23 mars 2020

#Journalduconfinement Jour 7 - La routine est installée

Résultat de recherche d'images pour "caisse automatique supermarché"
Caisse coravidé

Voila la fin de la première semaine de confinement. La routine s’installe. Je suis allé faire des courses aujourd’hui et, vu que j’avais l’attestation, je suis retourné cette après-midi acheté quelques babioles nécessaires, à chaque fois en prenant garde de ne pas approcher les gens, sauf dans les supermarchés, on n’a pas trop le choix.

Finalement, je ne suis pas vraiment contre le couvre-feu vu ce que je vois à droite ou à gauche, comme une vidéo qui arrête une pouffe qui sortait d’un hypermarché avec trois bouteilles de coca (j’étais plié de rire, le gendarme lui a dit : « vous préparez la gastro, ou quoi ? »). C’est toujours ce qui m’a exaspéré : les gens qui allaient dans les supermarchés pour se détendre. Au moins, avec le couvre-feu, ça nous fera des vacances. On n’achète pas des produits de première nécessité après 20h… Je vois bien des tordus qui objecteront qu’il y a des gens qui bossent de 8 à 20h. Je répondrai : du lundi au vendredi, ça fait 60h. C’est trop.

Ce matin, j’ai vu un esclandre à une caisse de Leclerc. Un type, sous prétexte qu’il était handicapé (il ne le semblait pas), voulais couper la queue et se faufilait entre les gens disciplinés. Le vigile lui a demandé d’arrêter et lui a expliqué que si la queue était longue, c’était parce qu’il y a de l’espace entre les gens. Le mec s’est fâché. Le vigile a explosé. Je suppose qu’il est à cran. Il n’a pas de masque, pas de protection,…

Au fait, les gens qui gueulent, en temps normal, contre les caisses automatiques sous prétexte que ça fait du chômage. Et l’infection des pauvres caissières, vous y pensez ?

Dans mon confinement, la routine se met en place et c’est très bien. A la limite, si les bistros n’étaient pas fermés, je préfèrerais une telle vie… Personnes dans les supermarchés, des horaires de travail à la demande ou presque,… Evidemment, ça vaut pour un célibataire qui a beaucoup de contacts avec l’extérieur.

Avec les collègues, on a institué un point d’équipe tous les jours à 10h30. C’est quand même sympa, Teams (et autres outils du même métal). On est devant le PC, on clique sur un truc et on se retrouve comme si on était en salle de réunion.  Ce matin, ça a duré plus d’une heure mais on a encore des points  à régler, relatifs au confinement. D’ici quelques jours, on s’en tiendra à une demi-heure, je pense.

On bosse avant, évidemment, mais c’est une façon de lancer la journée qui sera ponctuée d’échanges divers.

Je parlais de routine et l’autre jour d’habitude. J’en ai une belle : toujours faire ma toilette au dernier moment avant de quitter la maison. Par exemple, si j’ai rendez-vous à l’apéro avec les copains à 12h15, je prends ma douche à 12h…

Quand je ne sors pas de chez moi, ça craint. Heureusement que je ne fais aucune activité physique…

18 heures, la grande chef, son adjoint, ma chef et moi, se termine. Il faut qu’on commence à organiser l’après pour que les projets ne prennent pas trop de retard. Mais on ne sait pas quand sera l’après.

8 commentaires:

  1. S'il y a une caisse pour laquelle les handicapés sont prioritaires, ça veut dire que les handicapés y sont prioritaires... à condition de présenter leur carte de handicapé. Inutile, donc, de s'engueuler.

    RépondreSupprimer
  2. "Je vois bien des tordus qui objecteront qu’il y a des gens qui bossent de 8 à 20h. Je répondrai : du lundi au vendredi, ça fait 60h. C’est trop."
    Surtout en ce moment, j’ai envie de dire.

    RépondreSupprimer
  3. Je voudrais bien savoir de quoi ils se mêlent, ces gendarmes, et pour qui ils se prennent. Que cette femme soit sortie pour acheter du Coca ou un paquet de pain de mie ou n'importe quoi d'autre qui se mange ou se boit, qu'est-ce que ça peut leur foutre ? On leur demande de faire respecter les décisions gouvernementales, pas de nous faire la leçon ni la morale, bon sang !

    Et puis, après tout, peut-être que, pour cette dame, le Coca EST une denrée de première nécessité…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les gendarmes se trouvent une nouvelle vocation de diététiciens.

      Supprimer
    2. Didier, ils ne l'ont pas mise en prison, non plus. Il se trouve qu'on nous demande de faire les courses le moins souvent possible. Pour ma part, j'y vais tous les trois ou quatre jours. Je n'achète pas que de la bière, je prends aussi à manger. Elle est venue au supermarché pour un motif futile.

      Le problème est plus qu'elle avait peu de chose dans son caddie... Quand je vais chez Leclerc, je pars avec un sac plein (et je mets les bouteilles au fond).

      Supprimer
    3. Mettre les gens en prison au moment où Belloubet en fait sortir 5000 pour éviter les contaminations serait assez paradoxal.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.