27 janvier 2017

Le #PenelopeGate au bistro

Je n'ai encore rien dit sur cette histoire car je m'en fous, dans la mesure où les médias font leur boulot. L'affaire fait la une de la presse depuis mardi soir et Fillon est grillé. 

La communication de l'ex futur est désastreuse et c'est très drôle. 

Cela étant, je lis énormément de publications dans Facebook et Twitter à un point que cela commence à me les casser, ce qui ne m'empêche pas d'en faire un billet. 

La plupart des commentateurs se trompent sur ce qui fait que les gens se détournent de Fillon. 

Les gens se foutent du fait qu'il ait employé sa grosse, même à ne rien foutre. 

Le seul truc qui les titille est le montant des salaires. 

Ce n'est pas la peine de faire des billets pour expliquer que les assistants parlementaires bossent réellement, dans des situations précaires. Les gens s'en foutent ou le savent. Avec les Leftblogs, j'ai, pour ma part, beaucoup de potes qui ont un boulot dépendant des résultats d'élections. Je les aime et m'inquiète pour eux. Mais la question n'est pas là. 

Le seul truc qui dérange les gens est le montant de la rémunération. 

Ne parlez pas du reste. On l'a déjà fait avec d'autres. Ça n'a servi à rien. Ne restez pas entre vous dans les réseaux sociaux. Allez voir les vrais gens, au bistro, le seul endroit où l'on puisse parler politique. 

Le montant. 7500 euros par mois pour un simple salarié parce que son mari est elu. C'est trop. 

6 commentaires:

  1. C'est les salaires..... quand dans le même temps le candidat proposé de payer 37 heures pour un travail effectif de 39...entre autre.

    Ca plane à 3000 ! et pas que lui malheureusement.

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
  2. Mais non, d'après Fillon on l'a jeté aux loups (mouarf)!

    RépondreSupprimer
  3. je n'avais pas cette analyse avant d'avoir lu ton billet et ma conclusion est simple : en fait, you are right !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.