tu peux continuer à faire des jolies analyses lues par 3 clampins, ça ne change rien au problème.

    Et si tu ne crois rien dans l'action de l'état, arrête de parler politique.

    Si les US ou la Chine injectent des milliards de dollars dans l'économie, il doit y avoir une raison.


    Didier,

    A ma connaissance non. Les autres doivent être comme moi : partagés entre le type qui a fait ouvrir les yeux sur l'URSS et l'affreux réactionnaires (il n'avait pas de blog) qu'il est devenu. Enfin, l'Archipel du Goulot (comme dirait Tonnegrande d'après le Canard Enchaîné), ça fait quelques années que je ne l'ai plus lu.

    Dorham,

    De la faute au vilain marché, ou aux trente cinq ou au droit du travail...

    Pas depuis 13 ans, depuis 15 qu'elle est au pouvoir...

    Cela dit, belle démonstration. Mais les mecs de droite ne me font pas marrer. En prétendant un tas de conneries, ils poussent le pays à la ruine.

    Philtre,

    Merci.

    Elmone,

    Je ne suis pas pressé !

    Paz,

    Ben ouais... C'est pour ça que je blogue...

    RépondreSupprimer
  16. Pour Nicolas Sarkozy, tout va bien.
    Il a trouvé un beau boulot pour 5 ans, une gonzesse pour quelques temps et comme il est élu et augmenté (à donf !), il est parti jusqu'à sa mort avec au moins cette rémunération !
    :-)

    RépondreSupprimer
  17. Au passage, les commentaires de Dorham sont de très grande qualité, n'en déplaise à Monsieur Goux !
    :-)

    RépondreSupprimer
  18. désormlais c'est chacun pour soi, les commerçants tirent la gueule, les agents immobiliers font dans leur froc (baisse de leur CA de 17%), la récéession gagne du terrain, frottez vous les mains, vous n'êtes plus seuls et seules à galérer, mieux, nous on est habitués, ceux cités plus haut croient toujours aux années platines, la rentrée va être comique, la chute des arrivistes arrive, coiffez vos jumelles, vous n'avez pas fini de rire !!

    On parie ??? Hein ?
    Mais si, patientez....M. le dit qu'une fois !

    RépondreSupprimer
  19. Mais quoi, "n'en déplaise à M. Goux" ? J'ai rien dit, moi !

    RépondreSupprimer
  20. Faut excuser Poireau, il n'est pas habitué.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...