12 septembre 2006

Jospin Président ! Oui ! Candidat... Heu...

Je suis un peu désœuvré ce soir, je n’ai pas l’envie d’allumer la télé. Je n’aurais pas du regarder le programme avant, ça dissuade. Je n’ai pas le courage de commencer un nouveau bouquin (je prends l’avion demain matin, il faut donc que je me couche à une heure raisonnable, ce qui me laisse 12 minutes pour écrire mon truc, 5 minutes pour le publier en trouvant une photo correcte, 10 minutes pour m’endormir et 7 heures de sommeil).

Par l’intermédiaire de mon copain Eric, je tombe sur un blog où l’on invite les quidams à écrire à Lionel Jospin.

Ma nature radine m’indique qu’il vaut mieux que je le fasse sur mon propre blog, mon billet d’aujourd’hui étant assez petit de m’attaquer à MM. Borloo et Breton.

Je me lance donc chez moi…

Cher Lionel,

Bien que supporter et défenseur du bilan du quinquennat dont vous fûtes l’inspirateur et le chef incontesté, je n’ai pas voté pour vous au premier tour en 2002, votre programme ne m’inspirait pas l’érection suffisante pour me rendre du Kremlin Bicêtre à Loudéac pour déposer un bulletin dans l’urne. Je me suis donc retrouvé comme un con au deuxième tour, je l’ai déjà raconté dans le blog, c’est pourquoi je fais vite : ma mère étant en voyages lors du deuxième tour : il a fallu que je vote une première fois pour Chirac pour mon compte et une deuxième fois pour elle. Vous admettrez que pour un fanatique convaincu, ça fait beaucoup…

Si, à l’issue des prochaines élections, vous étiez élu Président Du Machin, ma joie serait difficilement mesurable, et m’apporterait la satisfaction de voir, qu’après des années de défenses acariâtres lors de conversations de bistro (ma spécialité), j’avais raison de m’emporter.

Il n’empêche, qu’après toutes ses années d’espérance, je ne souhaite pas vous voir candidat. Je souhaite vous voir vainqueur, pas candidat. J’ai trop peur que vous ne vous preniez la même gamelle, même s’il n’est pas toujours facile de manier l’argot et le participe passé dans la même phrase.

Si un candidat socialiste devait se rétamer, je souhaite que vous ne soyez pas celui qui prenne encore avec lui le déshonneur de la France. Laissez Ségolène, Dominique, Jack ou Laurent se prendre un tôle (ou une taule ?). J’ai probablement déjà exprimé ma préférence pour Dominique, mais n’ayant pas fait d’article vraiment sur le sujet, je ne peux l’affirmer.

Si vous vous cassez la gueule, lors du prochain premier tour, voire du deuxième, ça serait la pire catastrophe que je puisse vécure (du verbe vivre) : vous qui avez mené probablement le meilleur gouvernement de la cinquième (pas avenue, république), le seul où on vu un tel progrès social et économique, ne me décevez pas.

Une défaite de votre part et c’est l’ensemble de la vision socialiste qui s’en trouverait submergée et l’ensemble de mes espoirs émoustillés. Ne prenez pas ce risque. Partez la tête haute… Ou soyez sûr d’être élu.

Je fais confiance en Ségolène, Dominique, Jack ou Laurent pour mener la bataille brillamment.

Bien cordialement et grosses bises

Nicolas

13 commentaires:

  1. Nicolas,

    oui, on aimerait que tu publies une note sur dsk (qui semble avoir ta préférence mais dont tu parles peu.)

    bonne nuit

    RépondreSupprimer
  2. "Si un candidat socialiste devait se rétamer, je souhaite que vous ne soyez pas celui qui prenne encore avec lui le déshonneur de la France. Laissez Ségolène, Dominique, Jack ou Laurent se prendre un tôle (ou une taule ?). J’ai probablement déjà exprimé ma préférence pour Dominique, mais n’ayant pas fait d’article vraiment sur le sujet, je ne peux l’affirmer."

    Le Dominique dont tu parles est bien celui qui joue un rôle "actif" dans le livre sexus politicus? (http://www.20minutes.fr/articles/2006/09/01/20060901-actualite-france-Ils-ne-pensent-pas-qu-aux-elections.php)

    Non, plus sérieusement, ta lettre est bien. Mais si Jospin et les autres avaient un peu de sagesse, ils ne feraient pas de politique...

    RépondreSupprimer
  3. Vive l'action !

    Et laissons nos hommes politiques coucher avec qui ils veulent.

    RépondreSupprimer
  4. Loïc, Eric,
    (je réponds à vous dans l'affilée, ma réponse finissant par celle à Eric qui rebondit sur celle à Loïc)

    Je ne vais pas faire de billet sur DSK. Il y en a assez comme ça sur les blogs. Mon optique est de faire des billets "affectifs et humoristiques" comme j'essaie de le faire avec Jospin (comme hier soir), ou d'avoir des réactions à chaud sur des annonces diverses (comme hier matin avec les nouvelles économiques).

    DSK est un type que je "suis" depuis des années (bien avant son passage au ministère des finances) et dont j'ai toujours beaucoup admiré sa "pédagogie" et sa capacité à débattre en maitrisant les sujets.

    Je ne vais néanmoins pas indiquer publiquement les raisons de mon choix pour DSK. Ca m'obligerait à dire du mal des autres, et je n'en ai pas la moindre envie.

    Ce débat de personne, ces attaques personnelles constantes, me gonflent.

    Les seuls trucs que l'on peut attaquer c'est la surmédiatisation de Ségo et Sarko, surtout dans la mesure où c'est eux qui la provoquent, en écartant souvent le débat politique. On peut aussi attaquer les écarts de certains, quand ils tiennent une position visant à submerger (voter "non" à la constitution, s'embrouiller avec la direction de TF1).

    La discussion doit rester au niveau de la politique (et de l'humour). Ainsi, Eric, les parties de jambe en l'air de DSK ne m'intéressent pas (sauf si je peux en rigoler).

    En l'occurence, la sexualité des hommes politiques ne devrait pas être aborder sauf dans quelques cas, où la vie politique est en jeu (un président de la république qui utilise des moyens de l'état parfois dans l'illégalité pour protéger sa fille naturelle, un président des US qui ment devant les plus hautes instances de son pays car il ne veux pas avouer à sa femme qu'il s'est fait sucer par sa secrétaire, ou un chef de parti qui organise le départ de la sienne juste avant un referendum important que sa majorité va perdre).

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas, je ne suis pas d'accord avec toi. Comment en est-on venu à s'intéresser à la vie privé des hommes (et femmes) politiques ? Tout simplement parce qu'ils sont passés eux même à l'utilisation de leur vie privée dans les médias. Les Paris Match et autres publient l'image impeccable de couples modèles (dans de superbes habitations qui souvent ne sont même pas les leurs !). Il est donc normal, dans le cas où ces photos ne sont que des "messages de communication" que les journalistes racontent une autre réalité dont ils ont connaissance. Les politiciens sont pris à leur propre jeu !
    Je fus assez vexé d'apprendre que depuis des années les journalistes couvraient par leur silence les frasques de Mitterrand. J'espère bien, à présent, être tenu au courant des vies réelles…

    Pour DSK, pas de soucis, dès qu'il nous retrouve la cassette de Méry, je voterais pour lui !!! Comment faire confiance à un homme capable d'égarer une cassette vidéo aussi essentielle pour le client qu'il défend en tant qu'avocat ?
    :-)

    RépondreSupprimer
  6. Filaplomb,

    Le fait qu'on est amené à s'intéresser à la vie privée des politiques m'intéresse... Le pourquoi et tout ça !

    Ce qui ne m'intéresse pas c'est la vie privée elle-même. Même si les hommes politiques la mettent eux-même en scène : je n'achète pas Paris Match et Voila, et je passe les pages correspondantes du Parisien.

    Ce qui ne m'empêche pas de "compter" les pages et de m'interroger sur la médiatisation.

    RépondreSupprimer
  7. "Les seuls trucs que l'on peut attaquer c'est la surmédiatisation de Ségo et Sarko, surtout dans la mesure où c'est eux qui la provoquent, en écartant souvent le débat politique. On peut aussi attaquer les écarts de certains, quand ils tiennent une position visant à submerger (voter "non" à la constitution, s'embrouiller avec la direction de TF1).

    La discussion doit rester au niveau de la politique (et de l'humour). Ainsi, Eric, les parties de jambe en l'air de DSK ne m'intéressent pas (sauf si je peux en rigoler)."

    D'accord avec toi sur le 1er paragraphe.
    Pour le seconde, j'ai dérapé. C'est sans doute que je ne prends pas assez au sérieux DSK. Quelle idée il a apporté depuis des mois qu'il fait campagne? Rien n'a réussi à surnager, à être audible dans les grands médias. Ce n'est pas uniquement de sa faute, mais il doit y avoir un problème.

    Un exemple (anecdotique tu diras): la photo de couv de son bouquin est en noir et blanc et date d'il y a cinq ans. Quand des gens le lui ont dit sur son blog, il n'a pas réagi (il y a peut-être une question économique: imprimer des tracts NetB est moins cher). Ce sont des détails qui prouvent qu'il ne fait pas vraiment campagne. Il se place pour obtenir un ministère, c'est tout. Enfin, c'est l'impression que ça donne.

    RépondreSupprimer
  8. Eric,

    C'est pour un peu pour ça que je ne veux pas faire un billets sur les candidats de gauche je n'arrive pas à en prendre beaucoup au sérieux !

    RépondreSupprimer
  9. je découvre votre blog en venant de chez éric et vous me faites bien marrer, donc je reviendrai !

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas : je m'interesse en fait plus à la communication qu'à la politique. Toute cette gesticulation, j'essaie de comprendre. C'est un centre d'intérêt !
    Par contre, la veille du vote, et j'ai des ex-compagnes poiur en témoigner, je me lis la totalité des programmes et je choisis en fonction !
    Mais là, ce que j'aime c'est la com' elle même ! Vie privée, vie publique, en plateau, en off, c'est toujours de la communication…
    [Le coup, dans 7 à 8 sur TF1, du micro resté ouvert pour enregistrer le conseiller en communication qui coach DSK sur le choix du disque, il faut bien comprendre que TF1 le diffuse avec l'autorisation de DSK. Ça montre la finesse du travail !!!]

    RépondreSupprimer
  11. désolé je découvre ton blog et je commente mais je me soigne

    eh ben d'accord avec toi! voilà je crois que c'est fait "jospin m'a auto-tué deux fois" un vrai belge ce yoyo!

    [Le coup, dans 7 à 8 sur TF1, du micro resté ouvert pour enregistrer le conseiller en communication qui coach DSK sur le choix du disque, il faut bien comprendre que TF1 le diffuse avec l'autorisation de DSK. Ça montre la finesse du travail !!!]

    pas grave - c'était sur canal+

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.