10 mars 2018

Où va la gauche ? [billet sans réponse]

Clivage gauche droite illustrant un billet parlant de féminisme

Je glande beaucoup dans mon blog pourtant l’actualité politique avec la grosse coalition en Allemagne, l’élection en Italie, la préparation du congrès PS,… est intéressante. J’aime beaucoup lire les publications de mes copains et moins copains dans les réseaux sociaux même si je ne suis pas souvent d’accord avec les analyses ou si je pense carrément qu’ils sont à côté de la plaque.

Si j’étais militant PS, je voterais évidemment pour Le Foll, le plus proche d’Hollande, celui qui exprime le plus clairement des opinions sur la laïcité et tout ça, mais il faut bien reconnaître que Maurel est le seul à ne pas utiliser l’écriture inclusive dans ses publications. Par delà l’anecdote, cela montre qu’il est assez loin de certaines futilités perdantes.

Tiens ! Profitons-en pour parler de féminisme même si ne c’est pas vraiment au centre de la campagne. Avant-hier, nous avions la journée internationale des droits des femmes. Évidemment, des imbéciles comme moi racontaient des bêtises dans Facebook et c’est ainsi que je me suis engueulé avec une brave dame au sujet de la charge mentale. Vous savez, c’est ce truc qui fait dire aux femmes que ce sont elles qui pensent à ce qui doit être fait à la maison et que c’est pour ça que les tâches ménagères sont mal réparties. Elles omettent le fait qu’elles n’ont pas plus les hommes à estimer ce qui doit être fait à la maison. Tenez, chez moi (je suis célibataire), je mets mes fringues sales en tas par terre dans ma chambre. Ca ne viendrait à l’idée d’assez peu de monde et pourrait scandaliser beaucoup de gens. Et pourtant, pourquoi pas ? Je les range quand je décide de passer l’aspirateur ou quand il y en a assez pour remplir une machine à laver. Je suis donc beaucoup plus féministes que certains. Je ne réduis pas le féminisme à la répartition des tâches ménagères et je constate que la charge mentale est issue d’éducation donc d’acquis... Et paf !

Mais ne nous égarons pas, j’ai plein de sujet à aborder. Je parlais de laïcité, plus haut, et j’en ai fait plein de billets notamment à l’occasion de mon adhésion au Printemps Républicain, ce machin qui agite de nouveaux clivages internes à la gauche ce qui m’énerve vu qu’on fait dire aux gens ce qu’ils n’ont pas dit. Puisqu’on parle de laïcité, on doit parler aussi d’immigration. Il ne s’agit pas de faire un amalgame idiot mais il n’est pas interdit de penser que nos concitoyens sont un tantinet inquiet de la montée de l’islamisme.

Tenez ! Vous allez me mettre de côté ce lien vers une publication de la fondation Jean Jaurès pour le lire à tête reposée. C’est long mais captivant. Je vais le résumer en une phrase : l’explosion du vote FN date de 1983 et est liée à la mise en avant d’une population d’origine étrangère par différents événements comme des grèves dans des usines automobiles ou la sortie de Tchao Pantin avec un des premiers rôles attribué à un Maghrébin . Ne tirez pas de conclusion de mon résumé, lisez vraiment tout. D’ailleurs, j’ai un copain qui n’avait pas lu et qui, quand il a vu mon partage dans Facebook, a répondu : c’est le tournant libéral de la gauche en 1983 qui a fait la montée du FN (on s’en ai rendu compte, de cette montée, surtout lors des européennes de 1984). Je lui ai répondu de lire.

En buvant mon café, ce midi, je suis tombé sur une publication Facebook d’un lascar qui nous expliquait que la montée du populisme en Italie était liée à la situation économique, la pauvreté,… et pas à cause des migrants. J’en ai vu des similaires à propos de l’Allemagne. Je sais, c’est mal de dire que c’est à cause de l’immigration que les gens éparpillent leurs votes mais ce n’est pas en niant des faits que l’on gagne des élections et qu’on fait baisser la xénophobie.

D’ailleurs, en 1983 et 1984, où on a bien senti la montée du racisme d’un côté et celle du Front National du même, la gauche s’est mise à lutter contre le racisme avec fébrilité. La création de SOS Racisme date de cette époque, en réaction aux européennes. On voit l’efficacité. 2017, la candidate du FN a recueilli un tiers des voix au second tour de la présidentielle.

Je suis désolé mais on s’est fourvoyé. Un peu comme pour le féminisme dont je parlais plus haut.

D’ailleurs, à la fin des années 1980, la tendance à gauche était plutôt de lutter contre l’immigration, pour une raison de gauche : l’immigration a été encouragée par le grand capital et la droite pour concurrencer nos travailleurs nationaux à moindre prix, introduisant le dumping social patati patata. Je me demande d’ailleurs si le clivage droite gauche n’a pas commencé à se détruire à ce moment là mais n’oublions qu’il est mouvant depuis des siècles.

Ce fameux clivage droite-gauche. Tout d’abord, je suis fatigué de voir « droite » (et « gauche » de l’autre bord, probablement) utilisé comme une insule. « Macron est à droite ». Peut-être. On s’en fout. Il ne faut pas que les militants oublient que la majorité des électeurs de Macron viennent de gauche.

Je suis en week-end en Bretagne où l’on parle beaucoup de Le Drian qui a annoncé récemment qu’il quittait le PS. C’est avec nostalgie ou je ne sais quel sentiment qui fait assez tafiole qu’on observe ça. Le père de la gauche Bretonne, on est orphelins, c’est beau.

Ca y est ! J’ai réussi à faire un billet pour me faire passer pour machiste, raciste, islamophobe et homophobe. J’ai oublié antisémite. Il va falloir que je me ressaisisse. De toute manière, ces gens-là, les juifs, sont toujours des victimes. Ah ! J’ai réussi. Mais je m’égare.

Le Drian a sans doute fait le constat qu’on ne pouvait pas travailler avec la gauche, il a décidé d’aller voir ailleurs. Ce n’est pas pour ça qu’il n’est plus de gauche. Je suis un peu comme lui. On a perdu cinq ans. Tiens ! On a failli perdre, en 2012, parce que les socialistes ont inscrit le droite de vote des étrangers aux élections locales à leur programme. Si ! Rappelez-vous la baisse des sondages pour Hollande dans la dernière ligne droite parce que c’était la seule chance de la droite de l’emporter : faire peur aux gens. Leur faire peur de l’immigration. On en revient toujours au même. Vous pouvez pleurer d’habiter dans un pays raciste, ça ne changera rien.

Revenons au clivage droite-gauche. Je vois des types de gauche dans les réseaux sociaux qui pleurent « on est manipulés, on essaie de nous faire croire que le clivage droite gauche a disparu mais on est pas dupes, on reste à gauche ».

Personne ne pense qu’il a disparu mais il est impossible de faire une majorité de gauche en France, une majorité pour gouverner et il y a d’autres clivages, comme le rapport à la laïcité, à l’Europe et plein de jolis clivages comme ça.

Et si le PS veut s’en sortir, il faut qu’il y pense.

20 commentaires:

  1. Joli balcon Je suis ouverte mais je me suis tapé 40 minutes de radio shalom 40 minutes de propagande israélienne à font les sourdines avec une migraine mortellement explosive et j avoue avoir pensé me débarrasser du chauffeur de bus qui m infligeait ce calvaire pour te dire il en faut peu pour passé du coté obscure de la force Moi je me sens bien macroniste sans clivages gauche droite Pour le PS Le Foll est le seul qui mérite cette place sinon d accord avec toi pour le Reste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On devrait obliger les chauffeurs de bus à se brancher uniquement sur des radios du Hamas ou du Hezbollah. Afin d'épargner les délicates oreilles antisémites des bobos de chez nous.

      Supprimer
    2. Déjà si on pouvait éviter RTL dans les cars que je prends.

      Supprimer
  2. Oh merde je me suis fait attiré par la paire de loches, et je vois un long texte.

    Bon je vais le lire maintenant que je suis appâté :-)

    (Tu es le meilleur d’entre nous vraiment)

    RépondreSupprimer
  3. Bon après lecture rapide mais attentive un bon billet encore.

    Sur le fond je partage. La forme j’ai toujours. Tu restes le meilleur des blogueurs.

    Après je suis d’accord qu’en ce moment de nouveaux clivages arrivent, sans doute plus graves et vitaux que celui de savoir s’il faut s’afficher de droite ou de gauche. Mais je ne pense pas que le « en même temps » soit la meilleure solution pour résoudre ces problèmes et clivages nouveaux.

    Ton billet ouvre bien des questions. Il est bien. Tu restes une bonne et juste boussole.

    RépondreSupprimer
  4. Moi aussi, quand j'étais célibataire, je jetais mon linge sale en tas dans un coin de ma chambre. Et, le samedi, je fourrais tout dans un sac de voyage pour l'apporter à Maman Goux…

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ce lien, développement fort intéressant en effet .
    vincent

    RépondreSupprimer
  6. Je viens de lire l'article de la la fondation Jean Jaurès. Intéressant ! Mais il manque à mon avis l'essentiel dans l'explication. Résponse sur mon blog dans quelques heures.

    RépondreSupprimer
  7. J’aime bien ça, moi, la cravate de notaire...

    RépondreSupprimer
  8. J'ai sorti la kalach : https://extime.fr/immigration-simple-question-de-visibilite/

    Finalement, il était bien cet article pour en faire un billet de blog. Vive les blogs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais fais les liens en HTML. a href et tout ça.

      Supprimer
    2. Même Didier Goux arrive à faire du html sans le savoir.

      Supprimer
  9. @nicolas

    Ce n'est pas parce qu'ils ne sont pas visibles qu'ils ne sont pas fait. C'est le thème qui veut ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, puisque vous êtes là, j'en profite pour vous dire que je ne parviens jamais à laisser de commentaire chez vous. Je le rédige, puis je remplis les petites cases (nom, adresse mail…), mais quand je clique sur "publier", j'obtiens une message qui me dit : "This page can't be found". Ce qui est vexant.

      Supprimer
  10. Désolé, Didier. J'ai un système anti-spam, quelque peu contraignant. Je vais tâcher de libérer les chevaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre normands, vous pourriez bots entendre, bordel !

      Supprimer
    2. Ne vous mettez pas la rate au court-bouillon : pour ce que les dits commentaires avaient d'intéressant…

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.