09 décembre 2016

VTC, enculés !

Je vous présente mes excuses pour le titre de ce billet de blog. Il contient deux mots. Il y a une grossièreté. Je vous laisse deviner laquelle mais ces sympathiques chauffeurs sont invités à lire mon billet avant de s'imaginer acheter une résidence secondaire au panama. 

On parle beaucoup de l'uberisation de la société, ces travailleurs avec un statut particulier leur donnant la chance d'être exploités par une société sans en être salarié contrairement aux couillons comme vous et moi. En tant que blogueur politique, c'est un sujet qui m'intéresse beaucoup : la disparition du salariat. Le sujet intéresse assez peu de blogueurs de gauche qui continuent à vouloir défendre les salariés ce qui est complètement con mais tout à leur honneur. 

La voiture automatique arrivé. Elle est à nos portes, comme les Russes en 1981. Elles fonctionnent très bien. Et elle a un tas d'avantages. Par exemple, vous êtes saoul. Il n'est pas question de conduire. Vous prenez une voiture automatique, vous saisissez l'adresse de destination (si vous y arrivez, hein !) et elle vous ramène à la maison. 

Vous vous faites engueuler par votre femme parce que vous rentrez bourrés mais pas race que vous avez pris des risques. On appelle ça le progrès. Avant qu'elles se généralisent, pas vos femmes qui gueulent mais les voitures automatiques, il ne reste plus de problèmes techniques mais des problèmes juridiques voire moraux. Par exemple, si un gamin traverse la route, la voiture aura à prendre une affreuse décision : faut-il deporter la voiture au risque de tuer le chauffeur ou tuer le gamin. 

Mais revenons aux VTC donc à Uber. Vous avez besoin d'une voiture pour vous amenez d'un point À à un point B. Au fond, qu'elle ait un chauffeur ou soit automatique ne bois importe pas (sauf si vois êtes saoul au point d'avoir du mal à rentrer dedans). 

Quand j'y pense c'est le rêve. Je passe une soirée au bistro et je suis saoul (ce n'est qu'une hypothèse). Je clique sur une application de mon iPhone. Une voiture arrive et me ramène à la maison. Vous pouvez imaginer d'autres exemples. A 7 heures du matin, vois vous rappelez que vous avez une reunion à 8 en lointaine banlieue. Vous n'avez pas d'autre choix que de prendre un taxi.  Vous cliquez sur un truc. La voiture automatique, sans chauffeur, arrivé et vous y emporte. 

Ne tortillons pas du cul pour chier droit. Avec la voiture automatique, les chauffeurs professionnels, qu'ils soient taxis ou VTC vont disparaître. 

C'est bien triste. 

Mais les politiques qui ne prennent pas en compte ce fait dans leurs programmes sont des ânes et mentent à l'électorat. C'est mal. 

8 commentaires:

  1. Oui un vrai sujet peu abordé dans les débats pour l'instant, la baisse du salariat. Pour l'instant ce n'est pas perceptible. De mémoire le nombre d'emplois non salariés augmente peu mais les revenus non salariés se diversifient ...mais c'est sur c'est une évolution probable comme le travail à distance...du coup les limites travail autre, la durée du travail etc ...tout ça pourra devenir obsolète . L'enjeu pourra être comment protéger les gens qui exerce ou pas une activité rémunératrice ou pas..désolé pour la longueur de mes élucubrations

    RépondreSupprimer
  2. On pourrait dire la même chose pour les conducteurs de bus,de métro, de trains, les caissières, et tant d'autres, autres encore

    RépondreSupprimer
  3. Sauf que, d'après ce que j'ai pu lire ici et là, la voiture automatique n'est pas encore pour demain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Presque. Les derniers problèmes sont surtout juridiques.

      Supprimer
  4. La voiture autonome, pas automatique.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.