03 décembre 2016

Quatre hommes pour 2017 : Dray, Hamon, Hollande et Macron

J'étais dans Facebook à boire un café au bistro quand j'ai vu passer une pétition appelant à soutenir Dray pour rassembler les socialistes. J'ai signé et relayé. Après tout, un mec qui collectionne les montres de luxe à l'ère du numérique a un côté désuet qui pourrait le faire aimer de lascars qui regardent l'heure sur leur smartphone. Moins de 10 minutes après, alors que je rentrais à la maison pour rédiger le présent billet haut, j'avais déjà un tas de spams, plus que de signataires de la pétition. La plupart me demandait quel était le programme de Dray.

Pauvre Dray. Aussi bien, il ne sait même pas encore qu'une pétition appelle à son soutien. En plus, le texte de la pétition ne dit même pas pourquoi le soutenir, dans quel but,... Le genre de pétition qui me plait. J'ai répondu à un premier qu'on s'en foutait. Il m'a dit que j'étais de la gauche branquignole qui ne pense qu'à gagner pas à ce que la France aille mieux. Pour ma part, j'ai toujours pensé que si l'on voulait que la France aille mieux avec ses idées, il fallait d'abord être élu.

C'est pourquoi un certain François Hollande avait lancé sa campagne sur son adversaire qu'est le monde de la finance. Après, il a mis en œuvre ses idées, que je connaissais, vu que je l'avais soutenu. C'était la première fois dans ma vie que je soutenais un type. Il a été élu. Et la France va mieux même si l'inversion de la courbe machin truc n'est pas aussi spectaculaire que prévu et les écrouelles se portent un peu trop bien. Le tout se débattra chiffre pour chiffre mais je laisse mes camarades militants le faire, j'ai passé l'âge.

Les militants de gauche sont toujours aussi légers. Là, ils sont en train de tenter d'expliquer pourquoi François Hollande n'était pas en mesure de se représenter. Cela me rappelle 2007 et les années suivantes, notamment 2008 et son fameux congrès, quand nos camarades socialistes ont passé des mois à tenter d'expliquer les raisons de l'échec de la candidature de Ségolène Royal. Certains pensaient qu'elle était mauvaise candidate, d'autres qu'elle n'était pas soutenu par le PS, notamment parce que son ex fricotait ailleurs. Toute le monde avait raison dans le sens où il y avait plusieurs raisons mais les gens avaient oublié la principale : la France est majoritairement à droite et Nicolas Sarkozy était un bon candidat ayant trouvé le bon ton et incarnant le renouveau d'une classe politique après les années d'immobilisme Chirac.

Pour expliquer le cas Hollande, il y a aussi d'autres raisons. On peut le mettre responsable, accuser les frondeurs, l'indiscipline, la ligne politique, les médias,... et on aura raison. Mais n'oublions pas, d'une part, que ces raisons peuvent se cumuler et, d'autre part, qu'il y a une raison principale : il n'a jamais été populaire et, surtout, il a été élu en 2002, dans une France toujours de droite, pour battre Sarkozy ce qui, finalement, n'est pas une mauvaise chose...

Il n'empêche qu'il faut préparer l'après. Que fait-on pour 2017 ? Pour des raisons diverses mais différentes, je n'ai pas envie de soutenir ceux qui semblent aujourd'hui les deux favoris pour gagner la primaire du PS. Il est donc hors de question que je le fasse. Je pense qu'aucun d'entre eux n'est capable de gagner la présidentielle. Je pense même qu'aucun d'entre eux ne gagnera la primaire, ayant chacun des positionnements trop éloignés du centre de gravité du parti. Pour peu que Martine Aubry soutienne Benoît Hamon, ce dernier pourrait très bien être le gagnant. N'apparait-il pas déjà, aujourd'hui, comme le troisième homme, tel le François Fillon un mois avant la primaire de droite ?

Du coup, je signe une pétition de soutien à Dray, ça ne mange pas de pain. Comme je ne comprends rien aux affinités à l'intérieur du PS, je ne sais pas quelles sont les relations entre Benoît et Juju mais ce dernier me paraît le seul à ne pas être un vieux crabe trop partisan pour oublier des évidences.

Il reste le positionnement politique, ce qui aurait été le sujet de mon billet de jeudi si Pépère ne nous avait pas collé son préavis dans la soirée. Il l'aurait été parce que, dans la journée, Cambamachin avait annoncé que le « service civique » était dans le projet du Parti Socialiste. Depuis quand c'est une idée porteuse à gauche pour des élections ? C'est un projet purement réactionnaire qui ne fait aucunement rêver. C'est exactement le cas du protectionnisme qui est défendu par certains (qui militent pour à partir d'un iPhone construit en Chine par des enfants, d'ailleurs). La gauche ne peut être qu'internationaliste, donc européenne. Aucun projet de repli, conservateur ou réactionnaire, de gauche ne peut avoir la moindre chance de gagner (ni même de réussir, d'ailleurs... : ce n'est pas pour rien que l'on dit que le projet du Front National coulera la France).

Il en va de même de cette gauche et de son rapport avec le libéralisme qu'elle confond avec le capitalisme ou ce qu'on appelle « l'ultralibéralisme » ou le « néolibéralisme ». Pour ma part, je peux lutter contre le capitalisme et pour le libéralisme. Prenons le cas des gauchistes qui traitent Fillon de libéral quand il veut nous obliger à passer de 35 heures à 39 heures. Ce type veut nous obliger : ce n'est pas libéral. On a déjà le droit de travailler plus de 35 heures. Un vrai libéral serait un type qui voudrait nous donner la liberté de travailler moins, voire de ne pas travailler. Mais il nous faut la liberté de vivre, donc un revenu. Un revenu universel. Un truc marxiste et libéral.

Benoît Hamon est le premier candidat à la primaire à avoir mis ce revenu universel à son programme. Emmanuel Macron a dit que le libéralisme était une valeur de gauche. J'attendrai la fin de la primaire pour pour choisir entre les deux.

Ou le bordel total à gauche qui créerait le retour de François Hollande. Tiens ! Je vais vous donner deux informations. Le nom de domaine macron2017.fr a été créé le lendemain de la nomination de Macron comme ministre. François Hollande a signé le décret validant la démission de l'ancien ministre le jour où il (pépère) a annoncé qu'il n'était plus candidat à sa propre succession.

Ça t'inspire quoi, mon canard ?

17 commentaires:

  1. Je pense que tu vois très juste sur Hamon et Macron. J'aime bien ton truc marxiste libéral. Ce serait le kiffe. Dray, il est pas un peu trop gros et trop clinquant ?
    Jc

    RépondreSupprimer
  2. La gauche branquignole : voilà qui me plaît ! Si un jour, en raison d'une sénescence avancée, je redeviens progressiste, c'est ce courant-là que je choisirai.

    RépondreSupprimer
  3. Petite digression sur le revenu universel: si j'étais un gros capitaliste (ou simplement un capitaliste bien portant), ce n'est pas au moment où la terre est en train de voir sa démographie exploser que j'approuverais la mise en place d'un tel revenu. Surtout s'il doit concerner, à moyen terme (avènement de la robotique), l'immense majorité de la population.
    Sujet passionnant, bien que hors sujet...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, hors sujet mais pas grave. Si j'étais un gros capitaliste, je serais peut-être partisan du truc consistant à donner du pognon aux gens pour qu'ils puissent dépenser... Et avec l'avènement de la robotique, comme tu dis, le revenu des gens va baisser, donc le gros capitaliste va perdre des clients.

      Les intérêts des uns et des autres ne sont pas toujours divergents.

      Supprimer
    2. Pour ma part,j'aimerais trouver un sens à donner à mon vote, je n'en trouve plus,je pense toujours qu'avoir poussé François Hollande à ce choix est inadmissible!Ton analyse est lucide! Le programme de Macron me correspond davantage mais j'aime pas le personnage! Alexandre Jardin offre une alternative mais même si j'adhère complètement au mouvement participatif pour porter l'humain, la bienveillance vers le haut, transformer le mouvement en parti me dérange car ce n'était pas sa vocation première!Donc je suis dans la merde car je ne sais vraiment pas pour qui voté, personne m'inspire! Attendons la suite!

      Supprimer
  4. P'tain...long billet mais je suis arrivé à le finir cette fois.

    RépondreSupprimer
  5. Puisque personne ne le dit, je vais le faire : ce n'est pas en 2002 mais en 2012 que FH a été élu ...lapsus révélateur....ça ne change rien
    Macron est complètement mégalo, pour déposer ce genre de truc, un genre de Bonaparte avec des idees d'un mixte Bayrou/Madelin... Et Hamon, Juju...c'est tellement laid tout ça
    Hamon est bien gentil et bien sympathique, le revenu universel, tout ça, parfait mais ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne s'agit pas de savoir. Moment gagner en 2017 mais avant 15 ans.

      Supprimer
    2. Je n'ai rien compris mais ce n'est pas grave...tu sais je suis un vieux monsieur ...

      Supprimer
  6. J'en suis exactement au même point - mais alors point par point. Salut camarade, cela fait plaisir de pas être tout seul :-)

    RépondreSupprimer
  7. macron2017.fr, tout le monde peut le déposer, et surtout les petits malins qui espèrent le revendre un jour... N'émane donc pas forcément de l'intéressé. Qui depuis a créé "En Marche"...

    RépondreSupprimer
  8. t'as oublié De Rugy.... (smileys avec les grosses dents)
    Mygale

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.