30 décembre 2017

N'attendons pas 2018 pour raconter des conneries dans les blogs politiques

Président de la République à l'échauffement
C’est la fin de l’année et l’heure est au bilan dans les blogs politiques. Rassurez-vous, il n’en reste plus beaucoup. Chez mes amis, vous trouverez, dans des approches différentes, les billets de Sarkofrance et de Dominique. Politiquement, ils ne sont pas proches mais ce sont des amis. Je précise ça parce qu’il y a encore un pote qui m’a unfollowé parce que je lui ai apporté la contradiction en public. Je n’ai pas que ça à foutre. Ne mélangeons pas la politique et l’amitié. C’est une vieille gloire du web qui se pense important mais je finis par me demander s’il ne s’est pas rapproché des leftblogs pour le bien de la startup qu’il a montée. La vraie gauche n’est pas toujours très belle.

Je commence fort, moi ! Pourtant, je n’étais pas parti pour lancer la machine à donner des baffes mais pour tirer un bilan de l’année. C’est peut-être ça le bilan : se fâcher avec des andouilles en pleine décomposition comme tous les guignols officiellement de la vraie gauche certifiée qui insultent ceux qui ne sont pas d’accord avec eux, notamment les électeurs de Macron. Ils sont rigolos : ils nous mettent tous les maux sur les endosses.

J’ai voté Macron aux deux tours de la présidentielle et pour un candidat LREM au second tour des législatives. Et quoiqu’en pensent certains, j’en suis relativement fier ou, du moins, content. Tient ! A la fin de la sieste, un type me traitait de con (enfin moi et mes followers) parce que j’avais voté pour le diable personnifié. Il pense ce qu’il veut. Je l’ai bloqué. Je n’ai pas que ça à foutre, disais-je. J’ai voté Macron parce que le candidat dont au sujet duquel j’étais le plus proche au niveau du programme est un gougnafier politiquement.

Et si les insoumis n’ont pas réussi à me convaincre de voter Mélenchon c’est bien parce qu’ils ont merdé. Je plaide non coupable.

Un bilan de l’année politique, disais-je. Il est assez facile à tirer et je suppose que des centaines d’organes de presse vont le faire dans différents styles histoires de se rendre intéressant ce qui leur fait justement perdre tout intérêt. Emmanuel Macron a balayé des codes et surtout quelques partis politiques et c’est très bien. A la limite, à part lui, seul Jean-Luc Mélenchon s’en tire à peu près bien ce qui fait de lui le chef de l’opposition putative ou purgative ce qui lui fait d’ailleurs une belle jambe, il faut bien le reconnaître. On va entendre les mêmes conneries pendant cinq ans. Ca va lasser et Macron sera brillamment réélu. A ce niveau de bêtise de nos politiciens, je me demande même pourquoi on organise des élections.

Rassurez-vous, je ne suis pas Macroniste pour autant. Je n’aime pas du tout sa politique mais j’aime bien ça façon de la mener ce que j’ai déjà dit. Mais on fera le bilan dans quatre ans. Il y a un tas d’andouilles, dans les réseaux sociaux, qui tirent des bilans au jour le jour. Pour ma part, ça fait 12 ans que je donne mon avis dans mon blog. Je le donne surtout mais j’ai surtout, depuis l’élection de Macron, envie de ne plus le donner sur un certain nombre de sujets, notamment l’économie, tant il y a des spécialistes du domaine dans les doigts de tout manipulateur de clavier. D’ailleurs, la lecture de Twitter, ces deux derniers jours, fut assez rigolo avec un combat entre deux clowns et leurs fans réciproques, chacun se sentant spécialiste du sujet.

Résolution numéro 1 pour 2018 : ne pas confondre « avoir une opinion » et « être un expert ». D’autant que la plupart des experts en économies se revendiquent souvent comme étant des clowns dans la mesure où ils arrivent à analyser une situation mais pas à faire des précisions ou à avoir des préconisions devant être mises en place à donner. Le prochain expert qui me dit ce qu’il faut faire, je lui demande comment être élu pour le faire puis l’engage à mettre sa bite (si c’est un homme, pour une femme on trouvera bien quelque chose mais, bizarrement, ce sont surtout les lascars qui s’inventent spécialistes) sur le billot pour que l’on puisse aviser si sa politique ne fonctionne pas.

Revenons au bilan. Macron n’a probablement rendu caduque le clivage droite-gauche mais il a fait en sorte qu’il ne soit pas le plus important (ce qu’il n’est déjà plus depuis pas mal de temps). Ce qui m’amuse dans ce bilan – personnel – 2017, c’est que beaucoup de copains, plus ou moins proches, ont mis tant de temps à se rendre compte que quelque chose avait changé. Les socialistes pas déjà macronistes ont fait leur coming out très récemment et les insoumis en sont toujours à dire qu’ils représentent le peuple mais que s’ils ne sont pas élus c’est parce que le peuple est manipulé par les médias mais qu’ils sont les seuls de gauche, les seuls purs et tout ça.

Pendant 12 ans, ainsi, j’ai tenu mon blog politique (je ne l’ai fermé qu’une fois !), donnant mon avis. Ca avait au moins l’intérêt de m’amuser voire d’amuser quelques proches. Maintenant, tout le monde donne son avis dans Twitter et Facebook comme depuis quelques années mais il y a eu un tournant en 2017, c’est que l’éternel clivage droite gauche qui n’est donc plus au centre continue à être mis en avant par les internautes qui aiment bien donner leurs avis sur tout mais ont été éduqués, tout comme moi, avec ce prisme.

Mais, étant un vieux blogueur fatigué, dès l’élection de Macron, j’ai décidé de ne plus être dans le soutien ou l’opposition systématique. Je prends les sujets un par un et je les analyse froidement, en mettant de coté tous les sentiments et toutes les conneries qui font qu’on prend des positions sous le coup de l’émotion.

Tenez, on parle beaucoup de mobilier anti SDF depuis quelques jours. Ah ! C’est mal ! On met des machins pour empêcher les clochards de s’installer où ils veulent, les pauvres. Mais j’habite un immeuble où le hall d’entrée, où il y a les boites aux lettres, l’interphone et un code pour entrer, a lui-même, son accès protégé par un code. Il y a donc deux codes pour entrer chez moi. Et on ne m’ôtera pas du crâne que le premier est uniquement là pour empêcher aux SDF de dormir dans le hall…

Par ailleurs, si le clivage droite gauche a temporairement disparu, il y a un autre phénomène qui a été vérifié en 2017, celui des gauches irréconciliables. J’admire beaucoup les copains qui oscillent entre les deux parce que, au fond, nous avons tous le même modèle de société en ligne de mire, mais nous sommes irréconciliables… Par exemple, je vois difficilement comment on pourra établir une société égalitariste et tout ça si on n’arrive pas à attirer les gens vers nous et donc sans prendre en compte leur avis, notamment pour tout ce qui touche les volets identitaires surtout qu’on a peut tendance à prendre en compte ceux de quelques minorités…

C’est mal.

Ma deuxième résolution pour 2018 est peut-être de continuer à être un militant de la laïcité, celle sans doute qualifiée de radicale par le Président. Le sujet ne devrait plus avoir aucune importance mais il est pourtant au centre des enjeux.

Et lutter contre l’obscurantisme ne me semble pas spécialement islamophobe.

Ma troisième résolution pour 2018 est de chasser les écolos de pacotilles et les automobilistes parisiens.


Hop !

8 commentaires:

  1. Dans mon entourage, on parle beaucoup du déclin des blogs. Chacun dit qu'il s'agit d'un phénomène relatif aux réseaux sociaux. Les Gens ne lisent plus que les titres en très gros. Pour le texte, ils n'ont plus ni l'envie ni le temps. J'y pense souvent... Avec toi ! Amitiés!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca ne m'empêche pas d'écrire ! Bonne fin d'année !

      Supprimer
  2. Intéressant ton billet que je partage complétement.en particulier l'approche sujet par sujet. L'UE par ex, je crois que l'approche de J.Généreux était la meilleure mais en même temps je ne crois pas du tout à la 6ème République et encore moins à la proportionnelle intégrale.D'ailleurs la gauche n'est arrivée au pouvoir que grâce au scrutin majoritaire... Bref.
    Bonne année, si je peux me permettre.

    P.Castor

    RépondreSupprimer

  3. Gougnafier ?... Goujat je l'ignore,pour bon à rien on ne pourra l'affirmer qu'a la fin du mandat .
    Bonne année
    vincent

    RépondreSupprimer
  4. Ton billet est excellent ! (bien que je préfère Marvel à DC, mais on n'est pas du même bord ;-) )

    Bisous et pleins de bonnes choses pour toi !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.