15 septembre 2006

Et pourquoi pas en string ?

J’ai trop bossé hier, j’ai du louper une dépêche AFP…

Je lis à l’instant dans une autre (voir l’adresse ci-dessous) : « Eric Raoult, député-maire du Raincy, Robert Pandraud, ancien ministre de la Sécurité publique, et Jean-Claude Abrioux ont annoncé jeudi avoir déposé ce projet de loi d'une "tenue commune à l'école" pour "permettre aux élèves, quels que soient leur sexe, leur religion ou leur condition sociale, de vivre leurs années d'école sans violences et sans discriminations". »

C’est très dur moi de trouver un commentaire à faire (les remarques normales sont dans la dépêche jointe), par exemple : « Le syndicat lycéen Fidl a demandé vendredi aux trois députés UMP de Seine-Saint-Denis ayant déposé à l'Assemblée nationale une proposition de loi instaurant une "tenue commune" à l'école, "d'arrêter de s'intéresser aux culottes des petites filles". »

Et surtout : « "Il serait temps que ces trois députés prennent conscience qu'il y a un âge où il faut arrêter de s'intéresser aux culottes des petites filles, et se penchent un peu plus sur les vrais problèmes que connaît l'Ecole", s'est insurgée la Fidl dans un communiqué. »

Je propose d’embaucher des types qui se retrouvent licenciés quelques années avant la retraite. Ils auront en charge de vérifier les sous-vêtements des petites filles le matin en rentrant à l’école. Ca permettra de créer utilement des emplois et de faire durablement baisser le chômage.

Après l’heure d’arrivée des élèves ces anciens pourraient être mutés dans les vestiaires du gymnase afin de vérifier que ces petites filles prennent bien une douche après les cours de sport.

Nous pourrions confier le travail à des jeunes, mais ça ne va pas être facile avec tous ces politiciens qui veulent leur faire faire un service civique. Et en plus les jeunes sont des vicieux patentés alors que les vieux ne seront pas tentés.

Je précise que nous pouvons aussi engager des villes pour s’occuper des petits garçons. Il n’est pas question de faire de la discrimination.

Je traiterai le cas des vieux homosexuels et des vieilles homosexuelles dans un prochain billet : il n’est pas qu’introduire ici le moindre soupçon de vulgarité, ni autre chose d’ailleurs. Et surtout ce n’est pas facile à traiter. Quand un vieux est licencié et qu’il va à l’ANPE, on il est délicat de lui demander ses préférences sexuelles.

Pour les très vieux, c’est facile. Leur préférence sexuelle est très facile, bien que difficilement avouable : « plus dure ».

Je parlais donc de l’ANPE. Il faudrait demander à MM. Raoult et Pandraud de faire une proposition de loi pour ficher convenablement les vieux chômeurs et les obliger d’avouer s’ils préfèrent les sardines à l’huile ou les pommes vapeurs.

On pourrait demander à M. Abrioux de les aider, mais je le connais pas, alors que les autres , je ne connais pas leurs penchants sexuels, juste leurs penchants réactionnaires.

Ca y est ! J’ai fauté ! Je m’étais promis de rester poli et de traiter cette affaire en racontant des bêtises, mon sport favori sur les blogs. J’ai continué en racontant des histoires de cul et me voilà à insulter des députés de notre République Française.

Ce n’est pas bien.

Quoique.

L’autre jour, dans je ne sais plus quel billet, je faisais part de mon idée presque oppressante qu’il serait temps de changer notre système politique en un truc plus parlementaire que présidentiel, histoire de rapprocher les députés et sénateurs du peuple.

Mais quand j’entends les propositions de quelques députés, ça fait passer l’envie.

Même si ça permet de rigoler.

Imaginons par exemple que M. Nicolas S. reprenne cette proposition à son compte et l’annonce dans son programme électoral.

Nous trouverions alors 2500 blogueurs UMP qui vanteraient cette mesure dans les blogs et dans les commentaires. Quelle énergie cet homme ! Enfin quelqu’un qui va mettre de l’ordre dans les banlieues !

Mme Ségolène R. prendrait alors des allures outrées devant une telle proposition, et en ferait une de remplacement à son compte. Engageons dès l’élection des consultations afin de juger de l’opportunité que tous les jeunes s’habillent à l’identique.

Tous ses fanatiques trouveraient brillante cette proposition. Enfin quelqu’un qui s’attaque au problème des différences sociales ostentatoires !

Les partisans de l’UDF voulant faire ami ami avec la gauche et avec la droite pour faire croire qu’ils sont au centre trouveraient magnifique cette proposition qui en outre permettraient de faire fonctionner l’industriel textile au plus grand profit de ses actionnaires privilégiés.

M. Dominique DDV proposerait de créer immédiatement, sans passer par le parlement, un chèque « uniforme obligatoire » qui ne serait pas payé par le budget de l’état mais pas les entreprises qui pourraient automatiquement les déduire de leurs impôts tout en inscrivant une partie sur la fiche de paye des salariés.

MM. Jack L, Dominique SK et Laurent F lanceraient un vibrant appel à la solidarité nationale pour que ses nouveaux uniformes ne soient pas financés par les familles mais par la solidarité nationale.

Mme Arlette L., M Olivier B et Mme Marie Georges B quant à eux estimeraient qu’il serait indispensable de nationaliser l’industrie textile afin que les riches ne s’en mettent pas encore plein les fouilles sur le dos du contribuable.

M. Philippe DV suggèrerait que cette jolie tenue vestimentaire uniformisée soit complété par une petite croix portée autour du cou.

Je ne parle pas d’un autre personnage qui pourrait souhaiter une jolie couleur pour cet uniforme qui pourrait être complété par un couvre-chef à pointe.

http://actu.voila.fr/Depeche/ext--francais--ftmms--emploieducation/060915100404.na9u3fek.html

6 commentaires:

  1. Reste une question que tu ne règles pas : qui sera le designer de cette renue unique ? Déjà, il doit y avoir une version "pauvre" de base et une version "riche", c'est à dire la même mais avec des poches !
    Cela dit, sans du tout m'aligner avec M. Pandraud (qui a enseigné la Réaction à Pasqua, c'est dire !), il y a un vrai problème avec la domination des marques…
    Mais les vieux pour vérifier les culottes, c'est à partir de quel âge pour s'inscrire ? :-))))

    RépondreSupprimer
  2. On ne peut pas tout regler en un billet.

    Tu as passé les 40 ans. Tu peux t'inscrire.

    RépondreSupprimer
  3. Prems !!!
    Controleur en chef, je serais !!!
    :-)))

    [Plus sérieusement, ça fait peur cette droite. Ils sont devenus fous ou quoi ? Plus de retraites (sauf pour les parlementaires et amis), l'uniforme à l'école, …
    Et quoi après ?
    Je propose les chants dans la cour à l'appel du drpeau, tous les matins…
    :-)))) ]

    RépondreSupprimer
  4. Même si ça n'a pas grand rapport (quoique), voici une Youtuberie de derrière les fagots:

    http://www.youtube.com/watch?v=YDfwJp8TbBE

    Je pense que tu l'as déjà vu, en tant que grand admirateur du Desproges. Mais ça fait du bien de revoir ça, car c'est pas facile de savoir quoi faire face à Le Pen...

    Quant à l'uniforme à l'école, comme disait Desproges (j'invente), c'est pas pour me vanter, mais je n'en pense rien...

    RépondreSupprimer
  5. Il faut être pour l'uniforme à l'école. Un jean taille basse, des baskets et une casquette.

    RépondreSupprimer
  6. Eric, tout me laisse à penser que tu fréquentes trop les blogs UMP, vu que je ne parle jamais de Desproges ici mais là bas si j'y suis.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.