15 février 2017

Alerte ! Les militants des réseaux sociaux sont en campagne !

C'est la troisième campagne présidentielle que j'observe depuis les réseaux sociaux. Je dois reconnaître qu'en 2007, mon blog était neuf, mon compte Facebook tout récent et je crois bien que j'ai ouvert mon compte Twitter en avril ou en mai. J'ai fait néanmoins un nombre incroyable de campagnes, des européennes, des présidentielles (pour celle de 2012, j'étais au top ! Pensez-vous, dans l'équipe web d'Hollande !), des régionales, des départementales et cantonales et des municipales. 

Les militants politiques font toujours les mêmes erreurs. C'est presque rigolo. 

Tout d'abord, ils tournent entre eux. Ils parlent uniquement à des fans de leur propre idole. Comme si un supporter de Giscard essayait de convaincre un supporter de Giscard de voter pour Giscard. Que d'énergie perdue ! C'est totalement inutile et contre efficace. Olivier braquent les gens qui ne sont pas totalement d'accord avec eux. 

Je me rappelle d'une discussion avec une copine en 2012 (Olympe). Blogueur phare de l'équipe web de pépère avec Sarkofrance et d'autres copains, je n'arrêtais pas de diffuser des trucs favorables à Hollande. Elle m'avait fait comprendre que je lui cassais les couilles (de la part d'une blogueuse féministe...). 

J'aime bien rappeler que Sarkofrance défendait Hollande. Je suis vicieux. Il défend Mélenchon, maintenant. Je vais y revenir, il illustre la deuxième partie de mon billet. 

Pour le reste, cette année, je ne défends personne. J'ai une large préférence pour Hamon mais si le 23 avril 2017, le jour de mes 51 ans, Macron est en figure de figurer (...) au second tour, je voterai sans complexe pour lui. C'est pareil pour les autres, d'ailleurs. Si Mélenchon ou Macron sont les mieux placés, ils auront ma voix. Comme à chaque élection, on voit des réflexions sur l'inutilité du vote utile. Je m'en fous. Quand Fillon sera elu, certains gauchistes devront assumer. Avec mon blog ou mon compte Twitter, je ne fais pas l'opinion publique. 

Ensuite (et j'en viens à la deuxième partie), les militants inutiles sont tournés vers le premier tour. Ils veulent que leur idole soit le premier et oublient l'essentiel. Je le rappelle : il ne faut pas que Marine Le Pen ou François Fillon soient le prochain Président. Point barre. Ce n'est pas une question de vote utile mais de militantisme débile. 

Je rappelle que les cibles sont :
- defendre son candidat,
- taper sur les candidats franchement opposés (les deux sus-nommés pour la gauche, pour la droite c'est plus compliqué ; je ne vais pas en faire un billet, qu'ils se débrouillent). 

Les militants pro Mélenchon tapent sur Hamon. Ceux pro Hamon tapent sur Macron. Ceux pro Macron sur Hamon. La belle vie. Mélenchon a de la chance, c'est lui qui prend moins de coups. Et pourtant ! 

Je vais prendre un exemple. Les Hamonistes qui tapent sur Macron parce qu'ils n'a pas de programme. D'une part, il en a un mais on s'en fout. Il le présentera un de ces jours (et en plus il en a dévoilé un tas d'aspects). D'autre part, jamais un programme n'a fait l'élection. Il est seulement le reflet d'un projet de société. 

Et c'est pour ça qu'Hamon est mon favori. Il dit que le travail n'est pas l'avenir et il faut que le pognon soit mieux réparti en conséquence. Mais les militants pro Hamon dans les réseaux sociaux sont majoritairement des anciens militants pro Montebourg qui défendait une position diamétralement opposée. On arrive à une situation presque risible d'autant que les fans de Montebourg tapaient sur Hamon quand ils ont commencé à penser qu'il allait battre Montebourg au premier tour de la primaire. 

Les gars, remettez vous ! Défendez, dans les réseaux sociaux, un projet de société. Vous convaincrez naturellement des followers. Ne militez contre des gens pour lesquels vous voterez au second tour si l'occasion se présente. 

Vous éviterez au moins le ridicule. 


16 commentaires:

  1. Je ne voterais pas pour Fillon et LEPEN, mon vote ira sans doute à Hamon ou Macron, j'attends les campagnes! Si j'écoute mes convictions profondes, je voterais blanc car Hamon est un frondeur et Macron un cheval de Troyes!Maintenant je suis pragmatique, on finira tous par voter pour celui qui sera face à Marine Lepen au deuxième tour! Bien sûr si le petit pull marine pouvais être relégué à la dernière place, je serais vraiment fière de ce pays de France! Mais c'est sans compter sur la connerie humaine! J'oublie Mélenchon non pas par manque d'atomes crochus avec le personnage que j'aime bien malgré son poutinisme,mais parce qu'il ne pourra pas rassembler au delà des frontières de la gauche alors à moins de convaincre les abstentionnistes habituels de voter largement pour lui je ne le vois pas gagner!Mais je trouve que sa campagne est moderne et plein de fraicheur!Je ne voterais pas pour Alexandre Jardin non plus pour qui j'ai le plus grand respect et dont j'admire la démarche, je lui souhaite pleins d'ondes positives mais je ne le vois pas non plus gagner malgré toute la bonne volonté dont déploie ses équipes!C'est pot de terre contre pot de fer! Mais je reprends confiance, je me sens plus éclairée et de bonnes idées nouvelles émerges de certains candidats et cela fais du bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le vote blanc n'apporte rien mais ne reprenons pas cet éternel débat. Je ferai mon choix pour le premier tour (je crois que mon choix pour Hamon est définitif à cause d'une nouvelle connerie de Macron qui m'a mis en rage hier ou ce matin mais je ne sais plus laquelle - pas cette histoire de colonisation, je suis d'accord avec lui). Par contre, les militants pro Hamon sont les plus odieux. Une machine à perdre.

      Supprimer
  2. Je m'interroge à haute voix; figurer au second tour pour Hamon ou Mélenchon sera t'il suffisant pour nous éviter la " peste " que beaucoup redoute ?...
    J'en doute fortement ; d'autant plus que l'on ne peut exclure une " réconciliation " des droites chose impensable jusqu'alors .
    vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas si simple. La réconciliation des droites était impossible du temps du RPR qui faisait plus rempart (contrairement aux andouilles de l'UDF, pourtant centriste, dont la plupart des dirigeants ont commencé leurs armes dans des mouvements d'extrême droite). La création de l'UMP a annulé cela mais ensuite le virage du FN a fait que les droites ne sont plus conciliables, vu que MLP aborde une position anti libérale sauf sur le plan des mœurs.

      Supprimer
  3. Vincent,j'ose espérer que les républicains dont certains se revendiquent encore gaullistes seront faire leur devoir pour contrecarrer Marine LEPEN si c'est un candidat de gauche ou centriste qui se retrouve face à elle! Fillon ne pactisera jamais avec le FN arretez de fantasmer!Nous autres gauchistes et centristes seront là pour faire barrage au FN quoiqu'il arrive!Et si je dois voter Fillon au deuxième tour pour sauver la France du marasme lepéniste je le ferais sans aucune hésitation!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fillon non ; mais certains de ses électeurs ?...
      Vincent

      Supprimer
    2. J'ai pris ma décision. Si le deuxième tour est entre Fillon et Le Pen, je ne vote pas.

      Ce n'est pas l'objet de mon billet mais si ça arrive, voter Fillon serait confirmer que nos institutions peuvent continuer à fonctionner, que le traditionnel rapport droite gauche peut durer sans qu'on oublie les autres clivages et le fait qu'une partie du projet du FN est à gauche et que certains aspects du projet LR ne sont pas franchement à droite (au sens où les gens réellement très à droite l'entendent).

      Ca me fait penser à mon copain Falconhill ci-dessous. On est d'accord sur à peu près tout (sauf quand je publie des cochonneries sur son compte Facebook) mais il vote à droite et je vote à gauche et on prend à justes titres réciproques les gens de l'autre camp pour des escrocs incompétents.

      Supprimer
    3. Tu sais mon vote est comme le tien, pas si manichéen que ça. Je ne te rappelerai pas 2014 pour ma part, qui fut un épisode pas évident pour moi.
      (et puis si on se voit avant 24 mois je te parlerai de la campagne localement chez moi et de ce que modestement je fais, pour ce que je pense être bon pour notre pays et nos valeurs... Sans réelle humilité en fait :) )

      Par contre je me posais aussi la question au boulot tout à l'heure. Un deuxième tour entre Hamon et Le Pen, ou Mélenchon et Le Pen, se fera aussi sans moi. Je crains qu'en effet les fossés se creusent entre un camp et l'autre. C'est dommage et ça peut être dramatique.

      Sinon pour les trucs cochons... :-3

      Supprimer
    4. ..." je ne vote pas. "
      Moi non plus . Je laisserai les " Fossoyeurs " du mandat de Hollande le faire et ce sans aucuns remords.
      Vincent

      Supprimer
    5. Falconhill,

      On se reverra mais ce n'est pas facile pour moi d'aller chez vous. Cela étant, un week end de trois jours (il y en a plein cette année), je saute dans le TGV et tu le récupères à Avignon.

      Vincent,

      Je crois qu'Hollande est son propre fossoyeur.

      Ca me fait penser à ce que je disais dans un commentaire. Je me rappelle maintenant pourquoi j'écarte Macron. Ses propos du jour sur le mariage pour tous.

      Supprimer
  4. Le plus rigolo serait sans doute d'entendre le Front de Gauche et le PS appeler à voter François Fillon au 2e tour. Car ils en sont capables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. C'est un peu ce que je répondais à un autre commentaire. Il est hors de question que je vote Fillon. Donc c'est grotesque d'appeler à voter pour lui.

      Supprimer
  5. Très vrai ton billet.

    J'ajouterai que les militants des réseaux sociaux oublient que l'objectif d'une campagne n'est pas de basher l'autre, mais de le convaincre de voter pour son candidat. Pour ça ils sont nuls.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Rien de plus à dire. Je me suis engueulé hier avec un copain parce qu'il est persuadé du contraire. Il pense faire plus campagne pour que contre alors que c'est evidemment faux.

      Sans compter que la plupart des arguments pour sont nuls.

      Supprimer
  6. Tu as raison sur un point, concentrons nos énergies contre Fillon et Le Pen. Je continuerai à faire quelques billets sur Mélenchon à cause de la satisfaction intellectuelle que ses meetings et explications me procurent. En 2012, la situation étais différente, tu le sais bien. L'antisarkozysme avait besoin de Hollande.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais. Mais attention à 2022 que nous ne soyons pas à lutter contre le fillonisme !

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.