11 septembre 2006

Un nouveau sondage ? Ca s'arrose !

Puisque la mode est à la diffusion de sondages dans les blogs et que moi-même je me pose un tas de questions existentielles, je vais faire un sondage. Le sujet ne sera pas « que pensez-vous des sondages dans les blogs ? », il n’y a qu’une seule réponse possible : « heu… ». En fait, la plupart des sondages m’inspirent à peu près la même réponse. « Heu… ».

J’ai été sondé une fois, un jour de fort soleil, sur le parvis de la défense, alors que je sortais vers 18 heures de la FNAC pour prendre le métro. Le type faisait un sondage sur l’impact de la publicité dans le métro et sur les nouvelles technologies, notamment les téléphones portables. Il a été très déçu quand il a appris que le principal usage que j’avais de mon téléphone était de regarder l’heure mais pas jouer, surfer, prendre des photos et passer des appels.

A l’heure où je rédige, il doit finir de soigner sa dépression.

J’avais aussi été sondé une fois, au bistro, par un producteur de film passablement éméché. Une superproduction (une histoire d’extraterrestres arrivant en France) devait sortir prochainement. Sa boite avait fait des recherches et retenu deux titres. Le gars interrogeait les mecs dans les bistros pour savoir lequel aurait le plus d’impact. Tout le monde avais un avis sur le sujet : très animée comme soirée. Du coût, j’ai payé une tournée, un autre hurluberlu aussi et ainsi de suite, notre producteur a été obligé de remettre. Je conseille très fortement aux types qui font des sondages dans les bistros ne tenir la marée ou de ne pas prendre de l’avance.

Par contre, c’est un très beau prétexte pour aller au bistro. Sa femme devait être contente quand il est rentré à 10 heures du soir avec deux grammes et qu’il lui a expliqué le motif de sa cuite. « Chérie – hips – j’ai été – burp – faire un songeade sur le fitre du tilm ».

Il serait d’ailleurs amusant de faire un sondage sur les explications fournies par les hommes à leurs femmes quand ils rentrent souls comme des cochons.

Le pire, c’est une très grande majeure partie de ces buveurs ne se rendent pas compte qu’ils n’ont plus la parole très assurée. Ce que j’aime bien, quand je revois les copains le lendemain (je suis célibataire), c’est une fois sur deux ils sont persuadés que leur femme n’a rien remarqué.

Nous allons donc faire un nouveau sondage, exclusivement réservé aux femmes : combien de fois votre mari est-il rentré à la maison en essayant de faire « mine de rien » ?

Messieurs, sachez qu’il y a en tout et pour tout deux prétextes valables pour rentrer à la maison dans un état assez peu recommandé par la faculté. Le premier est « il y avait un pot avec la boîte, et comme j’étais à côté du chef, je n’ai pas pu refuser ». Le deuxième est « on a bien rigolé avec les copains, je ne me suis pas rendu compte de l’heure qui tournait ».

Néanmoins, le mieux est de ne pas avoir de prétexte à trouver. Il faut anticiper la mauvaise humeur de madame. La meilleure solution est de l’appeler au moment où vous sentez que ça va dériver. Ca lui montrera que vous pensez à elle et ça lui évitera de vous attendre pour passer à table en regardant la pendule toutes les cinq minutes. Et ça vous évitera d’user un des deux prétextes ci-dessus en rentrant. Il faut alors avoir un excellent argumentaire qui lui laisse bien comprendre que vous allez prendre une cuite, que vous n’avez pas envie de quitter les copains maintenant, et que, de tout manière, c’est vous qui décidez. « Allo ! Chérie ? Tu m’excuses, j’ai croisé machin en rentrant, tu ne m’attends pas pour dîner et pour coucher les enfants, je pense être là vers 21h ».

Très important ! 21 heures n’est pas très tard. Si vous dites 20h30, il faudra dîner avec elle et soutenir une conversation, ce qui n’est pas toujours facile. Et surtout, tant que vous parlerez avec elle, votre élocution lui rappellera votre état.

Vous arrivez ensuite avec exactement 15 minutes de retard en pestant contre les transports en commun (elle oubliera ainsi que vous deviez rentrer à 19h30 et que vous êtes en retard à cause d’une cuite). Vous ne niez pas votre état mais laissez entendre que c’est de la faute aux autres, de type : « c’était l’anniversaire à machin, il n’arrêtait pas de payer des tournées ».

Vous en rajoutez un peu sur votre état, comme ça vous la gonflez franchement et elle retourne voir son feuilleton débile à la télé.

Ensuite vous la rejoignez sur le canapé, et vous vous endormez. Très important. Comme vous ronflez, elle ira immédiatement se coucher en prenant des cachets et s’endormira rapidement. Vous pourrez alors vous coucher auprès d’elle alors qu’elle est déjà endormie.

Le pire serait que vous vous couchiez avant elle : en ronflant aussitôt vous l’empêcheriez de dormir. Alors que si vous attendez deux ou trois heures avant de la réveiller, elle passera le reste de la nuit en vous regardant tendrement comme le ferait toute bonne épouse.

Ou alors, carrément, couchez dans le canapé du salon. Cette délicate attention ne pourrait que l’émouvoir.

15 commentaires:

  1. Sauf si il y a du vomi sur le canapé.

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai qu'elles sont parfois titilleuses.

    RépondreSupprimer
  3. bonsoir Nicolas II (Nicolas I étant qui tu sais...)

    Euh, tu ne serais pas en train de te moquer de mon sondage là ? et tu ne vas pas me dire que tu ne t'es pas rendu compte que ce petit sondage idiot était à prendre au 11ème degré !
    J'aime bien, quand t'écris, tu suis l'évolution de ta pensée et cette dernière est arrivée bien loin à la fin (comment prétexter une cuite) de son sujet initial (les sondages sur les blogs) !

    Je vais te faire une confidence : si je bois une gorgée de bière à midi, (qu'une gorgée), ma femme le sait le soir. Je t'expliqeurai peut être un jour pourquoi ma femme n'a pas son pareil pour renifler la moindre goutte d'alcool !

    RépondreSupprimer
  4. "Je suis célibataire" précises-tu innocemment !!!
    C'est amusant de voir combien les femmes apprécient peu l'humour masculin...

    >Pour Loïc, je ne connais pas ta femme, mais je pense voir exactement pourquoi elle sent l'alcool aussi bien !

    RépondreSupprimer
  5. Loïc,

    Je ne me moque pas de ton sondage, mais je dois en effet avouer l'utiliser pour rebondir ! De même que celui d'Eric sur le 11 septembre !

    Pour l'évolution de ma pensée, tu te trompes, ce que je comprends, vu mes conneries habituelles, mais ce coup ci, je voulais réellement faire un sondage...

    Ce coup-ci donc, j'ai été dévié de ma pensée par un événement extérieur, que je raconte volontier, même si c'est un peu long.

    Le sujet du sondage, je le garde pour moi, il pourrait reservir !

    Ayant réussi à écrire l'introduction de mon billet, je suis allé me documenter auprès d'illustres blogueur, dont LLM, qui a fait un billet, hier, sur le fait qu'il allait voter pour Sarkozy.

    Je conçois qu'il le fasse, mais pas qu'il le dise compte tenu de l'influence de son blog.

    Ca m'a "perturbé", et c'est ainsi que j'ai continué mon billet en délirant sur les cuites...

    Et je confirme à Eric, LLM a pété un plomb.

    RépondreSupprimer
  6. Filaplomb, tu me présenteras ta femme !

    RépondreSupprimer
  7. mais qui est LLM ?

    filaplomb > alors, pourquoi ma femme sent-elle l'alcool aussi bien ?

    RépondreSupprimer
  8. >Nicolas (ni 1 ni 2 mais l'Unique !) : je suis très peu marié ces temps-ci ! Elles me trouvent toutes formidables au début, pourtant !!!
    Je te présenterais la prochaine !!!

    >Loïc : j'ai des amis qui ont cette capacité là parce qu'ils sont abstinents alcooliques depuis des années. Mais il leur toujours une sorte de sixième sens qui détecte l'alcool à des kilomètres !
    Je précise que je les admire d'être arrivé à en sortir !
    Euh, ta femme est abstinente ? (en même temps, ça ne me regarde pas, hein !) :-))

    RépondreSupprimer
  9. Messieurs ! Stop...

    Les histoires de vos femmes n'ont pas vraiment à figurer sur mon blog.

    Je "connais" un peu celle de Loïc, parce que ça fait quelques mois que je lis son blog. En fait je sais surtout qu'il a deux filles, mais je suppose que pour les faire il a utilisé une femme.

    Celà dit, Filaplomb, la vie privée de Loïc ne me regarde qu'assez peu...

    LLM est Loïc Le Meur.

    RépondreSupprimer
  10. ok Nicolas,
    Je tiens juste à signaler que ma femme n'est pas abstinente...

    voilà pour ça. tournons la page !

    RépondreSupprimer
  11. Loïc,

    Surveille tes propos...

    Si ta femme n'est pas abstinente c'est qu'elle picole !

    RépondreSupprimer
  12. Je vais faire un hors-sujet :

    Je comprends que l'on commémore les attentats.
    mais je trouve que cette année, on en parle plus par exemple que l'année dernière. j'en suis sûr même. mais pourquoi ?
    (je vais pas être si hors sujet) : il faudrait faire un sondage sur ton blog pour savoir pourquoi.

    RépondreSupprimer
  13. Mais Nicolas, c'est ton article qui a commencé à parler de la femmes des autres ! On est dans le sujet !
    Eh je plaisante ! :-))

    Pour revenir dans le sujet, quand j'étais en couple, on était plus souvent bourrés à deux, alors ça passait. Même si on n'avait pas forcément picolé ensemble !!!
    Sinon, la meilleure technique (en tout cas la plus respectueuse !) c'est bien sûr le coup de fil en début de soirée.
    En inversant les rôles, je détesterais m'inquiéter toute la soirée qu'elle ne rentre pas puis rentre "plus-que-gaie" alors que je la croyais pour le moins éparpilée sous les roues de plusieurs camions.
    Ouaih, vaut mieux appeler avant ! :-)

    RépondreSupprimer
  14. Je ne sais pas de quoi vous parlez, je n'ai jamais bu une goutte d'alcool de mavie. Si, je ments, j'ai bu un verre de champagne pour ma communion, j'ai beaucoup ri, mais j'avais mal à la tête le lendemain.

    RépondreSupprimer
  15. Pourtant, ton premier commentaire laissait entrevoir une certaine expérience.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.