08 juin 2017

L'errance des militants du PS

Quand je lis les publications Facebook de certains PS, je suis presque triste. Tiens ! Ce soir, le parti a diffusé un communiqué de presse dénonçant le passé judiciaire des candidats REM. En oubliant les histoires passées de Cambadelis avec la justice. 

Notons bien que LR fait pareil mais je m'en fous. Ça m'amuse. Je tape. 

Mais c'est surtout à mes amis que je pense. Annie et Jeff. Sarkofrance aussi même s'il n'est pas militant PS. Je voudrais m'adresser à eux parce qu'on a parfois des passes d'armes dans les réseaux sociaux. Commençons par Sarkofrance, puisqu'il n'est pas PS. La dernière interview de Mélenchon dans je ne sais quel magazine (Vanity) montre deux choses. 

Petit 1 : il est odieux, insultant, grossier, incapable de jauger le paysage politique. 
Petit 2 : il est fou. Il a dit que s'il avait atteint le second tour, il était sûr de gagner le second. 

Alors passons aux autres. 

Tout d'abord, ils sont persuadés que je suis fan de Macron. C'est faux mais je ne vais pas tenter de le démontrer. J'ai toujours dit dans les réseaux en question que je ne voterai pas pour un candidat REM aux législatives. Vous pouvez vérifier rien qu'aujourd'hui sur mon compte Twitter (mais aussi dans les archives de mon blog). Par contre, je suis admiratif ! Il a fait un truc phénoménal et prétendre le contraire est grotesque. 

Par contre, ce que je n'ai jamais dit en public : je l'encourage à faire les réformes dans les tuyaux tant qu'il a le vent en poupe. 

Ensuite, tout le monde fait une erreur d'analyse sur l'échec d'Hollande. Échec relatif. Si Hamon a fait un score déplorable, ce n'est pas que de la faute d'Hollande. À chaque déroute de la gauche (Jospin, Royal,...), les militants cherchent un coupable sans imaginer que les responsabilités puissent être multiples. Cette fois, le candidat du PS a perdu parce que le résultat n'était visiblement pas bon mais aussi parce que le candidat était mauvais, mêle s'il était le meilleur. C'est vous dire. 

Notons néanmoins que sa principale mesure, le RU, était surtout défendue par les libéraux de gauche. Dont moi. J'ai plus défendu Hamon que les militants du PS. Mais ça, c'est difficile à admettre. Cela étant, j'ai rapidement jeté l'éponge. 

Revenons maintenant sur l'échec officiel d'Hollande. Avant son élection, il a été torpillé par un accord électoral avec les Verts mitonné par Aubry. Tout le monde donnait n'importe quelle quiche du PS gagnant contre Sarko avec 60%. Tout a été torpillé rapidement. 

Je vais citer un exemple. Le PS a fini par lutter contre le nucléaire (ils ont raison, c'est mal, mais parfois il faut agir en silence). Les salariés du secteur ont donc été inquiets et les électeurs avaient peur de ne pas avoir d'électricité. C'est ballot. Ca me rappelle les conneries d'Hidalgo avec la circulation automobile à Paris. Je n'ai pas de voiture, je suis pour. Il n'empêche que pour attirer le type qui doit prendre sa voiture pour amener ses gamins à la crèche puis aller à un rendez-vous professionnel en banlieue, il y a mieux. 

Enfin, ils n'ont pas compris le message des électeurs. Ils ont voulu "tout virer". Si les socialistes voulaient revenir, ils soutiendraient Macron vu que la moitié des électeurs ont franchi le pas. 

Enfin, et c'est le plus ahurissant, inconsciemment, ils "nous" mettent responsable de la berezina annoncée. Nous ? Les électeurs traditionnels du PS qui ont décidé d'aller voir ailleurs. 

Surtout, je me suis fait traiter de girouette. Pourtant, je n'ai rien changé depuis des années. Je suis au centre gauche. Un socdem pur jus. Si le PS a décidé de basculer à l'extrême gauche pour poursuivre un fou, ce n'est pas mon problème. En plus, je rigole toujours en pensant aux soutiens d'Aubry en 2012. Elle a été candidate parce que DSK a été éliminé. Si DSK s'était maintenu, Hollande aurait représenté l'aile gauche du PS. Et aurait peut-être gagné la primaire. Alors, me considérer comme une girouette... Au moins, je suis droit dans mes bottes. 

Cela étant, ça ne fait mal que la première fois. Et la deuxième à cause des croûtes. 

Finissons dans l'actualité. Le gouvernement a annoncé qu'il allait pérenniser par la moi les dispositifs de l'état d'urgence. C'est mal. Mais ça fait deux ans que nous subissons des attaques terroristes. Qu'on est dans un vrai état d'urgence. C'est mal mais c'est ainsi. Je passe le fait qu'ils ne proposent audiblement rien de mieux. Pensons aux électeurs et à la réalité du terrain de nos forces de l'ordre. 

Vive Macron ! Vive le gouvernement. Mais s'ils pouvaient enfin dévoiler où ils veulent aller dans la réforme du droit du travail, ça serait sympathique. 

Je ne suis pas de la gauche qui prône le made in France mais de celle qui défend la réduction du temps de travail et la redistribution des richesses par la progressivité de l'impôt sur le revenu et, d'une manière générale, de l'imposition sur le revenu. 

Quand je vois des gens de gauche militer contre l'augmentation de la CSG pour des raisons électorales, j'ai envie de boire pour oublier. 

18 commentaires:

  1. " ils "nous" mettent responsable de la berezina annoncée."

    Il faudrait enfin comprendre que, dans la déroute de la campagne de Russie, la Bérézina a été une victoire militaire qui a permis d'éviter l'écrasement total de l'armée napoléonienne.

    Albert

    RépondreSupprimer
  2. pérenniser les mesures de l'état d'urgence est un vrai problème. lorsque le judiciaire ne peut plus donner son avis, comment éviter les abus ?
    surtout, c'est contraire à son discours de campagne.
    sur le droit du travail, il a raison de foncer tant qu'il a le vent en poupe comme tu dis (tant que cela reste cohérent avec son discours de campagne).


    Benoit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le judiciaire peut toujours donner son avis mais a posteriori. Faut pas se leurrer, on est parti pour 10 ou 20 ans d'attaques terroristes.

      Ca m fait penser que je n'ai rien compris à ton dernier billet. Une question d'état d'esprit au moment de la lecture ?

      Supprimer
  3. " Quand je vois des gens de gauche militer contre l'augmentation de la CSG pour des raisons électorales "
    Bien sûr faire une contre proposition du genre :
    - N'appliquer l'augmentation de la CSG pour les retraités que sur la partie de la pension au dessus de 1200 euros !!!
    et compenser le manque à gagner par :
    - Augmenter le montant de la CSG (9,5 % )sur certain jeux, voire l'appliquer sur l'ensemble des jeux !!!
    Mais c'est vrai cela pour eux c'est trop socdem ou social traître les cons .
    vincent

    RépondreSupprimer
  4. Complétement en phase avec ton analyse.
    Mélenchon n'est qu'un gougnafier dont les 32 ans de PS l'ont passablement enrichi.Quant aux "couineurs" qui ont tué le quinquennat d'Hollande, j'espère qu'ils seront tous battus aux législatives.
    Macron a bénéficié d'un extraordinaire alignement des planètes ( merci les primaires).Ceci dit , on assiste à un bouleversement du paysage politique aussi profond qu'imprévu, pour le meilleur ou pour le pire, l'avenir le dira. je reste optimiste.
    P.Castor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouf. Je suis aussi optimiste. On m'accuse d'être Macroniste à tort. Mais je crois en sa capacité à donner un coup de pied au cul au système.

      Supprimer
    2. Oui, et il se montre capable de mener des réformes totalement débiles. De ce côté, on peut dire qu'il respecte la tradition de la connerie franchouille, gloire à lui !

      Supprimer
  5. Le revenu universel de Hamon est, en effet, une vraie question, mais

    -qui aurait dû faire l'objet d'une longue pédagogiquee depuis plusieurs mois, et qu'on ne peut pas sortir soudain de son chapeau à un mois de la primaire,

    -il faut débattre de la question de savoir si la robotisation et l 'informatique vont définitivement diminuer le nombre d'emplois, ou s'il s'agit d'un nouveau progrès technique qui va modifier la nature des emplois mais pas leur nombre, comme le chemin de fer a supprimé tous les emplois liés aux voyages en diligence, mais en a créé davantage; et ce ne sont pas les emplois pour les mêmes gens ( les conducteurs de diligence ne sont pas devenus conducteurs de locomotives); cette impression de suppression définitive du nombre d'emplois ne vient-elle pas du rythme trop rapide du développement de la robotisation d et de l'informatique, rythme qui ne laisse pas le temps aux nouveaux emplois d'apparaître encore ? Je crois que les économistes sont divisés sur la question, et Hamon aurait dû prendre le temps d'expliquer pourquoi il a tranché dans ce débat- qui n'est pas simple;

    - et il n'aurait pas dû reculer aussitôt, en le réservant dans un premier temps aux 18-24 ans, qui n'en ont pas besoin ( ce dont ils ont besoin, c'est de logements étudiants, de bourses universitaires, et d'universités sans droits d'inscription); le RUE est au contraire fait pour les gens qui sont déjà dans la vie active, dont l'emploi va disparaître et qui risquent de ne pas en trouver un autre.

    Albert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le monde sur ce coup a été nul. Il est évident, par exemple, que les robots vont révolutionner tout ce bordel et que le RU en devient indispensable. Mais Hamon a très mal défendu l'articulation des deux.

      Supprimer
    2. Il a très mal expliqué le RU et taxer les robots c'est juste complètement stupide, on ne taxe que la valeur ajoutée, pas les thermostats des frigos ou les freinages ABS des bagnoles.

      Supprimer
  6. Aucun rapport avec le sujet (quoique…), mais hier, dans C dans l'air je crois, j'ai attrapé au vol un court reportage sur votre ami le député Laurent (Jean-Luc, c'est ça ?), qui faisait son petit tapin sur le marché du Kremlin-Bicêtre… et j'ai vu soudain apparaître, en majesté, la façade de la Comète. J'ai été fort déçu de ne pas vous en voir sortir…

    RépondreSupprimer
  7. La phrase sur le nucléaire mise à part, je trouve ton billet très bon sur le fond et sur la forme. Et je confirme ta cohérence et la fidélité en tes idées et ta sensibilité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma phrase sur le nucléaire est maladroite. Désolé. Je voulais dire que si on arrive à produire une énergie sans danger ou nuisance c'est aussi bien. Mais tous les modes de production d'énergie ont des côtés négatifs. Je disais agir en silence dans le sens où ça ne sert à rien d'agiter des épouvantails.

      Supprimer
    2. Là je suis d'accord avec toi.

      Mais ce n'est qu'une phrase, l'important est le reste de ton billet, et ta cohérence qui mérite en effet d'être répétée, et de la mettre en avant (ce n'est pas le cas de tout le monde...)

      Supprimer
    3. Ouf. Et merci. Je crois en effet avoir une certaine constance (depuis 1995, pour les presientielle mais depuis 1988 pour la pensée politique).

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.