04 février 2017

Excellente perspective présidentielle !

Dans Facebook, une copine demandait à quelques commentateurs politiques pourquoi ils ne parlaient pas de politique internationale, des USA, de la troisième guerre mondiale qui est à nos portes et tout ça. Pour ma part, je lui ai répondu que je n'y connaissais que dalle sur le ton du blogueur qui se la pète (« tu sais, moi, je suis un spécialiste de la politique nationale »). Il me faut revenir maintenant sur notre élection qui se rapproche. Je ne vous cacherai rien. C'est le bordel. Au moins, début 1995, on était sûrs que Balladur serait élu ; début 2002, on était sûrs que Jospin le serait. Cette année, on ne sait rien. Ou presque. Il y a quinze jours, on était sûrs que Fillon passerait.

Aujourd'hui, certains sont persuadés que Fillon est définitivement grillé mais je n'en suis pas persuadé... Marine Le Pen semble bien enracinée en-tête mais, aussi bien, elle ne sera même pas au second tour. Mélenchon, on y reviendra, paraît avoir retrouvé ses 11%. Quant aux trois autres, Fillon, Hamon, Macron, ils sont dans un mouchoir de poche. A moins de trois mois du premier tour, il faudrait être bien prétentieux pour parier une paye. Surtout celle de Mme Pénélope. Il y a une seule chose sûre : dans les sondages, la « vraie droite » (LR + UDI + FN) n'est pas devant les « forces progressistes » ce qui est sans doute une première. Notez bien que j'ai employé des guillemets avant de faire des remarques idiotes sur ces expressions.

Tiens ! Parlons-en ! Vous me connaissez, j'ai un copain blogueur réactionnaire, Monsieur Didier du Plessis. De fil en aiguille, j'ai eu plein de potes réactionnaires, des affreux, avec une surcharge pondérale, du poil dans les oreilles et des pantalons de velour. Ils se considèrent comme étant de la vraie droite ce qui veut dire, pour résumer, que, pour eux, les supporters de Juppé sont d'affreux gauchistes. Ils sont comme les types de la vraie gauche qui pensent que les supporters d'Hollande sont d'horribles libéraux de droite. D'ailleurs, les vrauchistes ne perdent pas une occasion de rappeler que Macron a dit qu'il n'était ni de gauche ni de droite ce qui veut dire, selon eux, qu'il est de droite, au prétexte que tout ceux qui se qualifient de centristes sont généralement de droite. Mais, Macron ne s'est pas qualifié de centriste et le centre géométrique de la vie politique ne cesse de changer d'un bord vers l'autre. Dans un bâteau, quand on regarde vers l'arrière, nous avons tribord à gauche et babord à droite. Laissons tomber ces considérations.

Ne parlons pas de Le Pen. Sa stratégie (fermer sa gueule surtout qu'elle a des histoires judiciaires aux fesses) est sans doute la bonne. Elle caracole en tête.

Parlons de Fillon, alors. L'autre jour, Mme Catherine du Plessis a partagé un billet de Corto. Quand j'ai cliqué, je ne savais pas que c'était lui. Catherine, tu pourrais prévenir, quand même ! Il y défend Fillon, ce qui est de bonne guerre, mais il le fait sans y croire, du genre au nom de la présomption d'innocence. Je pense qu'ils n'ont rien compris. Les emplois fictifs sont illégaux et il reviendra à la justice de trancher (notons quand même qu'à ce stade, on a peu de doutes...). Employer des membres de sa famille n'est heureusement pas illégal. Mais les employer, qui plus est probablement à rien foutre, à un salaire exorbitant est immoral quand on veut demander des efforts aux Français, quand on se joue père la morale.

Même si, comme je le disais, rien est joué, il semble évident que François Fillon ne peut plus être le candidat de la droite. Il faut qu'il se retire ou soit viré. Il ne peut pas être remplacé par Sarkozy qui a tant d'affaire au cul (si je puis me permettre) ni par Juppé qui a un passé judiciaire portant justement sur des emplois fictifs. Notons que Sarkozy jubile probablement et se prépare certainement à revenir en force, sans passer par le parti, pour griller la politesse à tout le monde. Quant à Juppé, j'ai un sérieux doute sur le fait qu'il veuille réellement revenir contrairement à certains qui prétendent qu'il veut se faire prier.

Récemment j'écrivais que la droite devait remplacer Fillon par Baroin et je continue à le penser, parce qu'il a le bon âge et la bonne tête par rapport aux gugusses auxquels il sera opposé. Contrairement à Wauquiez est qui est un... non rien. 

Enfin, dans les commentaires d'une publication Facebook défendant Fillon, j'ai vu des lascars qui se demandaient pourquoi le Canard Enchaîné trouvait surtout des casseroles aux gens de droite. Je ne vais pas leur répondre à part qu'ils trouveront la réponse dans la question.

A ce propos, puisque nous allons en venir « aux forces progressistes », vous noterez qu'Hollande est le président de la République avec le moins de casseroles depuis bien longtemps. D'ailleurs, il n'en a aucune.

Parlons de Mélenchon. Sa stratégie est évidemment mauvaise. Elle ne prend pas et dès que le PS s'est trouvé un candidat, il a recommencé à chuté. En plus, il rappelle sa posture : dès qu'il est élu, il met en place une constituante, lance une sixième république et se casse. Comme si sa constituante pouvait avoir la moindre légitimité et comme si on allait voter pour un lascar qui ne pense qu'à ne pas exercer.

Ses supporters, dont beaucoup de copains à moi, y compris assez voire très proches, sont surprenants. Ils sont tellement persuadés avoir raison et être plus intelligents que les autres qu'ils les prennent de haut. Attention, les gars ! Ca va se voir ! Surtout, c'est une particularité de la vraie gauche depuis la nuit des temps. Prendre des postures intenables électoralement afin de ne pas avoir à gouverner et dire ensuite : « ah si vous m'aviez écouté... ».

Alors arrivons à Hacron et Mamon. Disons que je suis politiquement strictement au milieu des deux. Je voterai donc sans la moindre amertume pour celui qui me paraîtra le plus à même d'arriver au second tour et de l'emporter. Macron joue son jeu, hors des partis. Ca marchera peut-être, ce qui serait une bonne chose : tuer les partis. Et ce clivage droite gauche qui veut dire de moins en moins de chose tant il est facile de démontrer qu'un type qui n'est pas de ton bord est de droite ou de gauche. Hamon devrait quant à lui préciser quelques aspects de son projet (c'est quoi cette histoire de 49,3 citoyen) et son rapport à l'islam avant que je ne me détourne définitivement.

D'ailleurs, ses opposants, à Hamon, prennent ces histoires d'islamistes très aux sérieux, à un point qu'ils commencent à me les briser menu dans Facebook. Il n'y a pas que le voile dans la vie même si un lecteur assidu de ce blog aura pu constater que je suis sans concession. A la longue, ils vont me faire honte d'être islamophobe. Smiley.

Les opposants à Macron ont deux arguments. Le premier est qu'il n'est pas de gauche. Ah bon ! Le deuxième est qu'il n'a pas de programme. C'est grotesque. Non seulement parce qu'il n'arrête pas d'en parler et en a fait un livre mais surtout parce que ce n'est jamais le programme qui a fait le résultat d'une élection. D'autant que les programmes ne sont jamais respectés. Il n'y a qu'à gauche qu'on peut croire le contraire. Ce qui n'est pas un reproche : les gens de droite sont conservateurs, donc ne veulent pas de changement donc pas de programme.

Tout cela est aussi compliqué que caricatural.

Arrêtons cette tartine (Le Pen?) !

N'ayant que peu de temps de bloguer, j'espère que ce bordel ambiant durera encore jusqu'au 15 avril afin que tous les analystes politiques, y compris dans les blogs, démontrent qu'ils ne sont que des guignols. Moi le premier !

Mais, au moins, j'arrête d'écrire quand c'est l'heure d'aller au bistro !


21 commentaires:

  1. Macron nous égrène des propositions. Dans ses meetings. Sur France Culture. Il est temps qu'il établisse une véritable perspective pour les 5 années qui viennent. Il commence à se mettre dans le rouge à vouloir trop tarder, même si je peux comprendre sa stratégie dans cet environnement encore très incertain. Hier, à Lyon, c'était tout de même un grand ramassis de banalités sur la République. Il ne faut pas confondre l'élection présidentielle avec un concours de Mister / Miss France. Geneviève était là. C'est pas une raison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bof. Ses propositions étant de droite, il a intérêt à me convaincre avant de les sortir.

      Supprimer
  2. Dans le paragraphe "FILLON", il faudrait rajouter qu'il est comptable du quinquennat précédent qui est loin d'être glorieux. Et qu'en dehors des irrégularités (présumées) des salaires qui semblent fictifs, il faudrait ajouter que les siens ne sont pas très glorieux comparés à son activité dans l'hémicycle. Il apparaît dans le dixième inférieur en matière présence et activité de l'Assemblée pour la législature en cours.
    De plus, il veut supprimer 500 000 fonctionnaires alors que lui a constamment été salarié sur des fonds publics et cela depuis 1976 soit 40 ans. Hormis son machin de consultant.
    Ce type fait mal à notre pays.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un élu n'est pas salarié.

      Supprimer
    2. Il s'agit bien d'un salaire composé d'indemnités diverses et de cotisations sociales, le tout étant payé sur fonds publics et qu'il ne soit pas le seul ne constitue pas une excuse.

      Supprimer
  3. C'est Didier Goux qui parle régulièrement de votre bonne foi proverbiale. En effet. Dernier exemple (pour moi) :
    "Hollande est le président de la République avec le moins de casseroles depuis bien longtemps. D'ailleurs, il n'en a aucune."
    Bon, et l'histoire (confirmée) de son coiffeur à 10 000 € par mois depuis juin 2012 : c'est tout aussi légal que l'embauche de Pénélope Fillon pour un montant total et une charge de travail à peu près équivalents.
    Qui en parle aujourd'hui ? Quel média (indépendant et impartial, évidemment) a fait le rapprochement ?
    Et qui parle de l'ISF esquivée sur ses biens immobiliers (comme Macron, d'ailleurs) ?
    Alors, moins de casseroles que Sarkozy, Chirac, Mitterrand ou Giscard ? Vous ne croyez pas que c'est un peu tôt pour trancher ? Evidemment si journalistes et médias faisaient leur boulot au lieu de faire de la chasse à l'homme (de droite, forcément).
    Voilà, c'est tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton pseudo nous prouve que tu es un con.

      Les journalistes ont oublié de faire la chasse à l'homme pour Cahuzac ? Et Macron ou le coiffeur, comment en as-tu entendu parler si les journalistes n'ont pas fait leur boulot ? Quand Médiapart s'en est pris à Cahuzac, c'était pour une broutille vis à vis de loi (mais un truc profondément immoral vu son job).

      S'il n'y avait pas des cons pour hurler sur le coiffeur d'Hollande, il y en aurait pour hurler que sa coiffure n'est pas digne d'un chef d'Etat.

      Le cas de Pénélope est plus simple. Elle était visiblement payée aux frais de la princesse pour y boulot qu'elle ne faisait pas. Il n'y a que des trous du cul pour la defendre. Laissons son époux décider si ça peut passer et la justice agir.

      Par contre, faisons un scandale si on apprend qu'Hollande couche avec son coiffeur.

      Supprimer
    2. Tiens ! Abruti. https://www.lesriches.info/13-02-2017/sous-%C3%A9valuation-de-patrimoine-marine-le-pen-est-dans-le-viseur-du-parquet-national

      Les médias en parlent ?

      Supprimer
  4. Vous pouvez m'injurier tant que vous voudrez, ça montre seulement que j'ai raison (aucun média n'a fait le parallèle) et que vous êtes au bout du rouleau fin saoul, paniqué et désespéré d'avoir voté et fait voter pour un incapable — mais honnête. Comme hélas la moitié des Français qui peuvent toujours bramer qu'il n'a pas tenu ses promesses alors que l'autre moitié avait bien compris qu'elles étaient intenables.
    Quant aux turpitudes de MLP, vous êtes un vrai nul si vous croyez que ça va dissuader un seul de ses électeurs. C'est comme le PCF des années 50 et 60, on pouvait dénoncer toutes les horreurs dont il était complice (sans parler de la fraude électorale systématique) ses électeurs n'y voyaient qu'un complot contre la classe ouvrière.
    En revanche, taper sur Fillon, ça ne peut qu'aider MLP.

    RépondreSupprimer
  5. L'abruti est viré. Con comme une bite.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.