28 février 2017

C'est plié...

Je n'écris plus. Je lis un peu. L'évidence est que Mélenchon et surtout Hamon ont tout foiré. Il reste encore des andouilles pour expliquer que ce n'est pas vrai ou que c'est de la faute de l'autre. 

Dans les milieux autorisés et tout ça, on dit que les intentions de vote se christalisent. On s'en fout. Tout montre que Macron et Le Pen seront au second tour et que Macron sera le prochain président de la République. A 38 ans. A 43 ans il part (l'alternance,...). On va payer sa retraite plus longtemps que celle de Giscard. Au moins, avec Mitterrand, on a été peinard. Avec de Gaulle et surtout Pompidou, aussi, remarque. 

Que reste-t-il à faire ? 

J'ai vu une pétition qui demande à Hollande de revenir. C'est grotesque. Tout est grotesque. 

Ce qu'il reste à faire : empêcher Fillon de remonter. Qu'importe que Macron soit de droite, de gauche,... Que ses idées soient haissables pour certains (dont moi). 

J'espère que l'aile dire droite du PS fera un choix rapide. Qu'ils se barreront tous de ce parti misérable qui a pourtant été à la base de beaucoup de nos espoirs. Le plus gros échec du quinquennat est peut-être d'avoir laissé le parti partir en couilles, avec deux premiers secrétaires au dessous de tout. Mais c'est anecdotique. 

Nous n'avons plus rien pour faire campagne. On va faire vil. Défendre Macron pour éviter le pire. 

28 commentaires:

  1. J'ai imaginé que ce moment arriverait.
    Hamon, les verts, Mélenchon, les Vallsistes sont devenus des repoussoirs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous tarés. Ça sera sans moi.

      Supprimer
    2. ben ça alors ! ça s'arrosera lors d'un prochain KDB cher ami ! et de toutes façons, vive le débat et les échanges.

      Et tu as raison , beaucoup de grotesque dans cette campagne et tout le monde qui s'étripe alors qu'on devrait démonter le projet dangereux de Le Pen et qu'on explique les conséquences des choix de ses électeurs sur .. ces propres électeurs.

      Supprimer
  2. Pareil ! Vive Jospin, le Fernet-Branca et le babyfoot.

    RépondreSupprimer
  3. Hamon et Mélenchon à eux deux feraient plus de 25%, c'est vraiment con de pas voir où est l'intérêt général les égos avant l'union, c'est désolant mais à la hauteur de la connerie humaine!Je prendrais une décision au dernier moment je me résout à rien! Pourtant il faudra trancher!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alain Strichval01 mars, 2017 10:40

      "Je prendrais une décision au dernier moment"; moi je l'ai déjà prise: s'ils se présentent tous les deux, je mettrai les deux bulletins dans l'enveloppe!! Je suis prêt à voter pour l'un OU pour l'autre s'ils s'entendent. Et s'ils ne s'entendent pas, ça ne sert à rien d'en choisir un...

      Supprimer
  4. " Défendre Macron pour éviter le pire."
    J'espère comme tu le dis que la "droite" du PS se décide et vite s'ils veulent rester crédibles de toute façon, beaucoup de leurs électeurs ont fait leur choix . Qu'ils se dépêchent d'entraîner le reste, c'est ce qu'ils ont de mieux à faire !!! .
    PS
    Fillon se décommande au salon, un retournement anonciateur d'une exfiltreation ?...
    vincent

    RépondreSupprimer
  5. Voilà, éviter le pire, il n'y a plus que ça à faire.

    RépondreSupprimer
  6. "christalisent", lis-je. Quelle orthographe, doux Jésus! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne t'arrive jamais d'avoir un doute quand tu écris un mot ? Avec un iPhone, on ne peut pas vérifier (dans une première version, j'avais écrit "chrystalise", un pote m'a signalé une faute par mail...).

      Supprimer
  7. Si vous voulez éviter le pire (c'est-à-dire, je suppose, Marine Le Pen, vous feriez mieux de voter Fillon au premier tour. Car, face à la baudruche de compétition qu'est Macron, le monstre fasciste a quelques chances de l'emporter…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier, voir ci-dessous, je pense que Fillon est pire que Le Pen...

      Supprimer
  8. C'est la seule attitude raisonnable, hélas.

    Concernant le 2e tour, face à Le Pen, le résultat risque d'être très "équilibré". Et je ne me hasarderais à aucun diagnostic, au vu des absentions et des électeurs de droite qui risquent de peser lourd. Je rejoins le point de vue de Didier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Autre attitude raisonnable : choisir l'abstention et laisser tous ces guignols se démerder.

      (J'envisage d'écrire un petit livre qui s'intitulerait : Bref manuel de désertion…)

      Supprimer
    2. Du reste, il n'y a pas que les antifascistes d'opérette qui devraient voter pour Fillon : il y a aussi tous les partisans de Manuel Valls, dont l'intérêt est de barrer la route à Macron, tout en écrabouillant Hamon.

      Supprimer
    3. Didier,

      J'ai déjeuné avec un pote, ce midi, et nous en étions arrivé à la même conclusion. Je vais peut-être voter Macron mais pas de bon coeur et il ne votera pas.

      Denis,

      Aucun pronostic non plus. MLP serait moins pire que Fillon dans la mesure où ce dernier obtiendrait les plein pouvoirs alors qu'MLP aura du mal à avoir une majorité à l'Assemblée sans négocier...

      Supprimer
    4. Ou mieux : votez blanc. Si le vote blanc atteint des taux records ils ne pourront pas ne pas en tenir compte. Le vote blanc est l'expression d'un choix. Admettons que plus de votants se déplacent pour voter blanc que pour élire le candidat réalisant le meilleur score (pure hypothèse) : le vote blanc remet en cause la légitimité de l'offre, et donc remet en cause l'élection. Non ?

      Supprimer
    5. Nicolas : je ne comprends pas comment vous pouvez considérer Fillon pire que Le Pen, dans la mesure où 1) leurs programmes sont à l'opposé l'un de l'autre (elle aussi étatiste que Mélenchon ou presque, lui beaucoup plus libéral… au moins dans le discours) et 2) où l'on peut être assuré qu'il ne fera pas davantage, une fois au pouvoir, que le candidat pour lequel vous vous apprêtez à voter.

      (J'ai l'impression que tout le monde (moi y compris sans doute) est en train de devenir fou.)

      Ghislain : non, le vote blanc est une absurdité, un joujou électoral. Personne n'en tiendra jamais le moindre compte, pas plus que l'abstention. Et puis, c'est de la demi-mesure de chichiteux : soit on vote (et on accepte de se mouiller, voire de se tromper carrément), soit on reste chez soit. Mais le genre : je respecte le principe du vote, mais aucun d'entre vous n'est assez bien pour représenter mon auguste personne, ça c'est de l'enfantillage.

      Supprimer
    6. Didier : si Fillon est élu, il aura les plein pouvoirs. Si c'est Le Pen, elle pourrait se retrouver en cohabitation et aura moins le Sénat mais probablement aussi l'AN contre elle.

      C'est aussi pour ça que la candidature de Macron ne me fait pas peur, il n'aura probablement pas la possibilité de faire un gouvernement sans le soutien des trois quart "droite" du PS. C'est pour ça que les gars du PS quitte le navire, pour avoir l'investiture de Macron.

      (et vous avez raison : tout le monde devient fou)

      (et d'accord pour le vote blanc : il faut bien un résultat pour avoir des dirigeants, un vote blanc ne remet rien en cause tant que la Constitution ne dit pas qu'un type élu avec plus de 50% de vote blanc doit démissionner dans un an) (ou un truc comme ça).

      Supprimer
    7. Justement, un vote blanc massif pourrait éventuellement amener des changements dans le processus électoral.
      Mais je comprends. D'ailleurs le vote blanc n'exprime pas toujours un rejet en bloc de l'offre politique, mais parfois tout simplement la difficulté à choisir. Étant donné le climat de cette campagne, il se peut que les Français, pressés de toutes parts, ressentent l'urgence d'un choix, et que bien peu soient convaincus qu'ils peuvent se permettre le luxe de ne pas choisir.

      Supprimer
    8. Nicolas : « Si Fillon est élu, il aura les pleins pouvoirs. » Qu'en savez-vous ? Et qu'est-ce que ça veut dire, aujourd'hui, les "pleins pouvoirs" ? D'autre part, rendez-vous compte de ce que vous êtes en train de me dire : je préfère une candidate monstrueuse (de votre point de vue) à un candidat seulement détestable (toujours selon votre point de vue), car, au moins, elle ne pourra pas gouverner, rien faire, etc. C'est vraiment ce que vous souhaitez ?

      D'autre part, vous dites que la candidature Macron ne vous fait pas peur. OK, à moi non plus. Mais que va-t-il faire, s'il est élu ? Rien. Ce sera une sorte de réplique de Hollande, encore plus à plat ventre devant "le monde tel qu'il sombre", c'est-à-dire devant l'UE, accueillant à bras ouverts toute la pouillerie exotique qui nous hait, et sans la moindre vision politique sérieuse. Une sorte de liquidateur souriant, quoi.

      Ghislain : il n'y aura jamais de "vote blanc massif", simplement parce que la plupart des gens – qui ne s'intéressent nullement à la politique la plupart du temps – sont trop fiers d'avoir ce semblant de pouvoir de temps en temps, celui de "faiseurs de roi".

      Supprimer
    9. Didier,

      Votre commentaire est long ; je vais peut être être obligé de répondre en plusieurs fois à cause de l'iPhone.

      Les pleins pouvoirs : vous vous rendez compte que le type qui veut être "chef des institutions" fait une manifestation dimanche contre les magistrats ? Sarkozy a eu les pleins pouvoirs. Son bilan est catastrophique. Hollande n'a pas eu les pleins pouvoirs. Il avait une opposition à gauche... (on peut discuter sur le fait que son bilan n'est pas beaucoup plus réjouissant). Dans les autres pays du monde, personne n'a les mêmes pouvoirs sauf quelques républiques bananières. Et ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : on reste en démocratie.

      Sur Le Pen : je me rends compte de tout. Surtout que si le peuple la porte au pouvoir et que ça se passe mal, c'est son problème (au peuple). Toujours est-il que j'espère que Fillon sera battu. Je n'en plus de cette droite conne. Et vous pouvez en penser autant de la gauche. Le Pen a un programme irréalisable. Pas Fillon. Macron non plus d'ailleurs.

      Sur Macron et l'Europe : outre le fait que je suis un partisan de l'Europe (ce qui ne m'empêche pas de reconnaître des mauvais côtés), je suis fatigué de ces candidats qui déclarent vouloir jouer les forts en gueule et imposer des trucs. Nous avons des traités (on s'est fait baiser par Mitterrand) (Quand j'écris "on s'est baiser par M", l'iPhone devine que je vais parler de Mitterrand). Ces traités ne permettent pas la sortie de l'euro. Ils permettent la sortie de l'UE sauf pour les membres de la zone euro. Vous me direz qu'on peut sortir de force. On a déjà eu le débat. Mais les conséquences économiques seraient désastreuses (n'en débattons pas ici, nous ne serons pas d'accord, mais je ne veux pas clore la discussion par une espèce d'oukaze). Donc Macron va filer droit et respecter comme Hollande des institutions en lesquelles je crois.

      Un liquidateur souriant ? Vous ne croyez pas que le mal est déjà fait ?

      Pour le blanc massif, on est d'accord.

      Supprimer
    10. Défendons néanmoins les blancs massifs, hein !

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.