04 avril 2018

Étudiants gnan gnan


Les étudiants sont des cons (sauf mon neveu et les enfants de mes copains, hein), c'est bien connu et Laurent a raison de se foutre de leur gueule. Ca me fait penser que j'ai vu dans les commentaires d'une de ses publications celui d'un type qui parlait d'un groupe FB de lascars de l'Ecole Normale Supérieure, une des écoles les plus élitistes et sélectives (ce qui n'est pas une critique), voulant lutter contre la sélection à l'université. Ca m'a mis en joie. Je le remercie. 

Je vais leur expliquer en première instance qu'ils ne font que demander que leur diplôme, ainsi accordé à tout le monde, ne soit plus reconnu. Il faut être très con. 

En seconde, ils ont une formation payée par la solidarité nationale (mes impôts). Libre à eux de faire une "grève étudiante" (sic mais ça n'est pas la première fois qu'on voit ça) et de foutre en l'air la solidarité nationale (et mon pognon). Je veux bien soutenir leurs revendications (mais pas nécessairement celle de pouvoir suivre des formations inutiles pour lesquelles ils n'ont aucune aptitude ; ils feraient mieux de se battre pour les logements étudiants, par exemple). Mais je rappelle qu'on leur paie une formation pour acquérir un rab de culture et les moyens d'obtenir un boulot, voire, à terme, la possibilité d'avoir une rémunération largement supérieure à la moyenne nationale sauf s'ils ne savent pas ce qu'ils veulent et finiront par finir enseignant au détriment des types qui ont une véritable fibre pédagogique. 

Faudrait pas nous prendre pour des cons.

Je rappelle que grève ne veut pas dire que "Terrain plat formé de sables et de graviers, situé au bord de la mer ou d'un cours d'eau" ce qui correspond bien à la définition d'un étudiant peu intéressé par les gros nichons. Mais aussi, selon la grosse rousse :

"Cessation collective et concertée du travail en vue d'appuyer des revendications professionnelles dont l'employeur a connaissance."

L'étudiant n'a pas de revendication professionnelle vu qu'il n'a pas de profession donc, par conséquent, pas d'employeur. 

Faudrait pas trop nous prendre pour des cons. Je sais, j'ai été étudiant. Sous Devaquet.

C'est vrai qu'il y a un âge où on se sent important. A raison. Cinq ans après, on vire à droite sauf si on est passé fonctionnaire ou si on gagne assez de pognon pour rester à gauche. Ce qui est un peu mon cas. Et dans ces cas, on s'imagine défendre les autres. 

La vie est belle. 

5 commentaires:

  1. Ouais, les rebelles en plastique.

    RépondreSupprimer
  2. Vous connaissez le cri de Ionesco lancé à la face des "révolutionnaires" de mai 68 : « Vous finirez tous notaires ! »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais surtout ses cartes de vœux.

      Supprimer
    2. C'est pourtant un classique. Les cartes de vœux de l'Unesco.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.