31 janvier 2017

Vive le personnel politique !

L'affaire Fillon connaît une espèce de tournant aujourd'hui. Les réseaux sociaux s'en donnent à cœur joie mais je pense qu'il vont finir par lasser les lecteurs. De toute manière, la presse fait son job. Fillon va exploser ou pas. 

Toujours est-il que je voudrais revenir sur un point qui est évoqué depuis une semaine : le personnel politique, les assistants et autres directeurs de cabinet, CM,... Beaucoup les défendent, je vais me joindre à eux, d'autres les critiquent, le populisme étant facile, le public idiot est réceptif aux conneries. 

Je vais raconter une histoire. Il y a une dizaine d'années, j'ai créé mon blog politique. Ayant un ton et une manière de blogueurs différents de mes confrères, mon blog s'est progressivement fait connaître (dans un milieu fermé) jusqu'à devenir, pendant trois ans, premier blog politique d'un classement idiot. Du coup, j'étais assez "prisé" par quelques politiques qui s'interrogeaient sur ces nouveaux médias qu'étaient les blogs (c'était avant le succès de Facebook et Twitter). Et j'ai donc connu les gens qui bossaient pour eux. 

Le premier était peut-être Romain. C'est le type qui rédige les discours de Pépère. A l'époque, il était l'assistant de Julien Dray, un des premiers à s'intéresser à "nous". J'avais connu Louis avant mais c'est ensuite qu'il est devenu assistant d'Axelle Lemaire puis son chef de cabinet depuis qu'elle est ministre. Je ne peux pas tous les citer car j'en oublierai un paquet. Je pense maintenant à Elodie, Amandine, Nicolas, Mehdi, Olivier,...

Ce sont tous des copains, qui bossent comme des fous, presque en permanence, l'actualité politique est exigeante ! 

Je les aime. Les histoires de la grosse à Fillon leur nuit. On oublie qu'ils gagnent peu par rapport au travail fourni et qu'ils ont une situation très précaire. Que vont devenir les assistants parlementaires des 100 ou 200 parlementaires qui risquent d'être balayés en juin ? Et que sont devenus leurs homologues de droite en juin 2012 ?

Embrassons-les. Surtout s'ils mettent une tournée. 

A mon admiration pour eux, je vais ajouter celle pour les militants qui doivent defendre une ligne. Je ne suis pas militant. Peu m'importe de passer de Macron à Hamon, je ne renie rien (je me bats pour le type qui tiendra la droite écartée du pouvoir). Il y a beaucoup de débats, ces temps-ci, sur les députés socialistes qui vont soutenir Macron. On nous explique, et je suis d'accord, qu'ils sont élus d'un parti et qu'ils doivent suivre la ligne de celui-ci, contrairement à moi. On n'oubliera pas néanmoins que les frondeurs maintenant majoritaires n'ont pas suivi la ligne du parti. Un peu d'humilité ne nuit pas. Et de mémoire. On se torchera donc le cul avec les leçons de morale. 

Mais qu'on laisse tranquille les militants qui les suivent, ces andouilles, comme moi, qui soutiendras mon député sortant lors de la législative car je pense qu'il est le plus apte, au niveau de la circonscription, à porter mes idées au niveau national même si ces idées sont souvent divergentes. 

Vive ces gens qui bossent ! Critiqués par des andouilles dotés essentiellement d'un clavier pour militer...

Donnons de la visibilité à l'affaire Fillon parce qu'elle nous aide bien mais n'oublions pas que beaucoup de nos propos nuisent à ceux qui se battent pour nous. 

4 commentaires:

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.