23 février 2017

Un camembert politique : vous en prendrez bien une part ?

Ca fait longtemps que je ne vous avais pas présenté un beau schéma comme ça, fait avec mes petits doigts boudinés, Excel et Wikipedia. J’ai voulu illustrer le changement de la géographie politique en 35 ans parce que mes petits camarades qui se revendiquent de la vraie gauche se comportent comme des militants de groupuscules politiques d’un autre siècle qui s’imaginent pouvoir avoir raison tous seuls.

Précisément, c’est Sarkofrance qui m’a un petit peu énervé, ce matin, en me parlant de fond, dans Twitter, avec ses 140 caractères. Je lui ai demandé ce qu’il entendait par le fond en 140 caractères et il m’a répondu : « l’alliance, la cohérence politique au sein du PS ». Me voila bien avancé.

Regardez ces schémas. En haut, on a le résultat du premier tour de la présidentielle de 1981. En bas, un récent sondage à propos de la prochaine (fait avant l’annonce de Bayrou). Ne faites pas attention aux parts de camembert très claires, elles représentent la totalité des candidats à moins de 10%. Elles ne sont pas significatives, voire faussent la visibilité car elles sont variées. Par exemple, pour 2017, elle regroupe Dupont-Aignan, Bayrou, Poutou, Artaud, Jadot,… C’est ainsi que par le hasard d’un schéma, NDA se retrouve à gauche de Macron…

Sur le premier, nous avons à droite, un grand machin bleu, avec deux tons différents, pour Chirac et Giscard. A gauche, un machin rouge pour Marchais et un rose pour Mitterrand. Nous avons ainsi deux blocs bien opposés, presque à égalité, représentant environ 90% des électeurs.

Sur le deuxième, en bas, j’ai mis Le Pen en marron et Macron en orange. Je ne sais pas pourquoi. Mon Excel est facétieux, sans doute. Et j’ai mis Fillon dans un bleu plus foncé que Giscard et Chirac. Le bloc bleu représente moins d’un quart du fromage. Le bloc rouge-rose, un peu plus, mais ce n’est pas brillant.

Je vais répondre à Sarkofrance qu’il a raison, le PS n’a pas nécessairement une grande cohérence politique mais c’est ce qui fait son charme, ne pas se cantonner à une petite part de la population. Il a par exemple une aile gauche et une aile droite. A priori, je me situe dans cette dernière, ce qui me place néanmoins dans le quart le plus à gauche de ce paysage.

Giscard, dans le bleu le plus clair du haut, se présentait comme centriste. Il était nettement à droite. Il parait que Macron qui n’est de droite ni de gauche et allié avec Bayrou est du centre donc de droite mais son centre de gravité est largement sur la gauche dans le schéma et sa part commence plus loin (dans le sens des aiguilles d’une montre) que ne se terminait celle de Giscard.

Le monde a changé.

Certes, il faut un peu de pureté, de cohérence politique mais il faut aussi arriver à former des majorités et à gouverner. En 1981, Mitterrand l’a fait. En 2017, il est fort probable qu’il y ait un candidat de droite au second tour. A priori, Le Pen. Peut-être deux. Il pourrait y avoir Fillon, aussi. Ou Macron, Hamon ou Mélenchon, peu importe. Quel que soit le second candidat, il faudra qu’il obtienne une majorité au sein de la part « non marron ». Il devra donc aller chercher des voix où il peut en prendre. Si c’est Mélenchon, par exemple, il faudra qu’il aille chercher très loin. Fillon, aussi, d’ailleurs, mais c’est beaucoup plus facile à cause de cette andouille de Front Républicain qui voudra faire barrage à Le Pen.

Premier exercice : illustrez les efforts à faire par votre poulain.

Deuxième exercice. Prenez-moi. Enfin, sur le schéma, hein ! C’est très drôle. Physiquement, ma position n’a pas changé depuis 1981 (à part que je ne votais pas, à l’époque). Disons, entre « 9 et 10 heures » (en haut, à gauche, à un cinquième du demi-cercle de gauche en descendant. J’étais à l’époque à gauche du PS (j’ai voté Juquin en 1988 pour montrer mon attachement à la gauche). Je suis maintenant à la droite. Cela veut-il dire que mon positionnement politique a changé ou que j’ai une certaine constance, physiquement ?

Troisième exercice : appliquez ce test à vous-mêmes. Où étiez-vous en 1981 (ou lors de votre première présidentielle) ? Où êtes-vous, maintenant ? Sauf si vous admettez être une girouette (je plaisante), il y a de grandes chances que les gauchistes puristes arrivent au même résultat que moi.

Quatrième exercice : ah ben merde si personne ne change, comment expliquer le changement général !

Il vous reste pile poil deux mois. Parlons du fond, après. Comment gagner ?


Un camembert mérite bien une tartine, non ?

9 commentaires:

  1. En 1981, j'avais 10 ans! :) Aujourd'hui, je vote pour une personnalité, un mérite, un travail accompli. Mon maire est gaulliste et de droite mais c'est un bon maire, alors, il mérite mon vote! J'ai voté DE SARNEZ aux EUROPÉENNES parce que c'est une bosseuse, intelligente, et que j'avais confiance en elle. J'ai voté HUCHON aux législatives avant BARTOLONE qui m'a gonflé! J'ai voté CHIRAC contre LEPEN en 2002!2007, j'ai voté Ségolène ROYAL, j'ai toujours eu beaucoup d'admiration pour elle et elle apportais un peu de progrès au monde politique! 2012 HOLLANDE, discours fort du BOURGET, un vrai élan!Le clivage gauche/droite? je m'en fous, j'ai dépassé ce stade depuis longtemps! Il y a de bonnes idées dans les deux camps et je part du principe que les actions bénéfiques pour l’intérêt général doit primer sur le reste. Bien sur, je ne voterais jamais FN, plutôt mourir debout qu'agenous!

    RépondreSupprimer
  2. Intéressant. Nous verrons bien si le "camembert" du 1er tour de 2017 restera conforme aux sondages.

    RépondreSupprimer
  3. Ta vision est statique. la politique une affaire de dynamique. Il me parait évident que Hamon peut s'allier avec Mélenchon et vice-versa. Mais s'il ne dit pas ce qu'il abandonne et ce qu'il conserve du quinquennat précédent et des équipes associées, il n'a aucune chance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non. Ma vision dynamique. Je constate des changements dans la sociologie du pays et tu les refuses. Je pourrais te répondre plus longuement mais je l'ai déjà fait en commentaire du billet de Yann.

      Supprimer
  4. Belle conclusion pour ce billet très pessimiste finalement: la droite (Le Pen ou Fillon) va gagner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non. Macron va gagner. Et tant mieux. Il va faire éclater tous les trucs.

      Supprimer
    2. Mouais. Et après, comme tu le dis chez Yann, j'attendrais le prochain train.

      Supprimer
  5. Merci pour vos commentaires. J'ai trop de boulot pour répondre à tous.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.