26 mai 2017

Ferrand, nous voila !

Les gens de gauche qui hurlent contre Richard Ferrand sont assez drôles mais lassants. Ceux de droite sont ridicules compte tenu des casseroles de Marine Le Pen et François Fillon, leurs représentants à la présidentielle. Jean-Christophe Cambadélis oublie qu’il a été deux fois condamné et devrait être discret. Ferrand a employé son fils pendant quelques mois au SMIC ou presque pour un vrai travail et le CA de la boite dont il était le taulier a décidé de louer des locaux à son épouse parce qu’ils étaient moins cher.

Les gens de gauche en question nous parlent d’éthique et de morale. Ils nous sortent d’ailleurs ces deux mots « à la tronche » quand on vient défendre Ferrand. Pourtant, si l’éthique et la morale avaient quelque chose à voir avec la politique, cela se saurait. Du moins, je me demande si la morale et l’éthique n’est pas aussi de ne pas accuser un type qui n’a rien fait de mal, qui est même d’une pratique relativement courante. Ils feraient mieux de réfléchir à ce qui fait qu’une entreprise à intérêt à louer des locaux plutôt qu’à en acheter, des histoires fiscales, d’amortissements et autres auxquelles je ne comprends rien.

Toujours est-il qu’on ne va pas mettre en prison tous les chefs d’entreprise propriétaires de locaux qu’ils louent à leurs boites… Ou tous les fiscalistes qui font des montages financiers de type SCI pour obtenir des avantages fiscaux.

Il arrive à ces gens de gauche de se tromper. Je vous passe le fait que ce n’est pas très morale et éthique d’attaquer l’adversaire avant les élections sur des aspects qui n’ont rien à voir le programme notamment quand cela risque, encore une fois, de faire monter le camp d’en face, qui, lui, n’est pas spécialement à cheval sur l’éthique et la morale.

Je ne sais pas où ils étaient lors des affaires Cahuzac et Thévenoud. Moi, je les défendais, au nom de la justice, de  l’éthique et de la morale, jusqu’au bout ou presque : jusqu’au moment où ils reconnaissaient les faits. Ferrand a reconnu les faits dès le premier jour c’est une affaire totalement privée et sans rien d’illégal. Et voila les gens de gauche qui m’expliquent que je tapais sur la droite quand il y avait des affaires. Sans même faire la différence : quand un type se fait payer des cigares ou un trajet d’avion pour assister à un pot par la princesse, pour ne parler que de trucs pas très graves, c’est dans la caisse de l’Etat, qu’ils tapent.

Alors moi je tape. En plus, la gauche tape sur la droite et la droite tape sur la gauche. C’est le jeu. Mais quand la gauche ne dépasse pas 26% dans les sondages, elle devrait se demander ce qu’est la gauche et éviter de taper sur le centre ou qui se disent « ni de droite ni de gauche » car ils ne peuvent plus supporter cette gauche, soit cette gauche morale et éthique, soit cette gauche qui ne veut pas gouverner donc se choisir une majorité.

Tout ce qui m’amuse dans cette gauche morale et éthique, ce sont les conneries de Mme Hidalgo à Paris vu qu’elles font chier les réactionnaires de gauche et les supporters de Macron.

J’ai joué le jeu de la morale et de l’éthique, aussi, mais vous ne verrez pas beaucoup de billets, dans mon blog (près de 10000 billets) où je défends le non-cumul des mandats ou le vote des immigrés, je n’ai pas fait de billet pour expliquer que l’emploi de proches par les élus devrait être interdit et nous sommes en plein cœur de l’affaire. Je n’ai pas fait de billet pour défendre la loi de moralisation machin que va faire passer Macron. Ce n’est pas que je sois contre mais je pense que les électeurs s’en foutent. Je suis même pour, tiens ! Je ne vais pas aller contre la morale et l’éthique et la loi en question, comme celle sur le non-cumul, va donner un bon coup de ménage dans cette mer de crabes.

Mais je pense que les électeurs ont parlé, lors des dernières élections. Ils ont dit « barrez-vous, on n’en peut plus ! », et pas seulement pour des échecs de gouvernements successifs mais aussi par ras-le-bol, notamment d’une gauche morale et éthique, girouette permanente… La dernière en date ! La voila qui acclame Hamon avec son revenu universel parce qu’il est le nouveau cheval de bataille du patron de Facebook alors que pendant la primaire, ils gueulaient parce que c’était un truc libéral. A l’époque, j’étais à peu près le seul à défendre cette idée d’Hamon.


Ne nous fatiguez plus avec la morale et l’éthique, surtout quand l’affaire n’a rien à voir avec la morale et l’éthique et que le seul truc moral et éthique est aujourd’hui d’empêcher certains guignol d’arriver au pouvoir…

25 commentaires:

  1. Personnellement, je me bats contre le FN, ces petits agissements me fatiguent parce dans le privé ou dans le public, les imposteurs pullulent,je n'ai plus envie de juger personne peut être car leur place, j'agirai de même peut être que non, je n'ai pas de réponse à cette question finalement! Je crois qu'on a tous nos critères d'éthique et de sens moral qui ne sont pas forcément ceux des autres! Je me sens plus amorale que morale! J'irais voter pour en marche par loyauté envers Macron et lui permettre d'obtenir cette majorité dont il a tant besoin! Et pour le reste, c'est à lui d'intervenir et de faire ce qu'il croit juste!

    RépondreSupprimer
  2. Au sujet de Ferrand, je ne comprends même pas pourquoi le Canard en a parlé. A l'époque il était directeur salarié et pas membre du CA. Donc aucun pouvoir de décision, juste un pouvoir exécutif. Qu'à l'époque, il ait estimé que la proposition de sa chérie pouvait permettre à sa boîte de réaliser un projet social intéressant à moindre coût, qu'y a t'il d'anormal.
    A tel point que le PNF (tant décrié par la droite) a refusé d'ouvrir un dossier malgré la demande de LR et que le PR de Brest en ait fait autant malgré le même recours de LR.
    Et le "client" semble également immensément satisfait de la solution trouvée à l'époque puisqu'il a renouvelé le bail de location.
    Le ridicule ne tue pas (sauf si le Canard a planqué qque chose).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Canard fait son boulot... Et il excite les cons.

      Supprimer
  3. Je ne pense pas que les gens s'en foutent. Bien au contraire.

    Concernant Ferrand, je ne vois ce qui peut lui être reproché concernant l'emploi de son fils. Ce qui est extrêmement gênant, c'est l'histoire de la location d'un bâtiment par les Mutuelles de Bretagne alors qu'il n'appartenait pas encore à sa femme. Comme je l'ai déjà dit, Ferrand est un "pourri" ordinaire et il n'a pas sa place dans le gouvernement Macron, au moment où Bayrou compte moraliser la vie politique. J'ose croire, comme l'a dit Edouard Philippe, que les électeurs trancheront. Ils ont dégagé Sarkozy, Juppé, Valls. Encore un petit effort, les Bretons. On compte sur vous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les gens vont voir que cette histoire est une connerie. La plupart des artisans louent à leur boite des locaux à eux. Ca permet à l'entreprise de déduire la location et à eux de déduire l'entretien.

      Supprimer
    2. Si les locaux sont un bien propre de l'entreprise,elle serait soumise en cas de revente du bien à un impôt sur la plus-value beaucoup plus important car le prix d'achat serait diminuer des amortissements !!!
      vincent

      Supprimer
  4. La présomption de culpabilité devient la règle du tribunal médiatique !
    P.Castor

    RépondreSupprimer
  5. Visiblement personne n'a compris le jeu de mot du titre de ce billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. maréchal?
      P.Castor

      Supprimer
    2. Personnellement, je l'aurais mieux compris si vous n'aviez privé "voilà" de l'accent auquel il a légitimement droit. Écrit comme ça, on se demande pour quelle obscure raison Ferrand nous a tous recouverts d'un voile…

      Supprimer
    3. On devrait envisager un mariage entre Ferrand et Marion Maréchal…

      Supprimer
    4. "Marions-les, marions-les
      Je crois qu'ils se ressemblent
      Marions-les, marions-les
      Ils seront très heureux ensemble!"
      https://www.youtube.com/watch?v=H6K94gmna6Q

      Supprimer
  6. Il faut se mettre à sa place, il est directeur général(pas maréchal, lol!) d’une mutuelle qui cherche un local. Il se trouve que sa femme, par le plus grand des hasards est propriétaire (par le biais d’une SCI) d’un local qui correspond aux attentes de la mutuelle. Il se trouve que par le plus grand des hasards encore, elle propose un prix de location encore plus intéressant que les locaux de banlieue....le conseil d’administration dit "Tiens une aubaine, on prend !"
    Certes le local n’est pas trop en état. Alors il fait voter des travaux au conseil d’administration pour 180.000 euros. Du coup, le bien de sa femme prend beaucoup de valeur. Culbute assurée quand elle revendra.
    C’est vrai qu'il n’a rien fait d’illégal. Il a juste le sens des affaires. Je me demande juste s'il n’a pas profité de sa situation pour mettre en place une stratégie immobilière qui bénéficie à sa femme. Mais je dois avoir mauvais esprit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et avoir le sens des affaires, on le sait, c'est pire que d'être possédé par tous les démons de l'enfer.

      Supprimer
    2. "Tiens une aubaine, on prend !" . Pas si simple....
      Ces montages sont très contrôlés ,il faut obligatoirement louer aux prix du marché sinon gare aux pénalités .
      vincent

      Supprimer
    3. C'était pas un troll à vous, Robert Machin ?

      Supprimer
  7. D'un autre côté, Didier, admettez que la petite Marion nous donnerait assez facilement le bâton.

    (Je dis ça au bout d'une heure vingt d'apéro avec un gros lyonnais passé par la Guyane).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais je suis d'accord… et sans apéro encore ! Et, pourtant, je suis connu pour préférer nettement les brunes, du genre "pourtour méditerranéen"…

      Supprimer
    2. Voila vous voulez nous métisser avec des maghrébines alors que les Portugaises sont souvent baisables.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.