15 mars 2018

Cantat n'a que l'amour à donner en partage

J'ai un avis sur l'affaire Cantat mais je suis bien content d'avoir eu la flemme d'en faire un billet de blog. Mais là, j'ai un titre de billet et il tourne dans ma tête depuis. Il n'a fait rire personne dans Facebook. Je vais donc tenter de le faire ici. Ca vous apprendra à avoir pris la bête habitude de me lire. 

J'étais bien content car il y a des milliards de français qui donnent leur avis dans les réseaux sociaux. A la fin, ça lasse. On vogue de platitude en niaiserie par des andouilles qui s'enferment. Il y a ceux qui tapent sur l'assassin et ceux qui défendent l'artiste. J'en fais partie. Plutôt, je défends la personne. 

Alors je vais aller de ma niaiserie et de ma platitude. Il était saoul et drogué. Je rappelle que la drogue, c'est mal. Elle aussi sans doute. Il l'a frappée est en est morte voire décédée. C'est tragique. Il a été jugé. Il a écopé de 8 ans. Certains trouveront ça peu au regard du crime commis. Je n'ai aucune idée des statistiques. Je suppose que le jury - s'il y en a un dans ces pays exotiques - a pris en compte le fait qu'il n'était dans un état normal. Il a purgé sa peine. Il a droit maintenant à une vie normale mais est-ce une vie normale d'être sous les feux des projecteurs patati patata ?

Sa défense dans Facebook est lamentable. Il n'est pas la victime. Mais ses opppsants sont grotesques d'utiliser cet argument. La question n'est pas là mais je ne sais pas où elle est. Tant pis. Son retour tombe mal en cette période de #balancetonporc. Mais, est-ce qu'on y peut quelque chose, est-ce qu'il y peut quelque chose ? Aurait-il du rester cloitré jusqu'à ce qu'il devienne admissible d'abuser des gonzesses ? Je ne déconne qu'à moitié, on lit tellement de conneries dans les réseaux sociaux. 

Ainsi, pour résumer la suite. Un de ses concerts a été interdit. Il a décidé de cesser toute participation à des festivals pour pas que les organisateurs soient emmerdés. Du moins, c'est ainsi que j'ai compris l'affaire, tant on lit de présentations différentes. C'est complètement con : chacun a le droit de le boycotter. 

Interdire un de ses concerts est évidemment de la censure. On interdit pas la parole à quelqu'un qui commet des délits pendant ses prestations comme profere de l'incitation à de la haine raciale. On interdit à un artiste de faire son job parce qu'il a fait une connerie dramatique et tragique cexqui est un pléonasme, sans doute, il y a quinze ans. 

Les censeurs divers au nom de principes débiles auront la fin de notre liberté d'expression sur la conscience. Et la fin de ma conception de la justice. Il a purgé sa peine. Chacun est libre de ne plus lui filer de pognon, de plus acheter des journaux qui en font la promotion, de plus voter pour des municipalités qui organisent ses concerts. Il a le droit de chanter et même d'avoir une communication débile dans Facebook. 

Le meurtre d'une femme, même légitime, est condamnable. Grandement. Mais quelques principes sont supérieurs. 

Comme ne pas cesser à l'émotion pour condamner la démocratie, la justice et un tas de trucs assez rigolos à condamner. 

D'ailleurs, je me demande s'il n'aurait pas dû être condamné à mort ou à perpétuité à en lire certains. 

10 commentaires:

  1. J'ai zappé ton titre, il est bien.

    Si tu me demandes mon avis, ben j'en ai pas sur Cantat. Des fois envie de me dire que le pardon et la rédemption sont des valeurs fondamentales qui me sont chères. Et des fois envie de me dire que des erreurs ne peuvent être pardonnées, dont le crime. Etre paradoxal c'est être humain.

    Chez moi j'ai mon épouse qui est fan de Noir Désir, qui était effondrée au moment de l'évènement, et qui aujourd'hui en tant que femme, que fan, que citoyenne et simplement être humain, n'a pas d'avis non plus.

    Des fois c'est pas la peine d'en avoir... (par contre je me dis que mon commentaire est trop long, pardon (je le recyclerai en billet :) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement. Je ne te demande pas ton avis. Je critique les gens qui donnent le leur (certes en donnant le mien). Je critique les extrémistes. Ceux qui veulent censurer par principe.

      Supprimer
    2. Tiens ! Ma réponse à Falconhill fut maladroite. Le fait que je ne lui demande pas son avis ne veut pas dire que je m'en fous. Bref...

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Moi, en revanche, j'avais beaucoup mieux à dire, vraiment beaucoup mieux !

      Mais j'ai pu envie…

      Supprimer
  3. Dis donc, il n'a pas fait son "retour" cette annee quand même ! Tu oublies "Detroit", les concerts "condor" (essai que je n'ai pas aimé".

    Personne ne disait rien, et tout d'un coup depuis weinstein (connais pas l'orthographe), nous voilà encore dans une séquence de "cris et dénonciations" en lieu et place de débats sérieux sur des sujets plus que sérieux.

    Les réactions des proches me semblent plus que naturelles, il est impossible pour eux de faire taire la souffrance et nous sommes là pour l'accueillir et la comprendre.

    Pour en revenir à Cantat, bien que Gaulliste 🙂, j'apprécie beaucoup ses choix musicaux, les thèmes de ses chansons m'amènent à un peu réfléchir même si je n'ai pas partagé ses points de vue politique. Son dernier album est trés bon.

    Cantat a deux forces contre lui, les féministes depuis quelques jours et la droite depuis toujours.

    Conclusion, en ecrivant cela, je me demande si je ne vais pas avoir à mes trousses une horde de féministes criant à la trahison.

    Hélène dici



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison pour son retour (pour le reste aussi, sans doute, mais je ne suis pas très fan de Cantat).

      Supprimer
    2. Moi pareil : je reste sur mon Cantat-soi.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.