06 mai 2017

Le président légitime et l'insoumission de comptoir

Le deuxième tour n'est pas passé qu'on voit déjà des procès en illégitimité du futur élu dans les blogs et réseaux sociaux. C'est grotesque. Quel que soit l'élu, il sera l'élu légitime. Je préfère un à l'autre. Si l'un arrive, je le défendrai s'il ne commet pas d'impair. Si c'est l'autre, je le combattrai. 

À mon niveau, hein ! Au comptoir, dans mon blog et dans Facebook. Au bureau aussi mais on est tous du même avis ce qui nous permet de rigoler tout et de parler politique sans nous prendre au sérieux. C'est le bonheur. 

Par contre, certains, dans les réseaux sociaux, se prennent au sérieux et ne se rendent pas compte du niveau en question, non pas qu'ils oublient qu'ils ne sont lus que par quelques centaines de types mais parce qu'ils croient représenter un bloc. Ca me faisait rigoler quand mon blog politique était le premier du classement machin. Des gens m'attaquaient mais n'imaginaient pas que le nombre moyen de lecteurs par jour n'a dépassé les 1000 qu'en mai 2012. 

Prenez Ruffin. L'andouille a fait une lettre ouverte au probable futur président. Un des premiers procès en illégitimité. Il l'a fait dans le journal de référence dans une tribune réservée aux abonnés. Bel exemple...

Restons à notre niveau. Les andouilles qui tiennent un blog. Pendant que le mien était premier, le second était tenu par mon copain Sarkofrance. Ce n'est pas une vantardise. Le classement était mal branlé et nous étions une bande de potes à se faire monter mutuellement. Comme j'avais plusieurs blogs actifs, j'ai gagné. Il a commencé à bloguer après l'élection de Sarkozy, il y a exactement 10 ans. J'avais commencé 18 mois avant. Tous les samedis, il publie une chronique. Hebdomadaire, hein. Aujourd'hui, c'est la 522ème. 


Je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'il dit. Tant pis. Je ne vais pas lui répondre mais il me donne envie de répondre sur un point précis. 

Si Macron est élu, il ne sera pas un président illégitime. Déjà, il aura obtenu plus de voix au premier tour que Chirac, les deux fois où il a été élu et des dans les mêmes eaux que les autres président sauf Mitterrand en 1988 et le Sarko en question en 2007. Il a fait en gros le même score que Mitterrand en 1981. Vous diriez que tonton était illégitime ? 

Notre Constitution est ainsi faite. Pour faire joli, je vais rappeler les deux adages : "au premier tour, on choisit ; au deuxième, on élimine" et "les élections se gagnent au centre". La Constitution est peut-être mal faite (l'élection du Président au suffrage universel est pour moi une erreur) mais elle a remplacé les autres qui étaient pires. Heureusement qu'on change moins souvent de constitution que je ne change de slip. Beaucoup de gens ont imaginé des changements. Tiens ! Mitterrand avait mis la proportionnelle pour les législatives de 1986. On a vu le bordel qui a suivi. 

Alors le président élu sera légitime et la logique des institutions fera que celui qui est au centre sera élu même si rien n'est gagné. 

Les insoumis nous disent qu'à 600000 voix de plus, Mélenchon aurait été au second tour. Avec 20% des voix, il aurait pas été été plus légitime et aurait perdu face à Fillon ou Macron au second tour. Ce n'est pas négociable, tant c'est évident ! Pourquoi partir sur d'autres hypothèse ? Si ma tante en avait...

Le type ou la gonzesse qui sera élu, sera légitime. La démocratie est la démocratie. Si Mme Le Pen gagne, c'est le peuple qui aura voté pour elle. La probabilité est faible mais c'est ainsi. Et "vous" direz que le peuple est un con après avoir prétendu le représenter pendant des années. Vous allez être grotesque. 

Mais, avec l'autre hypothèse, l'élection de Macron (mais je n'ai pas le droit de dire que je l'espère), le problème sera le même. Le peuple n'est pas composé de banquiers payés 4000 euros par mois, mais vous le connaissez mieux que moi, hein ! Les électeurs de Macron du premier tour non plus. C'est le peuple. 

Et si Le Pen est élue, elle l'aura été par le peuple. Celui que vous prétendez représenter. Vous crierez au populisme. Comme si Mélenchon ne l'était pas. Comme si Macron ne l'était pas, vous me direz... mais lui, visiblement, a compris comment gagner (et on le félicitera plus tard de son instinct qui l'a poussé à se lancer à une heure où personne ne lui donnait la moindre chance). 

Si on pouvait avoir un peu de sérieux, maintenant ? Emmanuel ou Marine seront élus (pardon, élu-e-s) et, après, il y aura des législatives. Vous faites quoi ? Vous recommencez votre cirque ? Ou vous allez continuer à nous emmerder avec vos positions de principes, votre militantisme de réseaux sociaux ? 

Aux législatives, vous allez voter pour choisir au premier tour et pour éliminer au second. Mais dans votre pitoyable circonscription (la mienne est drôle, la droite ne fait pas 25%), vous oublierez les enjeux. Et continuerez à prétendre représenter le peuple. 

En oubliant que trois bretzels ne pèsent qu'un gramme. 


A la demande de sa femme, le patron de la Comète a acheté une balance de précision. Au bistro, nous abordons les sujets qui intéressent le peuple manipulé par les médias qui gagnent des sous avec de la publicité pour des conneries. 

Et vous nous gonflerez pendant des siècles. Continuez à jouer. 

La présidentielle se gagne au centre. Ou à l'extrême droite. Pas dans vos fantasmes. 

Le président élu sera légitime et vous préférez les 140 caractères de Twitter. 


9 commentaires:

  1. Vous êtes bien bon de passer autant de temps à répondre aux âneries de Sarkofrance qui, visiblement, ne sait plus où il habite ! Cette tarte à la crème de la légitimité est évidemment ridicule. Si l'on croit aux vertus de la démocratie (ce qui est loin d'être mon cas…), alors on doit admettre qu'un président (ou un député ou un maire…) est légitime dès lors qu'il est élu, c'est-à-dire qu'il réunit sur son nom la moitié plus un des suffrages exprimés, et quelles que puissent être les arrière-pensées, les états d'âme ou les vapeurs de pucelle des votants au moment de glisser leur bulletin dans l'urne. Tout le reste est de la pignole d'adolescent boutonneux.

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que jusqu'à présent, les procès en illégitimité étaient réservés à la droite. Fillon était même allé plus loin puisqu'il avait qualifié Hollande d'usurpateur, ce qui en dit long sur son sens de la démocratie. Bref, au premier tour, pour la première fois, j'ai surtout éliminé et je vais faire de même au second, ce qui n'ôtera rien à la légitimité du vainqueur ( terme générique obligé en cette période )qui de toute façon, pour exercer l'essentiel de son pouvoir devra trouver une majorité parlementaire, ce qui est une autre histoire.
    P.Castor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout ça pot nous dire que Fillon est un con !

      Supprimer
  3. Tiens ça faisait un bail que je n'ai pas été chez Sarkomachin. Il se met aux phrases en gras, en rouge de crainte que ses lecteurs ne percutent pas. Il reste obsédé par Sarkozy qui n'existe plus politiquement depuis 2012. Il est risible de l'entendre parler "d’ultra-minoritaire" alors que son champion s'est classé 4°. Les ultraminoritaires ce sera lui et ses copains, et on pourra compter sur eux pour bien pourrir le quinquennat prochain comme il l'ont fait pour celui de Hollande. On verra aux législatives qui sera "ultraminoritaire" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Mais c'est un ami. Et un frère de blog. Il comprendra.

      Supprimer
  4. Bonjour camarade. Je ne voulais pas laisser croire que Macron élu serait illégitime. Désolé si c'est l'impression que t'a laissé le billet. Je laisse les procès en illégitimité à la droite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouf ! Désolé mais je ne sais plus de quoi je parlais. Faudrait pas boire.

      Supprimer
  5. Je n'ai répondu à personne, ici. À mon avis je devais être saoul. Mon avis n'engage que moi.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.