19 juin 2017

Fin de séquence électorale

J'aurais pu titrer : ils sont devenus fous. Je parle de tous ces commentateurs de gauche qui se revendiquent en être dépositaire alors que ça a mené au désastre, ou, du moins, ça y a contribué. 

Mélenchon en est le chef. Il est persuadé qu'il représente le peuple. Le peuple n'est pas d'accord mais tant pis. 

Prenons un électeur au hasard : moi. Je ne suis pas spécialement représentatif du peuple. J'habite dans une banlieue rouge. J'ai voté plus souvent communiste ou "gauche radicale" que beaucoup de gauchistes des réseaux sociaux. 

Par exemple, à la législative de 2007. En 2012, j'ai voté pour le maire de la commune (MRC et pas PS, hein !) par fidélité vu qu'il avait fait la campagne de Hollande, comme moi, mais c'est la seule raison que j'ai trouvé de ne pas voter communiste. Au premier tour de 2017, j'ai à nouveau voté pour lui après avoir voté Macron à la présidentielle. Je ne connaissais pas Le communiste. Aucun des deux n'est arrivé au second tour. Hier, je voulais ne pas voter, n'ayant aucune raison de voter FI ou LREM. Je me suis finalement décidé à 18h30. Pour virer FI de chez moi. J'ai d'ailleurs échoué. 

Hier, FI et le PCF ont eu 27 députés (de mémoire) avec 60% d'abstention. Aujourd'hui, on a les éternelles discussions sur l'abstention, toujours aussi ridicules. Ils essaient de vous démontrer qu'avec les 60% et Le les 27, ils sont majoritaires. 

Ils essaient de nier que les électeurs de gauche traditionnels ont voté LREM. Je m'en fous. Il n'y a pas de mal à se faire du bien. Mais ils commettent une faute historique. Ils font perdre leur camp. Je m'en fous aussi. Les socdems votent pour LREM ou PS. D'ailleurs, la plupart des frondeurs en peau de fesses ont été balayés. 

Pour ma part, je suis droit dans mes bottes. Et quand je vois que quelques FI se sont compromis dans un rapport louche avec l'islam, je suis bien content d'avoir été voter contre eux. Mais pour une candidate dont le patronyme me laisse penser qu'elle pourrait être originaire du sud de Marseille. 

La gauche officielle veut sa propre mort car elle n'a rien compris, ni aux électeurs ni à ce que doit être la gauche. Je veux bien ne pas être de la gauche officielle. J'ai voté pour un type, à la présidentielle qui a voulu une majorité composée par la droite modérée, le centre de droite et la gauche modérée. Connaissant des types de droite et de gauche, je peux dire que dans les deux bords, on est nombreux à être ulcérés par leurs extrémités. 

Et donc, on travaillera ensemble. Demandez à un type de droite ce qu'il pense de Ciotti. 

On travaillera ensemble. 

Mais si pendant cinq ans, des imbéciles n'ont pas d'autres arguments que "vous êtes de droite", le temps va paraître long. 

Cette séquence électorale n'a que trop duré. Macron, LREM et les gugusses qui pensent que l'on peut ou doit gouverner sans les puristes de chaque bord ont gagné. Et largement. Il y a une forte abstention ? Et alors ? Les abstentionnistes n'ont pas voté pour les puristes. Ce n'était pas à moi de les convaincre. 

Cette séquence électorale est terminée. Reprenez maintenant une lutte saine, projet de loi par projet de loi, acte par acte. 

Mélenchon a promis des manifestations civiques (je n'invente pas grand chose). Manifestez ! Les urnes ont parlé. 

Et on ne peut pas dire qu'elles étaient bourrées, contrairement à certains électeurs. 

16 commentaires:

  1. Le passé n'a aucun intérêt, puisque le monde a changé; On est enfermés dans une économie globalisée, contre laquelle le PS n'a rien à opposer (seul un parti unique FN-Insoumis continuera à faire semblant) , d''où son impossibilité de "se reconstruire à gauche"; il n'y a que des divergences de mesures à prendre, mais rien qui ne dépasse les débats habituels d'un partri unique PS-LREM-LR; tout le reste, c'est une question de postes et de carrières personnelles.

    Marie-Noëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a que les autres qui pensent à leur carrière, hein ? Et tu t'en fous de pouvoir faire une majorité. T'es conne. Dégage. J'ai mieux à foutre.

      Supprimer
    2. Môssieur Jegou je vous trouve bien peu charitable avec cette dame, qui au passage mérite un peu d'indulgence vu l'incohérence manifeste de son propos.

      Supprimer
    3. J'allais dire à peu près la même chose que le Captain…

      Supprimer
    4. D'accord, je dégage, puisque vous me le demandez si courtoisement; mais je considère que les divergences entre membres du PS, des LREM et des LR sont plus insignifiantes que celles du fameux PS d' Epinay, où Mitterrand avait réussi à faire cohabiter des gens allant des marxistes chevènementistes du CERES à la "deuxième gauche américaine " de Rocard.
      Sinon, pour sa carrière personnelle, tout le monde y pense, c'est bien humain.
      Bonne continuation

      Marie-Noëlle

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AH merde, j'avais laissé passer un commentaire par mégarde.

      Supprimer
    2. Pas qu'un seul....)))

      Marie-Noëlle

      Supprimer
  3. tu t'énerves pour rien. Pour le coup, oublie Mélenchon et pense au message: qu'un(e) député(e) élu sur 60% d'abstention ose me dire qu'il a mandat pour changer l'organisation de notre vie sociale est une escroquerie. La FI ne cherche pas à changer, elle est minoritaire, elle cherche à s'opposer à une arnaque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben, Juan, j'avais même pas publier ton commentaire, il m'en restait une dizaine dans les tuyaux, je ne sais pas ce que j'ai merdé ce week-end.

      FI n'a pas la légitimité électorale pour s'opposer à ce qu'elle appelle une arnaque mais qui a, malgré tout, eu la majorité. Tu fais un procès en illégitimité comme toujours, les gugusses de l'opposition...

      Supprimer
  4. Je sais que tu l'écrit souvent, mais je ne sais pas où tu as lu que les élus ou responsables de FI ont dit qu'il étaient majoritaire. Méluche a même dit à peu près le contraire le soir de son élection sur fond d'abstention gigantesque: en substance, " si on ne convainc pas les abstentionnistes, c'est mort".

    Bref.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mélenchon a surtout dit une chose fort amusante, hier je crois, quand il a précisé que "ses" députés ne formaient pas une collection d'individualités mais un groupe. En clair : tous en rang derrière le cher et achtung à la discipline, Helmut ! Pour des "insoumis", ça fait un peu tache…

      Supprimer
    2. Juan,

      Je te dois une réponse à un autre billet. Il faut que j'aille voir ça.

      A part ça, tu as tendance à prendre les propos de Méluche à la lettre sans voir le message qu'il fait passer. Tu es comme la plupart de ses défenseurs, du genre "ah oui, mais ce n'est pas ce qu'il dit, c'est sorti du contexte,...".

      Et ce que tu dis qu'il a dit n'a pas grand chose à voir avec ce que tu veux démontrer.

      Didier,

      Oui, ce qu'il y a d'amusant c'est que la bonne Autain musulmaniste et l'espèce de cinéaste n'ont pas les mêmes règles que les autres.

      Supprimer
    3. Si le grand gourou de la France insoumise, blanchi sous le harnais du PS pendant 32 ans, élu dans une circonscription où l'abstention s'est établie 64 %!! pense que l'A.N est illégitime du fait de cette abstention, la cohérence voudrait qu'il démissionne, ce qu'il se gardera bien de faire parce qu'il serait privé de ce qu'il adore faire par dessus tout : son show...
      P.Castor

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.