03 mai 2017

Le débat, le débat !

Je ne l'ai évidemment pas regardé. D'après mon Twitter et mon Facebook, Macron a largement gagné. Ce qui s'arrose et explique aussi pourquoi je suis resté au bistro et ne l'ai pas suivi. Personne ne se pose la question de savoir ce qui sera retenu par les électeurs. 

Chacun est persuadé que tous les électeurs auront regardé le débat et votera en fonction de ce qu'ils auront retenu. 

Et chacun de trompe. Sur de lui. Et on finira par l'avoir dans l'os.

Le plus rigolo est qu'ils sont persuadés que leurs publications dans les RS auront convaincu leurs lecteurs. 

8 commentaires:

  1. La mère Le Pen s'est auto-sabordé, je ne la croyais pas aussi nulle. La où je suis surpris c'est par sa santé mentale, ça fout les jetons.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai dû en regarder un quart d'heure… et par morceaux de trois minutes ! Macron n'était pas très bon, m'a-t-il semblé, mais comme son adversaire était en dessous de tout, c'était sans importance.

    Et d'autant moins d'importance que Macron est président de la République depuis déjà dix ou douze jours…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tiens, un commentaire sans le mot 'palinomachin"...

      Supprimer
  3. Oui, je suis d'accord. Je pensais qu'elle prenait ses électeurs pour des cons. Je réalise qu'elle même est atteinte d'une forme de démence psychiatrique qui s'exprime ici au travers d'un prisme politique.

    RépondreSupprimer
  4. Le Pen a été archi-nulle. Du coup, Macron qui était simplement nul a paru bien meilleur.
    Mais là, sincèrement on touche le fond. Aucun débat d'idées. Une confrontation au niveau des égouts.

    RépondreSupprimer
  5. Les collègues de ma femme ont trouvé Le Pen bien meilleure que Macron. Et ce sont là des personnes qui n'ont pourtant rien à voir avec la France d'En-bas... du Front.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La France d'en haut a aussi son stock de cons.

      Supprimer
  6. Ce que le dis dans le billet mais mal c'est que personne ne peut savoir qui a gagné. Il n'y a aucune étude sociologique sérieuse sur le vote FN. On a quelques andouilles qui parlent de sentiment de déclassement et d'autres de sentiment de laissé à l'écart de l'Europe (et d'autres qui parlent des deux).

    Mais les analyses sont mauvaises.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.