29 mars 2018

La laïcité, ce truc obligatoire

En faisant ma revue d'actualité du soir, je suis tombé via la une de Google News d'un article (une interview dans Le Monde). 

http://mobile.lemonde.fr/societe/article/2018/03/29/mort-de-mireille-knoll-l-antisemitisme-est-un-signe-inquietant-de-l-affaiblissement-de-la-democratie_5278257_3224.html


Je voulais le partager dans Facebook en faisant une courte introduction. J'ai échoué. J'ai écrit ceci :

Intéressant. J'ajoute à mon niveau modeste voire ridicule que la laïcité est au centre de tout. On ne peut pas être contre quelqu'un pour sa religion. On peut être contre toutes les religions si on est athée (ce qui est sans doute mon cas) comme ont peut être contre les athées et les autres religions si on est croyants. Mais notre République, donc "notre démocratie", est laïque (ce qui est mon cas, surtout). 

Les crétins de gauche qui me traitent de raciste parce qu'ils jugent que je suis islamophobe parce que je critique les excès (j'aime bien les euphémismes) d'une religion méritent des baffes. 

Surtout quand ils passent une petite de leur temps à critiquer une autre religion qui est un tantinet plus opprimée que les autres et commet un peu moins de massacre au nom de sa religion que d'autres (le tout sans amalgame, le type qui fait baptiser son enfant n'est pas un membre de Civitas). 

Et je dis "la laïcité" avant tout car la démocratie n'est pas dans une excellente forme à cause de la mondialisation, de la concurrence entre les peuples et tout ça... dont l'instauration de dictatures religieuses. Qu'il faut combattre. Au nom de la laïcité. Et de la sauvegarde de la démocratie. L'entente entre les peuples, et elle seule, pourra nous sauver. Et hop !

Et qu'on ne me fasse pas chier avec le sionisme. Je suis pour un état d'Israel laïque mais on ne me demande jamais mon avis à ce sujet. C'est sans doute heureux. Je raconte déjà assez de conneries. 

Cela étant, la seconde guerre mondiale est finie depuis quelques années et les actes antisémites continuent à prospérer (je me comprends). On pourra difficilement demander à des gens qui ne demandent qu'à se mettre un truc discret sur le crâne quand ils se baladent de se protéger et de vouloir forger un territoire fort alors qu'ils se font massacrer de temps en temps. Par des types se revendiquant d'une autre religion. Au nom de cette dernière. Alors que la majorité des braves gens religieux, athées ou pochetrons (ce qui n'est pas exclusifs) ne demandent qu'à vivre dans la peinarditude. 

Amen.

10 commentaires:

  1. Amen aussi.
    Ce qui ne fait guère avancer le schmilblick...je sais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si. Il faut être nombreux à être d'accord.

      Supprimer
  2. Je confirme, je ne suis pas membre de Civitas et ait trouvé symboliquement important le baptême de mes enfants.

    Dans une église où les messages n’etaient pas l’eradication de l’autre.

    Faut revenir au base de ce qu’est à laïcité selon la lecture de ses pères. Jamais été l’interdiction des religions. Mais surtout pas non plus l’eradication de certains à cause de leur croyances, ou non croyance.

    Putain c’est un concept génial de liberté et d’intelligence la laïcité, qui me permet d’etre Chretien et républicain. Et d’etre Accepte en tant que tel par des juifs, des athées, des boudhistes. Même des musulmans. .

    Il est bien ton billet.

    RépondreSupprimer
  3. Tout à fait d'accord. Il n'y a pas de démocratie possible sans laïcité. La démocratie n'a de sens que dans une conception claire et ferme de séparation de l'espace privé et de l'espace public.
    Robert Spire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, pas "ouf" ! La laïcité, telle qu'originellement conçue n'a rien à voir avec cette notion idiote d'espace privé/espace public ! Il est bien évident que les religions ont toute leur place dans "l'espace public", et qu'elles ont le droit d'y faire entendre leurs différentes voix, d'y diffuser leurs "messages" comme n'importe quel autre groupe d'hommes, de quelque nature qu'il soit. La laïcité veut simplement dire que les religions n'ont pas à se mêler de gérer les affaires publiques, c'est tout.

      Cela étant – mais c'est une autre question –, je crois que l'irruption de l'islam dans nos sociétés, et son comportement agressif, en plus de sa nature profonde, font que cette notion de laïcité est totalement périmée : il va falloir trouver autre chose.

      Supprimer
    2. C'est comme ça que j'avais lu le commentaire de Robert.

      Supprimer
    3. Ce n'est pas l'islam qui a surgi dans nos sociétés, c'est l'islamisme. La pratique religieuse de l'islam existe en Europe depuis des siècles et n'a suscité que peu de remous et de remise en question des sociétés où elle évoluaient. Aujourd'hui, ce sont les islamistes eux-mêmes qui refusent la distinction avec l'islam, que nous nous évertuons pourtant à vouloir leur concéder... notre côté "tendre la joue gauche" . Il est temps que les musulmachins se réveillent et boutent leurs extrêmes hors de leurs campagnes.

      Supprimer
  4. Une femme en foulard dans la rue, c’est anecdotique, mais des dizaines et plus, c’est une remise en cause de notre élément. Nul ne peut le nier.
    Après on peut penser que les exacerbations qui en découlent font monter les chaleurs dans les deux camps, ainsi se répandent les extrêmes…
    Moi je m’oppose aux religions, c’est peut-être confortable, mais virer tout ce tralala fétichiste me semble la première chose à faire.
    A près la laicité je sais pas; du temps de mon enfance mêlée aux protestants, ils appelaient “laïcs” avec un brin de condescendance, les gens extérieurs à leurs groupes… les libres penseurs...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.