28 décembre 2016

Une année perdue, dix retrouvées

Petit personnel des leftblogs
Nous sommes le 28 décembre 2016 et je n'ai vu aucun blogueur politique faire sa rétrospective inutile ou son bilan du même métal de l'année écoulée. A leur décharge, l'année fut pourrie. Heureusement qu'on a eu un tas de morts parmi nos personnalité pour nous distraire. Plus que d'habitude, on a eu ces polémiques stériles, comme la déchéance de nationalité ou le burkini. Comme tous les intervenants, je me sens au dessus de la mêlée (pas plus intelligent, hein !, seulement plus objectif) et comme toutes les andouilles je plonge dedans histoire de remplir mon blog et de convaincre mes trois lecteurs que j'ai plus raison que les autres même quand je dis des conneries.

A ma décharge, néanmoins, ça fut ma onzième année de blogage et, contrairement à beaucoup, je sais que je ne raconte que des conneries. Il m'arrive même de faire exprès. Cette onzième année de blogage est terminée. Depuis environ 6 heures. Je commence la douzième. Ce blog a onze ans aujourd'hui. Autant vous dire que dans dix ans, il en aura vingt-et-un, ce qui s'arrose.

Ce blog a connu un moment crucial, récemment : il a changé de nom, d'adresse, de slogan,... Un coup de calgon ou presque ! Les gens ne me croient pas mais j'ai réellement perdu les identifiants pour renouveler le nom de domaine mais je n'y suis pour rien. J'avais acheté mes 6 noms de domaine chez Google grâce à Google Apps pour 10 euros par mois. Depuis Google a changé sa politique commercial et a rendu payant Google Apps (qui s'appelle Google Suite, maintenant) puis a arrêté de vendre des noms de domaines. J'ai réussi à récupérer le premier de la série, macomete.com mais pas les autres. Tant pis. Cette bérézina a duré jusqu'à ce que ma précédente carte bancaire soit expirée (en fait, pendant trois ans, je n'avais pas eu besoin de renouveler ces noms de domaine donc je n'avais pas suivi tous les changements).

Jegoun.net est devenu jegoun.com. Aubistro.com est devenu aubistro.fr. Aubistrogeek.com n'a plus de nom de domaine, de même que nicolasjegou.com et lefuroscope.com encore que, pour ce dernier, le hasard fait qu'il fonctionne peut-être encore.

Revenons sur les deux événements que je citais, parce que ce sont les premiers qui me viennent à l'esprit. Petit 1 : la déchéance de nationalité. Avec cette histoire, la gauche s'est torpillée toute seule. A l'origine, tout le monde s'en fout. On ne calmera pas un kamikaze en lui disant : hé ho, si tu te fais sauter, on te vire la nationalité. De fait, tous les électeurs s'en foutre mais il reste que électeurs socialistes peine-à-jouir à se scandaliser de telles calembredaines. Mais pépère et moi (surtout lui, hein!) avons compris trop tard le mal que cela faisait à gauche. Petit 2 : le burkini. Les laicard se sont rendus ridicules tout comme les musulmanistes. Ces derniers furent au dessous de tout vu qu'on a même trouvé des féministes pour nous expliquer qu'on n'avait pas à dire à des femmes comment s'habiller, au nom de la liberté des femmes de soumettre à une religion. Je résume. Quand aux laïcards, ils ont oublié que la laïcité n'a rien à faire dans cette histoire et qu'ils jouent les jeux de putrides fachistes et tout ça. Moi-même, je suis un immonde réactionnaire mais peu méphitique. De même qu'on ne vas pas, dans notre pays, au bistro, en string avec des chaussettes et des sandales, on ne va pas à la plage habillé en porte de prison, parce que ça ne se fait pas, parce que c'est avilissant pour les gonzesses et parce que, en plus, on peut difficilement mater leurs nichons. Allez faire les zouaves ailleurs, merci !

Notons bien que je ne veux pas, maintenant, rouvrir les débats. J'essaie simplement de montrer à mon aimable lecteur (oui, c'est toi) pourquoi tout cela me casse les roubignoles.

J'ai donc repris ma liberté. Le fait que François Hollande ait décidé de ne plus être candidat m'arrange bien pour le faire : je n'ai plus à le soutenir dans la mesure ou plus personne ne va s'amuser à lui taper vraiment dessus. A part les guignols. Tiens ! Hier, on avait une annonce de la baisse du chômage. On trouve des imbéciles de gauche pour expliquer que ce n'est pas vrai parce que les catégories B, C et autres n'ont pas les courbes gracieuses. Apprenons à ce crétins qu'on ne retrouvera pas le plein emploi et qu'il est temps de comprendre qu'il faut tourner la page. On peut donc se réjouir de la baisse du nombre de types qui n'ont plus du tout de boulot.

La démission de pépère a déclenché une espèce de réaction en chaîne : les militants socialistes trouvent quelqu'un d'autre à défendre, de Montebourg à Valls en passant par les autres mais les fans des autres sont plus sages ou plus discrêts. Les pires sont peut-être les fans de Valls. Ils arrivent en terrain conquis et continuent comme si Valls avait remplacé Hollande. Grave erreur. Quant aux militants de Montebourg, ils sont un peu comme ceux de Mélenchon, ils sont persuadés que le programme fera la victoire.

Ce qui me fait rigoler, c'est qu'une partie tient un blog politique depuis presque aussi longtemps que moi et n'éprouve aucune lassitude à raconter les mêmes conneries pour soutenir untel ou unetelle. Le fait de n'avoir personne à soutenir me soulage bien.

Je peux donc maintenant me consacrer pleinement à ce qu'un blogueur politique devrait faire : dire ce qu'il a sur le cœur et aller au bistro avec les copains. Laissons les militants militer mais, si vous n'êtes pas de vrais copains, faites le hors de ma vue, notamment sur Facebook. Barrez-vous de mon mur avant que je ne vous vire. Surtout les fans de Mélenchon, Montebourg et Valls. Vous n'avez aucun humour, aucun recul, aucun détachement,...

Je vais dire ce que j'ai sur le cœur : j'espère que le PS et les espèces d'insoumis se prendront une branlée, la pire de tous les temps, afin que ces espèces de militants de gauche comprennent qu'on ne peut pas gagner tout seul dans son coin.

Je pense qu'une partie du débat, du moins dans le blogs, tournera autour du clivage entre la droite et la gauche. Je vais étudier les programmes des candidats à la primaire et à la présidentielle pour pouvoir rigoler, à défaut d'autre chose. Par exemple, il y en a un qui vient de diffuser son programme. J'y lis : « A nous de contribuer à la libération par le travail. » Ne me dites pas que je n'ai publié qu'un extrait, sinon je publie tout en argumentant.

Bon anniversaire à mon blog !

Au bistro !


21 commentaires:

  1. Magnifique, je suis complètement d'accord avec toi.

    RépondreSupprimer
  2. Bon anniversaire de blog. l'animatrice est charmante. ça donne soif ;.)

    RépondreSupprimer
  3. Je me retrouve dans ton billet !
    Donc à partir d'aujourd'hui, on va se régaler à te lire,
    Pas de soutien piloté, seule ton humeur à tous les droits.
    Nous d'abord !
    😀 Hélène dici

    RépondreSupprimer
  4. J'aurais préféré une animatrice brune et un peu plus exotique, personnellement. Du genre : soldate israélienne massacrant du bébé palestinien à l'uzi, le treillis largement dégrafé dans le haut, voyez ? M'enfin tant pis : je m'arrangerai avec celle-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux pas. Mon blog est repris par les leftblogs. Déjà, une blonde, Ca va faire jaser.

      Supprimer
    2. pourquoi donc ? J'élève une blonde depuis 14 ans pour qu'elle reprenne le flambeau piqué par le FN ! Non mais !
      (après tout vous me direz qu'elle fera ce qu'elle veut de son droit de vote)

      Supprimer
  5. Mais pourquoi ? Je suis sur qu'un type comme Peillon pourrait te plaire...un type qui va s'évertuer à expliquer des trucs aux gens qui de tout s façons ne comprendront rien. En plus, c'est le seul qui ne renie pas FH..qui semble s'en foutre d'ailleurs.... Il veut reencrer le PS dans ses humanités....alors ? hein, c'est beau non ?
    Bon anniversaire au blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.

      Il ne faut pas réancrer le PS mais le recréer.

      Supprimer
    2. Cela n'empêche pas de le réencrer avant d'en tirer des épreuves, si jamais on le trouve un peu pâlichon…

      Supprimer
    3. Ah merde. Au fait, dans le journal, vous avez écrit (un des derniers jours du mois) : "nous sommes allés votés". C'est mal.

      Supprimer
    4. C'est mon péché mignon, lorsque j'écris, de mélanger joyeusement les participes et les infinitifs. Généralement, je rétablis l'ordre à la relecture, mais il arrive qu'un de ces enculés se glisse à travers les mailles de mon filet.

      Supprimer
  6. "j'espère que le PS et les espèces d'insoumis se prendront une branlée, la pire de tous les temps, afin que ces espèces de militants de gauche comprennent qu'on ne peut pas gagner tout seul dans son coin."

    Putain oui tiens! Bon après il faut se taper la droite mais ça mérite la fessée.
    Bon anniversaire de blog mon gros copain!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.