20 septembre 2006

A380


Ce soir, j’ai vu un Airbus A380 faire trois fois un toucher sur l’aéroport de Brest.

Moi-même qui n’en ai pas grand-chose à cirer de l’aéronautique, j’ai été impressionné par ce gros truc qui passe par là.

Mais le toucher ma laisse perplexe.

A ce stade du billet, je connais un de mes interlocuteurs habituels qui va demander pourquoi je parle de mes histoires personnelles dans ce blog, alors qu’un autre est fait pour ça. Je vais lui répondre : heu… Dès fois on a envie d’écrire dans un blog, pas dans un autre. Jegoun.blogspot.com est réservé aux conneries avec les copains. On en est loin. Je vais préciser à cet interlocuteur que j’ai un blog qui est réservé à mes digressions sur le web. Je ne vais pas lui répondre, mais je confirme que ce billet n’a aucun caractère politique, sauf si Nicolas Sarkozy prend les commandes. La peur me titille. Alors que si Ségolène Royal, Lionel Jospin ou DSK prennent les commandes, mon décollage sera parfait (j’ai oublié Jack Lang, mais il est en baisse dans les sondages). Cela dit, j’ai un classement à faire remonter dans bonvote.com depuis que l’interlocuteur en question s’y est inscrit.

Ceci était une page de publicité pour mes autres blogs, mais, rassurez-vous, lecteurs habituels, je n’y ai rien diffusé depuis longtemps (une petite semaine), ce n’est pas la peine d’aller voir.

A propos de l’interlocuteur en question, je m’étonne de son silence. J’ai parlé ci-dessus de l’Airbus A380 qui avait fait plusieurs essais de toucher sur l’aéroport de Brest, et je n’ai encore eu aucune remarque à caractère sexuel.

Un toucher. Il s’agit d’un avion qui pose ses roues sur l’aéroport et qui subitement redécolle. Je me demandais bien à quoi ça peut servir. Je n’ai pu imaginer qu’une seule solution. Le pilote qui reçoit en se posant un appel de sa maîtresse lui indiquant qu’elle l’attend à l’endroit fait pour ça dans les aéroports (il y a bien un coin pour que les femmes attendent les zigotos sexistes qui arrivent) alors que sa femme l’attend aussi.

Non ! Mon ami Djibrill, ingénieur aéronautique, m’informe que c’est normal de faire ce genre de test. Si l’avion a un problème à l’atterrissage, il doit pouvoir « rebondir » immédiatement. Ca me rassure. Moi qui n’ai jamais peur à l’atterrissage ou en vol, mais uniquement au décollage.

Bon ! Ce billet, je voulais en venir où ? Nulle part. Ou plus précisément, côté politique, nulle part.

Ce gros A380 il est impressionnant. Et mes amis pourraient confirmer que côté « gros » je m’y connais. Je l’ai vu déconner sur la piste à 2 ou 300 mètres : une libellule, un exemple de légèreté (là, je connais moins) : on atterri, on redécolle et hop !

Le mieux, c’est qu’il ne fait pas gros. J’ai cru voir un avion se poser et redécoller, je n’ai pas vu le plus gros avion du monde. Alors qu’un 747 ça se remarque, à cause de son espèce de bulle au dessus, le A380, il est gigantesque et fin.

Je dis ça, ce n’est pas pour faire de la pub. Je doute qu’American Airlines soit intéressé par mon blog.

A propos de compagnies aériennes, j’ai une nouvelle à vous annoncer. Air Lingus a fusionné aujourd’hui avec Cuni Air Lines, pour fonder une nouvelle compagnie qui va s’appeler Cuni Lingus.

Jeu de mot idiot que je tiens des Nuls. Quand une excellente plaisanterie est faite, il ne faut pas la pomper, mais en revendiquer l'origine.

L’A380, ce qui impressionne le plus, c’est son silence. Je suis habitué à écouter les « petits » zincs qui relient entre elles nos capitales régionales et nos moyens Airbus qui relient nos capitales régionales à Paris, le niveau de bruit est le même.

Ce A380 manie une finesse et une discrétion.

Comment on fait ?

9 commentaires:

  1. Je trouve ce genre de procédé absolument détestable.

    Dès le premier paragraphe, on n a qu une envie : arriver à la fin et faire un commentaire sur le toucher rectal.

    Et ça n en finit pas. Ca continue. Et des tartines, des considerations. Et entre deux phrases, discrètement, on nous gache notre plaisir du toucher rectal.

    Tiens, a propos, ils viennent de dire à la télé que la prise de sang ça suffit pas pour le cancer de la prostate, faut aussi se faire mettre un doigt.

    Tiens aussi, je n arrive plus à mettre des apostrophes, mon firefox passe automatiquement en "recherche". Notez que les guillemets, eux, marchent très bien.

    RépondreSupprimer
  2. C'est exprès.

    Mais j'ai écrit ça hier soir.

    Je vais essayer de réécrire le truc en un peu moins long.

    RépondreSupprimer
  3. >Eric : L'A380 est incroyable. Tres silencieux et tres lent, comme en equilibre dans l'air, tu te demandes comment il fait pour ne pas decrocher et se crasher !
    A Toulouse, forcement, on en voit au moins un par jour. Ce qui fait qu'il est difficile de comprendre les retards annoncés parce qu'il est là, il vole tous les jours !
    Ca me rappelle le Tunnel sous la Manche où ils ont accumulés retard sur retard jusqu'à presque couler le truc et que ca puisse etre recupere par les banques…
    M'étonnerait pas que quelque chose se prépare du côté Airbus. Un truc pas clair !!!
    :-)))

    RépondreSupprimer
  4. Ca y est, j'ai viré les deux tiers du billet avant que personne ne se décourage. On devrait toujours faire ça.

    Dès fois je le fais, mais au moment de la publication, pas le lendemain, alors que des gogos sont déjà venus et se sont dit, je cite : "fait chier".

    Néanmoins, afin de ne pas avoir l'impression d'avoir perdu mon temps hier soir, je copie ci-dessous ce que j'ai viré.

    Mais vous n'êtes pas obligés de lire.

    Au contraire.

    ------------------------------
    Pas grand-chose à foutre, c’est une façon de parler, je prends l’avion deux fois par semaine, une fois pour aller à Brest, une fois pour en revenir. Le pire, c’est que quand je vais en Bretagne voir ma mère et arroser ça avec les copains, je prends le train. Quand je prends l’avion, j’ai toujours peur au décollage. Et je ne prends que des Airbus A319. Quand ce truc accélère et commence à monter, je me demande comment ce gros machin arrive à décoller, et surtout quand il commence à bouger à cause du vent ou du pilote qui a trop bu, j’ai toujours la pensée qu’un des connards qui partagent le voyage avec moi va recevoir un appel sur son portable.
    C’est interdit. Il est obligatoire de couper son portable avant de monter dans l’avion. Contrairement au train où il est obligatoire de couper son portable pour ne pas faire chier les voisins. Pardon. Pour ne pas importuner les voisins. Dans l’avion, le portable est interdit pour des raisons techniques. Alors, quand on décolle et que ça bouge un peu, j’ai toujours peur qu’un abruti oublie de couper son portable et que le machin s’écrase.
    Je suis cadre. Je mets une cravate. J’ai un portable. Non, j’en ai deux (pas des cravates des portables. Des slips, il en faut plusieurs quand on voyage, on ne sait jamais. Des cravates, les gens comprennent très bien qu’on voyage avec une seule. Cela dit, aucun client, aucun fournisseur n’a jamais eu l’occasion de constater que je pars en voyage avec un seul slip. D’autant que ce n’est pas vrai, j’ai la fâcheuse habitude de multiplier les caleçons, tout en évitant d’être en excédent de bagages).
    Je les coupe toujours avant de prendre l’avion (pas les cravates et les caleçons, les portables). J’ai une discipline incroyable. Quand je prends l’avion, je vois toujours les mecs autour de moi faire les fiers et couper leur portable à la dernière minute. Moi, je suis cadre et abonné à Air France. J’ai la chance de monter toujours à l’avant de l’avion. On attend moins pour sortir, donc on arrive plus tôt. Mais c’est là qu’il y a le plus de bruit.
    Il y a quinze jours, j’étais assis à côté d’un jeune. Il n’était pas abonné, ce qui n’est pas un signe de régression sociale. Au moment du décollage, il me demande si le bruit est normal. J’avais les ongles enfoncé dans les accoudoirs, et, benoîtement, je lui ai dit que « oui, c’est normal, ça fait des années que je prends l’avion, ça fait toujours plus de bruit à l’avion, vous savez ces machins ça s’écrase rarement ». Quelle marque de fierté alors que mon caleçon commençait à voir de belles couleurs. Ils sont cons, les jeunes. Dans mon précédent billet, je parlais des boulots qui allaient disparaître grâce aux progrès technologiques. Je voulais embrayer sur les gens qui ont un boulot mais qui ne bossent que très peu. Je voulais citer deux ou trois exemples. A force de prendre l’avion, j’ai pensé aux hôtesses de l’air et autres Stewards. Ils sont là. Ils attendent qu’on rentre dans l’avion et nous souhaitent bon voyage. Ils nous font des démonstrations de sécurité qu’on ne regarde pas, on prend l’avion toutes les semaines. Vous vous imaginez au théâtre, en regardant dix fois la même pièce ? Ils nous servent à boire en souriant bêtement. C’est un métier de faire semblant de bosser.
    Mais, avec l’habitude des avions, j’ai commencé à voir le truc sous un autre angle. Ce sont des professionnels qui nous rassurent, nous calment et assurent notre sécurité. J’adore ces gens-là qui ne dorment que rarement chez eux et nous permettent de passer un voyage sans penser que toutes les dix minutes on peut s’écraser.
    Sur l’aspect « servir à boire », je vais me permettre de rigoler deux minutes. Je pars de Brest à 17h40 une fois par semaine. Vers 18 heures, le vol est stationnaire, on commence à nous servir à boire. Je commande systématiquement une bière. Je ne peux pas concevoir qu’à 18 heures on puisse commander autre chose qu’une bière, à moins qu’on soit résolument contre l’alcool. Un jour, on était trois sur la rangée, ce qui, somme toute, est normal. Le premier demande un Perrier (en fait c’était un sweppes, mais je ne sais pas comment ça s’écrit), le deuxième dit « heu… Un ¨Perrier aussi, s’il vous plait ». Je commande une bière (ces temps-ci sur les vols internes de Air France, ils ont de la Grimbergen blonde). Je me rappellerai toujours de la tête de mon voisin quand il a vu l’hôtesse me servir et qu’il m’a dit « ah ! Bon ! il y a aussi de la bière ».
    C’est un sujet qui me fait toujours rigoler, et je vous remercie, amis lecteurs, de me suivre jusque là. Les boissons que commandent les gugusses dans les avions. Ils ont soit accompagnés de leurs patrons, soit de leurs sous-fiffres et n’osent jamais commander une bière, un whisky ou un truc normal que l’on puisse boire à 18 heures. Mesdames, Messieurs ! Où que vous soyez. A 18 heures, il n’y a qu’un truc buvable : de la bière. Sauf si vous avez déjà bu avant et que vous devez prendre la voiture à Orly. Là je vous conseille le jus de pomme, le Perrier ou le suicide.
    Je peux vous garantir que toutes les personnes qui voulaient un bière dans l’avion et qui volaient à côté de moi, mes patrons, mes sous-fiffres ou de simples quidams ont toujours poussé un cri de soulagement quand ils passaient après moi alors que j’ai commandé une bière ou un cri de désespoir quand ils passaient avant moi et que je me suis permis une bière.

    RépondreSupprimer
  5. Filaplomb,

    Ne me fais pas peur ! Je suis actionnaire d'EADS. Après avoir gagné des sous avec Eurotunnel, ça serait dommage que je les perde avec Airbus.

    Ca ne me dit pas pourquoi tu parles à Eric dans mon blog.

    RépondreSupprimer
  6. http://actu.voila.fr/Depeche/ext--francais--ftmms--economie/060921062923.w1qsscvi.html

    RépondreSupprimer
  7. >Nicolas : mille excuses pour l'erreur de prenom !
    Des excuses ultra-plates te sont offertes gracieusement.
    On va dire qu'il était trop tôt pour moi !
    Et dans l'ordre des blogs (j'ai un menu avec un tas de blogs que je suis, enfin que je suis cense lire regulierement !) et Eric est juste avant toi. Mais ca n'est qu'un hasard, n'y voit pas d'intention !!!
    Moi, j'aimais bien le long article avec ses pérégrinations !!! :-))))

    RépondreSupprimer
  8. >Nicolas : mille excuses pour l'erreur de prenom !
    Des excuses ultra-plates te sont offertes gracieusement.
    On va dire qu'il était trop tôt pour moi !
    Et dans l'ordre des blogs (j'ai un menu avec un tas de blogs que je suis, enfin que je suis cense lire regulierement !) et Eric est juste avant toi. Mais ca n'est qu'un hasard, n'y voit pas d'intention !!!
    Moi, j'aimais bien le long article avec ses pérégrinations !!! :-))))

    RépondreSupprimer
  9. Filaplomb,

    J'aime bien écrire des trucs longs. Une fois que je suis parti, je ne m'arrête pas. D'ailleurs, c'est un peu mon boulot.

    Mais sur un blog, faut pas abuser. Si je veux des lecteurs réguliers, faut aussi leur donner envie !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.