11 décembre 2017

NDDL, le retour

On commence à en savoir plus sur les rapports des médiateurs pour Notre-Dame-Des-Landes. La balance semble pencher pour un renoncement à ce projet (ce qui me navre, vous me connaissez). J'ai lu un certain nombre d'articles aujourd'hui et j'ai quelques remarques. 

1. Il y a eu un référendum et le oui a gagné. Mais je m'en fous ; j'estime que ce vote est une mauvaise idée, voire qu'il n'est pas spécialement légitime. Mais le oui aurait été largement plus massif s'il n'y avait pas eu de campagnes de désinformation massives. Je me rappelle avoir déjeuné avec deux collègues nantaises qui étaient persuadées que les marais de Petite Brière allaient être asséchés. Grotesque. 

2. Quelle que soit la décision de l'exécutif, la ZAD devra être évacuée. Et ça sera violent. Tant pis. 

3. Un abandon du projet serait la preuve qu'on ne peut plus rien bâtir d'ampleur. 

4. Je me fous du coût du projet ; c'est une boite privée qui paie l'essentiel. 

5. Les gens qui ont monté le projet ont fait deux erreurs et ils méritent des baffes. 
5.1 Ils ont surestimé le coût des travaux à NA. Ca a donné une fenêtre de tir aux opposants.
5.2 Ils avaient oublié le "tram train". 

6. Les Bretons qui attendent un aéroport plus grand ne veulent pas qu'il soit à NA. Ils ne veulent pas prendre une heure de marge pour l'atteindre avec les pb de circulations à Nantes. 

7. Le nouvel aéroport n'est pas pour le tourisme. Un type qui veut aller faire du ski ou bouffer des pâtisseries à Chicago peut passer par Roissy. Il est pour les industriels qui veulent aller voir des clients dans la journée, visiter des sites de production,... 

8. Si NDDL se fait, il ne faut pas se voiler la face sur d'autres aéroports Bretons, comme Lorient et surtout Rennes.

19 commentaires:

  1. Il faut dégager ces delinquants, même par la force, et faire respecter la loi et la démocratie. Cet aéroport doit se faire, même uniquement pour le symbole. Point.

    Y a pas débats à avoir, mais des billets à faire et des positions à rappeler. Ces délinquants doivent être dégagés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais des coups de pied au cul ne suffiront pas.

      Supprimer
    2. Tu en mets aussi dans les couilles c'est pas grave. C'est Macron c'est progressiste donc c'est bon.
      Et pour les nanas tu mets de coups de pied au cul inclusifs. Ca passera aussi.

      Il faut déloger toutes les délinquantes et tous les délinquants qui cassent les burnes des honnêtes habitants de Loire Atlantique. Comme ça ça passe non ?

      Supprimer
  2. Oui il y en a marre de tous ces délinquants...

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connais pas le dossier et je m'en fous de cet aéroport mais si il est destiné à 5 patrons qui veulent signer des contrats comme vous le faites remarquer, y a pas besoin de faire décoller des A380, donc à priori, pas besoin d'un très gros truc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma remarque est valable pour les A320... un patron qui veut signer un contrat à Grenoble, il prend un petit jet de 15 places car personne ne va à Grenoble et donc pas besoin de 15 pistes d'envol de 3 km de long.

      Supprimer
    2. On se tamponne de la taille des pistes, ce n'est pas le problème. Et tu penses vraiment que personne ne va à Grenoble ?

      Supprimer
    3. C'est vous qui dites que l'aeroport est fait pour les industriels, pas pour le tourisme de masse qui va au ski. Donc oui, des commerciaux/patrons qui vont à Grenoble depuis Nantes, y a juste besoin d'un coucou à 4 places. Pas la peine de construire un super terminal pour 5 patrons, et 15 commerciaux et donc d'y faire atterrir des airbus de 300 places.

      Supprimer
    4. Tu ne racontes que des conneries en te basant sur des idées préconçues et oubliées par les opposants à NDDL.

      Plus personne ne nie l'idée d'augmenter la capacité de l'aéroport de Nantes. Le débat porte sur l'implantation.

      Supprimer
  4. Un aéroport à notre Dame des Landes
    une autoroute à notre Dame de Paris et
    une gare TGV à notre Dame de la Garde.
    Bah
    Hélène Dici

    RépondreSupprimer
  5. Les boites cherchent à faire des économies, donc travaillent avec le net, email, skype... pour pas payer l'avion, l'hôtel, le restaurant...

    L'avion, c'est un truc devenu ringard et qui pollue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans être aussi sûre que vous, il y a en effet pas mal de questions qui se posent à ce sujet.

      Oui les entreprises travaillent à limiter les frais en reduisant le nombre de voyages des salariés.
      Elles concourent même à désengorger les transports en commun ou axes routiers en proposant le travail chez soi un certain nombre de jours de la semaine.

      Restent les voyages d'agrément.
      Le pétrole n'est donc plus la ressource épuisable dont on a tant parlé ?
      On évoque le doublement de fréquentation de l'aéroport de Nantes dans les années qui viennent, or cela me paraît contraire au niveau de vie de la majorité des gens, qui se dégrade d'année en année.

      Quid de la pollution ?
      A Marseille les énormes paquebots rendent la ville et ses alentours irrespirables.

      Tout cela paraît surréaliste, pendant qu'une partie des pouvoirs tire à hue pour la défense de la planète, l'autre tire à dia pour la défense du capital.

      Hélène dici

      Supprimer
    2. Bah ! Ne réponds pas à des trous du cul qui croient tout connaître. Toutes les entreprises (sauf celles du sud de la Loire) sont favorables.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.