18 mars 2018

La renaissance

J'aime beaucoup les analyses des militants du PS qui ont "perdu" aux récentes élections internes. C'est toujours la même chose au PS, au moins depuis que j'essaie de comprendre ce qui se passe dans cette espèce de parti, vers 2006, quand j'ai commencé à bloguer politique. 


D'ailleurs, ça m'amuse de constater que j'ai commencé à m'intéresser à eux pour mes 40 ans. 


Il faudrait que ces braves gens comprennent que si Hamon a fait 6%, c'est parce que les gens du centre gauche ont voté Macron. 


L'enjeu d'Olivier Faure est de faire revenir les ouailles au bercail et de réconcilier tout le monde. 


Pour ma part, je m'en fous un peu. Le monde va changer plus vite que ce qu'il me faut pour vider un fût de bière. La robotisation et l'intelligence artificielle vont faire que les métiers (le truc qui nous file du pognon) que nous connaissons actuellement vont disparaître. Je me répète. C'est amusant de constater que le candidat qui a gagné la primaire de la gauche a défendu les bons sujets mais fort maladroitement alors que je suis sur une ligne un tantinet moins à gauche. Genre Valls, pour le reste. Surtout Hollande. 


Les militants qui ont "perdu" l'élection devraient savoir qu'ils ont sûrement les meilleures idées pour le redressement du pays. Comme tous les militants. Mais il faut un truc porteur électoralement. On peut tenter le populisme. C'est pas mon truc. 


Olivier Faure, aidé par tous les militants, doit donner aux sympathisants et électeurs de revenir. 


Pour ma part (sympathisant pas militant), cela devra passer par cette vision de l'évolution de la production mais aussi par un positionnement clair sur la République et la laïcité. 


Je l'ai déjà dit. Mais comme plus personne ne maîtrise l'évolution de l'économie, je m'en lave les mains. 

4 commentaires:

  1. Je n'ai pas compris la différence entre Faure et Macron, mais c'est pas grave.
    Au moment des élections ça peut faire rentrer des sous au ps.

    À part ça, c'est vrai les métiers vont disparaître, mais as tu imaginé la suite de l'histoire ?
    Personne n'ose.
    Est ce que cela pourrait être par exemple :
    plus de métier -> plus de salaire,
    plus de salaire -> plus de soins,
    plus de soins -> plus de morts
    plus de morts -> moins de consommateurs
    moins de consommateurs -> plus de capitalistes.

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas s'il y a une différence...

      Supprimer
  2. "Le monde va changer". Aucun doute là-dessus. Mais tous ceux qui se risquent à de la prospective s'exposent à être ridicules dans 20 ans.
    Pour ce qui est du PS, il manque actuellement une véritable volonté d'analyser ce qui n'a pas fonctionné. Pourquoi une partie de l'électorat a tourné le dos au PS ?
    C'est douloureux de reconnaître qu'on s'est trompé, voire qu'on a trahi ses idéaux.
    Cdt
    Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les candidats proposent des pistes pour analyser ce qui a foiré. Le problème est que chacun arrive avec ses motifs (comme toi avec ton histoire d'idéaux) sans même se donner sa propre part de responsabilité. Tiens ! Le gouvernement socialiste a sans doute fait des conneries mais ce sont bien les députés frondeurs qui ont démontré que c'était le bordel. C'est un exemple.

      Et une des principales causes de l'échec n'est pas "politique" mais des petites conneries du début de mandat (les vacances en train avec des photographes, l'affaire Cahuzac, le traitement de Leonarda). Les conneries politiques furent plus sur la fin comme la déchéance de machin.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.