29 mars 2020

#confiné Jour 13 - Tout est politique ?

Les horreurs de Hiroshima sont la preuve qu'on ne sort pas ...
Il faut reconstruire.

En ce treizième jour de confinement, on va se dire que touche à la fin de la deuxième semaine vu qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien. J’admire les copains qui, comme Elodie et Seb, continuent à faire des billets politiques sur le thème du confinement. Il faut voir la cause de la pandémie (une andouille qui a sodomisé un pangolin dans une soupe de chauve-souris ?), la cause de la crise et de la mauvaise gestion passée du système de soin en France), la gestion de cette crise, le médicament miracle qu’on n’a pas le droit de prendre, la gestion de l’après avec la fin de la mondialisation galopante et je ne sais plus quoi.

Treize jours sans boire de bière.  Encore deux semaines. Voire quatre, voire plus. Encore que… Je ne vois pas pourquoi le méchant virus déciderait de retourner subitement dans le trou du cul de son pangolin et nous lâcherait la grappe au point qu’on puisse sortir et rencontrer à nouveau des cons dans des bistros. On nous dit dans Facebook que les courbes sont encourageantes (on nous le disait il y a deux jours pour celles de l’Italie mais la tendance est repartie à la hausse, comme si le virus avait fait la trêve le vendredi) mais qu’en sera-t-il quand on sortira ? Le premier ministre nous dit que le pire est à venir pour les quinze prochains jours mais le déconfinement ne sera-t-il pas terrible ?

Ce qui m’amuse le plus est quand je vois des prévisions optimistes sur une nouvelle donne économique après l’épidémie. On voit des avantages à la situation actuelle avec une belle chute de la pollution à l’échelle mondiale et ne voilà-t-il pas quelques imbéciles heureux qui s’imaginent qu’on en tirera toutes les leçons et créeront un monde sans production mais qui finance des hôpitaux. Les gauchistes se réjouissent de l’arrêt du versement des dividendes comme si, à vie, tous les bénéfices des entreprises allaient être captés par l’Etat pour lui permettre de redistribuer. Comme si des individus allaient arrêter d’investir dans l’économie pour faire du profit mais uniquement pour faire du bien…

Denis est persuadé que la politique actuelle favorise la montée de Marine Le Pen, ce en quoi il n’a pas entièrement tort mais je ne la vois toujours pas au pouvoir. Qui pourrait prétendre qu’elle a la moindre compétence pour gérer ce gros bordel ? Qui pourrait lui faire confiance, lui accorder un vote d’adhésion plus qu’un vote de protestation contre les autres locdus ? D’autres s’imaginent que c’est la fin de l’Union européenne comme si notre brave Europe était responsable du pauvre Chinois qui mange du pangolin…

Rien ne changera réellement. Le pognon va être déversé pour faire tourner la machine et on nous expliquera ensuite qu’il faut rembourser. Pendant quelques années, nous feront preuve d’empathie et de fraternité en se rappelant l’époque où plusieurs milliards d’andouilles étaient confiné même qu’il ne faut pas que ça recommence, hein ! Et on oubliera, les années passeront, les populistes resteront aux aguets.

Et on continuera à refaire l’histoire. Roselyne Bachelot avait raison d’acheter des vaccins et des masques, qu’on commence à nous dire, sans même se remettre dans le contexte de l’époque. Nous sommes soixante millions de spécialistes de la Nivaquine et de l’entreposage de masques…

Accrochons-nous donc au présent, à l’amitié entre les gens et au rythme de la vie. Ce matin, avec le changement d’heure, je ne savais plus m’organiser. Fallait-il que je déjeune à 12h ou à 13h pour me caller. C’est con mais si la Comète avait été ouverte, je serais passé à table à 14h20, comme tous les dimanches, pour une raison essentielle : le cuisinier commence son ménage à 14h30.

Je me suis autorisé un apéritif (bon, deux…) pendant que ce qui ressemblait à du poulet cuisait. La première fois depuis toujours ou presque que je prends un apéritif à la maison un midi alors que c’est un rituel, le dimanche, quand je suis en Bretagne. C’est Jean-Michel qui m’a donné envie. Généralement, le midi, les week-ends, nous prenons l’apéritif ensemble à un comptoir du coin. Notre conversation a duré deux minutes. Rien à se dire.

On ne va quand même pas parler de politique ?

On va se dire que je ne connais, dans la vraie vie, aucun mort du covid-19 et que tout le reste n’est qu’accessoire.





21 commentaires:

  1. le déconfinement ne sera-t-il pas terrible ?> vu que certains font déjà des apéros , ou des bars ouvrent clandestinement, je crains le pire : il y aura bien des personnes contagieuses. Donc on ne déconfinera quand il y aura des tests fiables et massivement disponible et surtout rapides , et donc en mai.

    RépondreSupprimer
  2. Donc, je résume : vous êtes au 13e jour de Grand Claquemurage, pendant que Musset Seb est déjà, lui, à son 16e, cependant qu'Élodie se traîne péniblement à son 10e. C'est quoi ce bordel ?

    Bon, je retourne lire…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le confinement a commencé un lundi soir. Demain nous serons donc au 14ème jour. Point.

      Supprimer
    2. Non, il a commencé mardi à midi.

      Supprimer
    3. Exact tiens ! Je me suis confiné une demi journée de trop... Il n'empêche que nous sommes au 14ème jour.

      Supprimer
  3. Ce qui serait sûrement très amusant, ce serait de collecter tout ce qui peut s'écrire dans le domaine des prévisions – journalistes et blogueurs mêlés –, pour pouvoir les relire d'ici un an, ou même six mois.

    Je le ferais, si j'étais moins fainéant…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Très. Une semaine avant les élections je disais qu’il fallait les annuler. On me traitait de fou. Vive les prévisions !

      Supprimer
  4. Attendre, et vivre le moment présent, simplement.

    RépondreSupprimer
  5. Didier Goux -> Quand on relit ce qui s'écrivait il y a seulement 1 mois, hors de doute que cette relecture sera particulièrement très "amusante". Je mets des guillemets, "amusant" signifiant plutôt tragique....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sera pareil lorsqu'on relira dans 1 mois ce que nous écrivons aujourd'hui.

      Supprimer
  6. J’aime beaucoup ces billets.

    Parler politique on en parlera plus tard. Mais on le fera franchement car je trouve qu’on accepte des choses contestables... qu’on emmerde les marches dans mon village en laissant tranquille des quartiers où faut pas bouger me gonfle

    Après j’aime lire les blogs. Vos blogs, nos blogs.

    (Pour Devedjian ça m’a fait de la peine)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n’ai pas parlé de Devedjan mais, étrangement, ça me fait de la peine, aussi. Il a un passé louche mais il m’était devenu sympathique pendant le quinquennat de Sarko. J’ai mouché plusieurs types dans FB qui rappelaient le passage à Occident du gars (mais qui n’a pas eu des idées louches dans sa jeunesse ?). Je parle du passé entre ça et Sarko.

      Supprimer
    2. Il n'a pas un passé louche il a un passé militant.
      II n'y a pas qu'à gauche qu'on milite, c'est ça qui serait louche.

      Supprimer
    3. Devedjian, c'est l'équivalent à droite de Jospin à gauche : on commence par se défouler aux extrêmes, avant de devenir plus "popote" dans son vieil âge.

      Sauf que, l'extrême, quand c'est gauche, c'est bien, ça veut dire qu'on a été généreux et utopique dans sa jeunesse.

      Quand c'est droite c'est mal, ça veut dire qu'on a été un jeune fâchiste… et qu'on l'est sûrement resté quelque part.

      Supprimer
    4. Voilà :
      Quand on est passé par Occident on est entaché à vie.

      Supprimer
    5. ... entaché et louche bien sûr...

      Supprimer
    6. Jospin n'a pas été condamné pour son passé trotskiste, à ma connaissance. Non, on n'est pas entaché à vie. C'est ce que j'essaie de dire à FalconHill. Je me fous totalement dès conneries qu'ont pu faire les type à 20 ans.

      Mais je reconnais qu'une partie de la partie de la gauche...

      Supprimer
    7. Pourtant c'est un joli mot, Occident...

      Supprimer
  7. Lés Royaume-Unisiens, qui ont fait à peu près le contraire de tous les autres Européens (sauf Pays- Bas et Autriche), lancent maintenant un confinement ultra-sévère ( pas de rassemblements de plus de 2 personnes) que personne ne respecte ni ne contrôle, mais qui est annoncé pour 6 mois; quant aux USA, ils changent de stratégie plusieurs fois par jour.
    Il sera intéressant de comparer les résultats des différents pays dans quelque temps.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...