02 mai 2017

L'échéance approche

Comment écrire peigne-cul au pluriel ? 6 millions d'électeurs au premier tour de l'élection présidentielle. 240000 votants au référendum interne organisé par le mouvement des insoumis soit 45 % des inscrits sur leurs listes. 70% qui veulent voter pour ne pas éliminer Le Pen. Le tout pour un mouvement qui voulait rendre le vote obligatoire. 

Je sais. C'est mal d'insulter. Dupont machin a été traité de trou du cul. C'est mal. C'est un manque de respect pour les trous du cul comme l'a si bien dit Morel. Cela étant, je crois bien avoir traité de gros cons les types qui ne voulaient pas voter pour Macron, dans mon blog. C'est mal. 

Je ne vais pas refaire les débats et reprendre les différentes tribunes faites par les une et les autres. 

Cela étant, je veux bien être tondu à la libération. Mes cheveux repoussent vite. 

Les communistes ont toujours lutté contre les sociaux démocrates. Plus que contre le fascisme. Un jour Hitler est arrivé au pouvoir. Et on oublie comment. En France, on est content. Entre temps, on a eu Le Front Populaire. Et ok nous explique qu'il ne faut pas voter Macron parce qu'on aura Le Pen en 2022. Tant pis si on l'a en 2017. 

C'est mal aussi.

17 commentaires:

  1. Certains blogueurs ont mis, il y a 5 ans, plus de hargne a combattre Sarkozy qu'ils n'en mettent a virer le Pen aujourd'hui. Incompréhensible.

    mygale

    RépondreSupprimer
  2. Comment écrire peigne-cul au pluriel ?.
    Tout simplement; Individus méprisables..... sur ce coup !!!
    vincent

    RépondreSupprimer
  3. « Mes cheveux repoussent vote. »

    Quand l'inconscient se met à parler, le crypto-abstentionniste se révèle !

    À part ça, peigne-cul est invariable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peigne-cul pour mes cheveux. J'avais l'inconscient idiot, surtout...

      Supprimer
  4. Dégouté par l'attitude des "ni-nis". Faute morale ET politique. Faute morale pour des gens qui se prétendent anti-fascites. Faute politique pour un mouvement qui entend devenir la principale force d'opposition à gauche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est-ce que la morale vient faire ici ? Est-ce que tout le monde est obligé de participer à cette petite guéguerre antifasciste qui n'a pas plus d'existence que les combats sanglants des jeux vidéos ?

      Quant à la faute politique, seule la suite dira s'il y en avait une ou non. En attendant, il me semble, moi, qu'il aurait été idiot de la part de Mélenchon – à l'instar des imbéciles de la droite – de se précipiter au secours d'un candidat qu'il a passer ces derniers mois à combattre et qui, de toute façon, est pratiquement certain de l'emporter dimanche, contrairement à ce que les "antifascistes" essaient de se faire croire pour ressentir le délicieux frisson de la résistance sans risque.

      Supprimer
  5. "Est-ce que tout le monde est obligé de participer à cette petite guéguerre antifasciste"

    Non pas "tout le monde", seulement ceux qui se prétendent anti-fascistes.

    Quant à la faute politique, et bien nous verrons. Je pense sincèrement que l'attitude de Mélenchon aura déçu à gauche. Et je ne parle pas des révolutionnaires en carton qui lui trouvent toutes sortes de justifications, mais de l'électeur de gauche qui considérant la débâcle de Hamon avait vu dans le vote Mélenchon une forme de vote utile.

    Quant à la pensée qu'il faudrait soi même s'abstenir car Le Pen serait déjà battue, je trouve qu'il fait bien peu de cas du suffrage des Français qui devraient très majoritairement se déplacer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a la théorie inverse. Une partie des électeurs de Méluche au premier tour aurait voté MLP au premier tour s'il n'avait pas été là ou fait une autre campagne. en se prononçant pour Macron, il les aurait perdu pour toujours.

      Je n'ai pas d'avis. A part que la consultation des insoumis était grotesque.

      Supprimer
    2. Mais c'est cet "antifasciste" qui est profondément ridicule et vain ! C'est être "contre" une forme de dictature qui a été vaincue et a disparu de l'Europe il y a plus de 70 ans, tout de même ! Pourquoi, à ce compte, ne pas mener des "luttes" antibonapartistes ? Ou antiguelfe ? Antigibelin ? Antibourguignon (ou armagnac) ? J'ai l'impression de voir des enfants, dans une cour de récréation, désigner des Indiens imaginaires pour le plaisir de se sentir cowboys.

      Supprimer
    3. Didier, ce sont eux les antifas autoproclamés. Moi je dis que mémère est fasciste pour effrayer mes lecteurs. Mais comme vous êtes le seul, ma démarche est inutile.

      Supprimer
  6. Je dis celà car j'ai été tenté de faire le choix de mélenchon à un moment donné. Beaucoup de mes amis l'on fait. Peu s'abstiendront dimanche je pense et j'en suis heureux.

    RépondreSupprimer
  7. "Une partie des électeurs de Méluche au premier tour aurait voté MLP au premier tour s'il n'avait pas été là ou fait une autre campagne."

    Je ne crois pas. Ceux qui ont fait le choix de passer de l'extrème gauche au FN, i.e. pour l'essentiel une bonne partie des ouvriers si l'on en croit les sondages, l'ont fait il y a bien longtemps et ne reviendront pas au bercail de si tôt tant la FI s'est boboisée par rapport au PC de Marchais par exemple. Ceux qui ont voté FI n'auraient de toute façon pas voté le Pen (en tout cas dans leur grande majorité ~ 70% selon ces mêmes sondages). Je crois que le vote FI s'est nourri des carences du PS cette fois.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des gens qui sont passés du FN au FDG. MLP était donnée à 30% il y a quelques mois. Elle a baissé de 8 points progressivement.

      Supprimer
    2. D'accord avec Nicolas. Du reste, les sondages indiquent une proportions non négligeables (autour de 15% si je me souviens bien) d'électeurs de Mélenchon qui disent se reporter au second tour sur Marine Le Pen.

      Mais, évidemment, on les planque sous le tapis, ceux-là : le "choix" proposé aux électeurs lors de la grande consultation de l'entre-deux tours ne proposait que le vote Macron, l'abstention ou le vote blanc. On s'est bien gardé de proposer le vote Le Pen. Ce qui, quand on y pense, suffit à rendre caduque cette prétendue consultation.

      Supprimer
    3. Arrêtez d'être d'accord avec moi, vous ! Ma réputation, bordel !

      Supprimer
  8. @ D Goux, 15% ce n'est pas rien mais reconnaissez que c'est faible (d'ailleurs de mémoire c'est plutôt autour de 10% même si vu la taille des échantillons cette précision est loin d'être sinificative). Je crois qu'après les électeurs d'hamon et de Macron ce sont les électeurs de Méluche qui se reportent le moins sur MLP. En toute objectivité, on peux reconnaitre que la porosité est faible. A titre de comparaison, il me semble que 5% des électeurs de Macron ont l'intention de changer d'avis entre les deux tours...

    D'accord en revanche sur la caducité de la consultation.

    Pas du tout d'accord avec l'idée que l'idéologie de l'extrême droite aurait disparue en Europe au motif qu'il n'est pas au pouvoir (autriche, Italie, grèce, france, etc...). Est ce qu'on a raison ou pas de s'en inquiéter? C'est une autre question.

    Bonne journée



    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.