31 mars 2020

#Confiné jour 15 - choucroute et Macron


Excellente journée de télétravail, ma foi… La quinzième du confinement. J’avais une appréhension, ce matin, quand j’ai vu mon agenda : j’avais une seule réunion de planifiée entre 10 et 11 heures et tous les collègues habituels étaient en réunion. La journée allait être longue… Quelqu’un m’a ajouté une réunion à 14h. Joie… Puis l’a supprimé une demi-heure après. Horreur !

Déjà, je m’étais réveillé vers 4h (normal, je me couche toujours tôt quand il n’y a pas de bistro). J’ai trainé dans les actualités et les réseaux sociaux jusqu’à 5h. Et là, un coup de bourdon en voyant qu’allais devoir attendre pendant cinq heures pour parler à quelqu’un. En fait, je me suis rendormi de six heures à neuf heures ou presque. Quasiment à la bourre si j’avais dû aller au bureau.

Alors, vers midi, je me suis décidé à réchauffer une choucroute (sous vide achetée chez Leclerc). J’en ai profité pour faire la vaisselle (qui s’entassait depuis jeudi, je crois). La choucroute était excellente, la meilleure depuis plus de dix ans, je pense (depuis que je ne déjeune plus dans des brasseries dans Paris). Ce qui me manque, côté bouffe, depuis le vendredi d’avant le confinement, ce sont les entrées et les desserts. C’est toujours chiant de faire quelque chose pour une personne (et la cantine du bureau était très bien, originalité, variété,… Sauf pour la choucroute).

Je suis allé faire la sieste, immédiatement annulée car j’ai eu une idée : un truc qui me trotte dans la tête depuis des semaines, pour le boulot, ce qui m’a occupé de 13 à 18 heures, en plus de deux coups de fil sur mon téléphone professionnel.  Vous me direz que cela n’a aucun intérêt (sauf le fait de discuter avec des vrais gens) mais il y a une anecdote. Depuis que j’ai ce téléphone professionnel, à peu près 18 mois, j’ai reçu trois appels. Tous les trois au cours de ces quinze jours. Même des collègues avec qui je communique sur mon 06 personnel habituellement, se sont mis à utiliser les moyens officiels. Ce qui est d’autant plus con que les gens de mon équipe m’appellent maintenant par Teams.

Comme les autres jours, je ne vais plus voir l’actualité avant de rédiger la fin de mon billet du soir. Rien d’intéressant. Emmanuel Macron est grotesque. Il appelle à construire l’après en produisant en local les trucs essentiels alors qu’on sait bien que la vie reprendra comme avant et qu’un sous-secrétaire d’Etat finira par dire que c’est idiot de stocker des casques périssables alors qu’on peut mettre rapidement la machine en marche. Ou un ministre commandera à nouveau des vaccins inutiles et sera la risée des réseaux sociaux. Commençons déjà par sortir de cette crise sanitaire et à préparer le « juste après » sans s’occuper des tournures que pourront prendre la politique et l’économie dans un an.         

D’ailleurs, on voit beaucoup de types de gauche dans les réseaux sociaux qui s’imaginent que le système va changer. Ils se trompent probablement. D’ailleurs, je crois bien que je le disais hier. Je radote avec ce journal. Preuve en est : Darmanin vient de lancer un appel au don. Ca équivaut à peu près à un arrêt de la solidarité nationale.

Les cotes de popularité de Macron et Philippe s’envolent (dans le tableau de bord Ifop pour Match) et je vais manger des tagliatelles au saumon ce soir. Les jours se suivent, se ressemblent, ne se ressemblent pas... Demain, j'ai quatre réunion à 10 heures... 

8 commentaires:

  1. je ne suis pas certains que les réseaux sociaux se moqueront (à part une minorité de jaunisse crétins) d'une initiative sanitaire. Nous ne sommes plus en 2009. Sinon tu as mis "CASQUE au lieu de "MASQUE" ^^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups. Dans six mois, les réseaux sociaux auront oublié. Les gens gueuleront en recevant leur avis d’imposition à la rentrée.

      Supprimer
    2. dans 6 mois ; septembre ok, mais en décembre : tadam retour de la grippe saisonnière et peut-être du COVID19 : là on aura 3 ou 4000 respirateurs de plus, des lits de REA en reserve à re-activer et des tests disponibles. Mais ça rafraichira la mémoire. J'espère me tromper. Mais on a déjà vu que le virus est arrivé de Chine en Italie en janvier dans la zone faisant le plus de commerce italie-chine... et a fait des morts non detectés comme covid mais pneumonies.

      Supprimer
    3. Faut reconnaître que les morts non détectés sont des cons. Le cœur ne bat plus : les types sont morts.

      Smiley.

      Supprimer
  2. Demain, faites un billet plus court, parce qu'il faudra se taper aussi le mois de mars de Didier Goux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Je vais faire très long. Pendant qu’il sera occupé à le lire, il n’aura pas le temps de publier son mars.

      Supprimer
    2. Raté : il était programmé dès hier soir !

      Supprimer
  3. EA -> Moi je me suis tapé un commentaire aujourd'hui... J'ai eu le droit à une notion élémentaire de mathématiques...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.