31 octobre 2007

Mon billet dans Equilibre Précaire

Aujourd'hui, dans Equilibre Précaire, je parle du vieux Charly est mort seul et de ses copains... vieux comme lui qui ont peur de mourrir seuls.

L'enterrement de Charly, c'est ici que je le raconte. C'est ici que j'annonçais son décès. Enfin, c'est ici que je parlais de lui pour la première fois.

N.B. : Je n'allais quand même pas faire de la pub pour "Partageons mes âneries" dans "Equilibre Précaire" !

Régimes spéciaux et pouvoir d'achat

Xavier Bertrand examine toutes les pistes pour améliorer le pouvoir d'achat des types concernés par les réformes des régimes spéciaux. A-t-il pensé à augmenter les pensions de 140 % ?

Sarkozy sous surveillance

Le blog Watchingsarko dénonce à son tour l'augmentation de salaire autoproclamée par Nicolas Sarkozy. Je connais Watchingsarko depuis peu. La taulière, Massi13, est à l'origine de la plate-forme Les Vigilants. Elle est très bien renseignée, d'autant qu'elle lit Partageons mon avis.
Il est bon de rappeler que le Président de La République en France ne paye strictement aucune charge (Le Télégramme en parle ce matin), ni le loyer, ni la bouffe, ... contrairement à ses homologues étrangers, qui en plus ont une responsabilité supérieure. En fait, ils ne sont pas homologues. Le Président de la République en France ne conduit pas la politique du Gouvernement... celà est fait par le Premier Ministre qui mérite amplement son salaire.
Tout cela me rappelle 2002 quand les Ministres se sont accordé une augmentation de 70% de leurs salaires... sous prétexte que Lionel Jospin avait supprimé les fonds secrets : les ministres ne pouvaient donc plus s'en mettre plein les fouilles...
Là, comme je le rappelais hier, le prétexte utilisé est le même. Les prédécesseurs de Nicolas Sarkozy ont été accusés par ce dernier de s'en mettre aussi plein les fouilles.
Lamentable.

Laporte passe

Et commet un nouvel impair. Il est tout rouge.
Ils auraient du le nommer au Ministère de la Justice, ça aurait fait plus près.

Bilan d'octobre

Avec un peu d’avance, je publie le bilan de la fréquentation de Partageons mon avis pour octobre. Ca permettra de recommencer demain si la Toussaint me déprime.

Le site a connu un record de visite le 19 octobre avec 1343 clampins selon la police et 1389 selon les manifestants qui cherchaient une confirmation de la liaison de Carole Bouquet avec Nicolas Sarkozy. C’est con, mais je n’en sais rien ! Par contre, je crois que Jean-Louis Borloo a une relation suivie avec David Douillet, si ça intéresse quelqu’un mais ne dites pas que je vous ai dit.

En tout, cette histoire a rapporté entre 2500 et 3000 visites… Elle est suivie de loin par des andouilles qui s’inquiètent le la possibilité d’une relation entre Nicolas Sarkozy et Maud Fontenoy. Ma troisième source de visites est « Plus belles fesses de Belgiques ».

Je voudrais en profiter pour lancer un appel aux utilisateurs de Google. Si vous voulez savoir si Carole Bouquet et Nicolas Sarkozy ont une relation, tapez « Carole Bouquet et Nicolas Sarkozy ont-ils une relation ? ». Ne tapez pas, par exemple, « Carole, Sarkosi » : cela multiplie le nombre de lignes dans mes stats et je n’arrive pas à avoir un résultat précis. Le mieux est de taper « Carole Bouquet Nicolas Sarkozy » (on commence par les dames et on met les noms en entier : un blog sachant manipuler ses mots clés a du savoir-vivre).

Une des premières sources de visites (485 contre 461 pour netvibes… et 5972 pour google !) a été www.wikio.fr, également sur des recherches de Bouquet, Sarkozy, Fontenoy, … et les billets qu’ils reprennent.

Le blog qui m’a apporté le plus de visites (237) est http://sarkofrance.blogspot.com suivi de http://www.intox2007.net (qui était premier le mois précédent), suivi de http://sauce.over-blog.org puis, enfin de http://crisedanslesmedias.hautetfort.com (Eric ! Il va falloir te ressaisir !). http://www.peuples.net arrive derrière, suivi par mes deux autres blogs.

http://blogsvigilantsarkozy.blogspot.com arrive assez loin derrière… mais ça ne fait que 3 jours que j’y suis référencé… Il me semble qu’il a de l’avenir !

30 octobre 2007

"Mes prédécesseurs étaient des voleurs"

C'est à peu près ce qu'a dit Nicolas Sarkozy. En fait, il a dit : "Toutes ces petites histoires où chacun faisait dans son coin c'est fini. (...) Je veux de la transparence". Ca revient au même.

Laissons Charles de Gaulle, Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand et Jacques Chirac apprécier.

Il a dit aussi : "Jusqu'à présent, le Président de la République cumulait son salaire et sa retraite". Ben ouais... C'est exactement ce que veut permettre François Fillon... Cumuler une salaire et une retraite. Encore une fois, VGE appréciera... lui qui a été viré de la présidence avant d'avoir atteint l'age de la retraite.

La palme de la mauvais foi revient à Jean-François Coppé : "Je trouve tout à fait normal que le président de la République ait une rémunération comparable à ce qui est celle du chef du gouvernement et des chefs d'Etat des pays européens"... J'ai compris ! Ils font une réforme des institutions en augmentant les responsabilités du chef de l'état pour justifier son augmentation de salaire !

« Je vais au poteau »

Voilà ce qu’aurait pu dire Guy Moquet dans son dernier message Twitter si ce machin indispensable car totalement inutile avait existé à l’époque.

« Je vais dans le mur ». C’est ce que pourrait dire Nicolas Sarkozy à propos de sa politique. Je ne sais pas s’il touite.

Parmi les trucs totalement inutiles, nous avons aussi Facebook. Grâce à Facebook, je suis maintenant copain avec Anne Hidalgo, Ségolène Royal et Bertrand Delanoë. Pourquoi eux trois ? Heu… Je n’en sais rien. Peut-être sont-elles les trois personnalités politiques les plus avancées sur l’utilisation de Facebook. Facebook nous permet de militer. Par exemple, j’ai créé un groupe de pression pour que le demi… pression soit plafonné à 1,90€. On verra si mon appel est entendu. Sinon, je fais partie d’un groupe pour réhabiliter la lingerie suédoise.

François Fillon pratique-t-il Facebook ? Non ! Ce n’est pas grave ! Il pourrait avoir le temps, prochainement.

29 octobre 2007

Du Jean-Louis Borloo dans son vin

Coluche disait (à peu près) : "Dites nous ce qu'il vous manque, on vous dira comment vous en passer ?"
Jean-Louis Borloo fait pareil ou presque. Grace à ses conseils, une famille peut maintenant gagner 200 euros de plus par mois : "ça fait 2.400 euros d'économies pour une famille de 4 personnes".
Pauvres ! Vous pouvez maintenant économiser 20% de votre SMIC. Dites merci...

Travailler plus pour gagner plus

Nicolas Sarkozy s'attaque enfin au problème du pouvoir d'achat. Enfin. Le sien ! Voilà qu'il s'accorde une augmentation de salaire de 140 000 euros par an.

Pour montrer l'exemple, probablement.

26 octobre 2007

Surveilleurs de Sarkozy

Une nouveau site regroupe tous les blogs vigilants sur la politique du Gouvernement et de Nicolas Sarkozy.
Partageons mon avis y figure, entouré de blogs ou sites prestigieux !

Nicolas Sarkozy... et Martine


Bénissons Nicolas Sarkozy ! Grâce à lui, tous les problèmes d’environnement ont été résolus en 48 heures ; la planète est sauvée ; nos enfants pourront respirer sans masque ; les producteurs de houblons pourront continuer à nous apporter leurs douces récoltes !

Youpi ! 2000 kilomètres de lignes TGV vont être construites. 1500 kilomètres de tramway (ou le contraire, on ne va pas commencer à pinailler). Tous les bâtiments vont être rénovés, toutes les constructions neuves seront aux normes (c’est à la mode de dire ça), les paysans arrêteront les pesticides, les OGM ne se dissémineront plus, les centrales nucléaires s’arrêterons progressivement et l’eau de mer sera transformée en Côte du Rhône, le budget de la recherche explosera !

Hourra ! Le Parti Socialiste est muselé, aucun ténor ne critique rien (dont les triples négations), seuls les verts continuent à murmurer, personne ne dénonce les effets d’annonce non financés, non votés !

Alléluia ! Le récent Prix Nobel de la Paix et de l’Environnement Réunis dans un même Paquet se prosterne aux pieds de notre président qui a réussi à balancer d’un seul tenant le plus fort paquet de promesses électorales à un point que même Jacques Chirac en est resté sur le cul (si je puis me permettre). Toute la presse applaudit des deux mains, des deux pieds, des deux oreilles et des deux queues.

Vivement que la Commission Attali dépose son rapport final ! Notre Président pourra sauver l’économie grâce à des mesures simples comme supprimer le principe de précaution qui empêche le développement des OGM, comme virer les pauvres de leurs immeubles insalubres pour pouvoir les rénover, comme ruiner le petit commerce en aidant les grandes surfaces à baisser leurs prix pour payer mieux leurs employés qui auront le plaisir et la joie de travailler le dimanche pour oublier qu’ils n’ont même plus le pouvoir d’achat nécessaire pour faire leurs courses dans le magasin où ils bossent !

Gloire à...

25 octobre 2007

Entre Allègre, Grenelle et Lisbonne

Pour un blogueur impénitent, l’actualité était tristounette ce matin. Difficile de trouver un sujet pour rigoler pondre un billet.

Il y a bien le Grenelle de l’Environnement, mais j’en parle tous les jours. Pourtant, la presse matinale est plus précise que la radio hier soir qui ne parlait que de l’écotruc pour les bagnoles.

Cet écotrouduc est un machin qui me déplait au plus haut point. Elle autorise les plus riches à polluer et pénalise les ceusses qui n’ont pas les moyens de changer de bagnole.

La promesse de ne plus construire d’autoroutes ou d’infrastructures aéroportuaires est amusante : elle n’engage personne ! De même d’ailleurs que les promesses de construction de milliers de kilomètres de tramway en site propre et de lignes TGV.

De toute manière, c’est nous qui passons à la caisse ! Comme pour la rénovation des bâtiments publics. L’autofinancement par les économies d’énergie me laisse rêveur : on s’endette maintenant pour dégager du pognon pour plus tard : faut-il y croire ?

Cela dit, pourquoi pas ? Ca va donner du boulot à des gars et du pognon à leurs patrons. Jean-Louis Borloo nous réinvente une politique de grands travaux ? On donne du travail aux braves gens et du pognon aux actionnaires sur le compte de la dette !

Je suis médisant. Plutôt que de perdre mon temps à écrire des bêtises, je devrais me précipiter pour acheter des actions Vinci et Bouygues. Et ADP.

Pour vous faire plaisir, je vais résumer ma position : dans ce Grenelle, il y a des trucs bien mais beaucoup vont à l’encontre de la moindre justice sociale et ne mettent aucune contrainte sur les entreprises.

Et comme a dit Noël Mamère : « On s’achemine vers du bricolage », d’autant que les députés UMP vont devoir examiner les textes à l’assemblée… et vouloir retirer une partie !

Par exemple, ce matin, les « assocs » ont négocié des trucs sur les pesticides. Les agriculteurs ont accepté pour pouvoir garder du poids sur les OGM (d’après ce que j’ai entendu à la radio ce midi)… Gageons que les députés UMP ruraux ne se fâcheront pas avec leurs électeurs !



Cela dit, dans la matinée, la situation s’est améliorée : Claude Allègre, grand spécialiste du réchauffement climatique, quitte le PS. Il ne me manquera pas, d’autant qu’il dit des conneries, comme d’habitude, mais pas que sur le réchauffement en question, en l’occurrence que le PS aurait du se positionner en faveur du traité pas simplifié.

C’est une connerie car, je me répète beaucoup aujourd’hui, l’important n’est pas le traité en lui-même (il sera voté !) mais les conditions. Ségolène Royal ayant annoncé dans son programme qu’elle ferait un referendum, elle a bien tort quand elle se prononce pour le vote par l'assemblé du traité !

Le Parti Socialiste ne serait pas perdant, électoralement, à ne pas se prononcer sur le texte… juste à crier contre les modalités d’adoption du texte ! Rappelons qu’une majeure partie de Français ont voté contre… et que la victoire de la gauche aux prochaines élections ne se jouera pas sur des positions de droite.

24 octobre 2007

Travailler plus pour gagner plein de pognon

Bonne nouvelle ! Les 50 patrons les mieux payés touchent en moyenne 3,8 millions d’euros par an, soit 316 années de SMIC, ce que nous apprend Challenges.

Les entreprises du CAC 40 cumulent un bénéfice de 100 milliards… ce qui n’équivaut qu’à peu près dix fois le déficit de la sécu… et 30 fois le coût pour la communauté des retraites de la SNCF, le truc qui semble urgent de réformer à nos chers gouvernants.

Combien de ces patrons sont des entrepreneurs, des vrais, qui feraient la fierté de tout libéral de ce nom ? Combien d’entre eux ont gagné leur vie en prenant des risques ?

Louis Schweitzer, le premier d’entre eux est un ancien haut fonctionnaire. Il entre à Renault grâce à ses relations, après l’échec de la gauche en 1986. Il était directeur de cabinet de Laurent Fabius, alors Premier Ministre.

Daniel Bouton, le deuxième, est un ancien haut fonctionnaire. Il devient un des patrons de la Société Générale alors qu’il était directeur du budget, en 1987.

Bernard Charlès, le médaillé de bronze, est moins connu et sa fiche Wikipedia est trop légère pour que je puisse en rigoler. Une recherche sur Internet nous apprend qu’il aurait effectué l’intégralité de sa carrière dans la maison Dassault. C’est bien.

Le Grenelle de l'Environnement pour vendre des centrales au Maroc

Dominique Voynet traite Jacques Attali de ringardise. Elle a parfaitement raison. Et elle s’y connaît.

On nous dit que 65% des Français sont prêts à réduire leur consommation d’électricité. Ils n’ont interrogé que des abonnés au gaz qui font 35 000 km par an en bagnole ? Je suis pour ma part prêt à augmenter ma consommation d’électricité. Surtout si on me trouve une voiture électrique.

Marre des sondages grotesques ! Marre du Grenelle de l’Environnement.

Ce n’est qu’un énorme cirque de communication pour nous faire avaler des couleuvres pendant que je mange ma colère à l’occasion de ma pause déjeuner.

Pourquoi pas nous demander d’éteindre la lumière dans les chiottes sous prétexte que ce n’est pas absolument indispensable pour l’opération qu’on y mène ?

Ca commence à bien faire de prendre des mesures fiscales qui permettent d’acheter un droit à polluer avec sa grosse bagnole dans les rues de Paris ou de rénover son pavillon à Saint Cloud au frais de la société !

Il faut tout stopper ! Al Gore n’a pas eu le Prix Nobel en me demandant de ne pas laisser ma télé en veille (il a eu raison, c’est un vieux modèle, sans télécommande). On a un problème de société mondiale avec des industries de plus en plus polluantes et des pays en voie de développement qui développent surtout leur consommation d’électricité… et on nous demande d’éteindre la lumière cinq minutes.

Ce n’est pas en pissant dans un violon qu’on économisera de l’énergie (à la limite, on pourrait en produire mais ça nécessiterait de boire beaucoup de bière) !

Pendant ce temps-là, on va vendre des centrales nucléaires au Maroc !
Il n’y a pas un type sensé dans les hautes sphères pour penser qu’il serait plus judicieux de les aider à produire de l’énergie solaire ! Il y a pourtant des pays qui ont l’intelligence d’utiliser leur soleil, mais nous pas… (si ! Dans nos annexes).
On vend des centrales nucléaires et qu’on nous explique qu’il faut fermer les fenêtres quand il fait trop froid !

Pour les aider à consommer toute l’énergie électrique qu’ils auront produites, on va leur vendre des TGV. Pour le plus beau plaisir de nos tour-opérateurs qui trimballeront moins cher les touristes ?

Voilà tout le gouvernement Français ! On fanfaronne sur l’environnement. On fanfaronne sur les ventes qu’on fait à l’étranger.

Il faudrait peut-être commencer à se demander si ce n’est pas contradictoire ! Est-ce bien comme ça qu’on aidera au développement du Maroc et à la protection de l’environnement ?

Simone Veil veille vaille que vaille

Simone Veil se mordrait-elle les doigts d’avoir annoncé son soutien à Nicolas Sarkozy le jour même où Nicolas Sarkozy a annoncé la création d’un Ministère de l’Immigration et de l’Identité Nationale ?

Voilà : elle affirme aujourd’hui sa plus totale opposition aux tests ADN. Madame, on a besoin de vous au Conseil Constitutionnel !

La loi a été votée hier, d’une faible majorité, certes, mais elle a été votée quand même. On a donc besoin du Conseil Constitutionnel pour supprimer cet amendement indigne qui nous donne la honte à un point que le rouge nous monte au nez comme la grosse Vovonne monte au paf.

Sarkofrance nous donne la liste des députés qui ont voté pour. Parmi eux, signalons les députés Nouveau Centre Olivier Jardé, Yvan Lachaud, François Sauvadet et Marc Vampa et une députée non inscrit(e ?) Mme Véronique Besse. Dans mon estime. Ils n’ont honte de rien, au Nouveau Centre… Déjà qu’ils font passer une loi en urgence pour toucher du pognon !

Le déshonneur de la politique Française.

Sarkofrance nous donne aussi la liste des députés qui ont voté contre. Pour l’UMP, honorons François Goulard, Franck Marlin, Guy Teissier et André Wojciechowski, ce dernier étant particulièrement doué pour le scrabble. Pour le Nouveau Centre, nous avons : Stéphane Demilly, Jean Dionis du Séjour, Jean-Christophe Lagarde et Claude Leteurtre.

Jean-Christophe Lagarde a-t-il un lien de parenté avec notre Ministresse des Finances et de l’emploi précaire ? Sont-ils séparés ? Dieu seul le sait.
Par ailleurs, Monsieur du Séjour a-t-il des relations avec Madame Buffet ? C’est leur cuisine… Et non Monsieur du Séjour est au placard.

Signalons également les non inscrits qui ont voté contre : François Bayrou, Thierry Benoit et Jean Lassalle.

Ainsi Monsieur Lassalle est d’accord avec Monsieur du Séjour.

23 octobre 2007

Nicolas Sarkozy, Carole Bouquet. Aucun mot clé, je le jure.

Il est incroyable de penser que j’ai plus de 1000 citoyens par jour à visiter mon blog pour savoir si Nicolas Sarkozy et Carole Bouquet ont une liaison.

Je n’en sais rien et je m’en fous à un point incroyable comme du premier dentiste qui m’a gonflé une carie et dont je continue à percevoir les conséquences, pas financières mais sur la popularité du blog et sur mes rages de dents occasionnelles.

A un point que j’en fais encore un billet. Tant que les touches, S, B, A, O, R, U, Q, K et j’en laisse n’auront pas été élimées il me restera de l’énergie pour continuer.


Cher visiteur,

Si tu viens chez moi pour savoir la vérité, tu es mal barré ! Mais tu me rends service, mon compteur augmente.

Rigolons avec Twitter, Bertrand Delanoe et @Donatien

Voilà ce qui arrive quand le hasard se mèle d'une conversation sous Twitter :
@Monsieur Delanoë,
Je jure que c'est le hasard. Nous avons "posté" à peu près en même temps ! Je répondais à @Donatien. Sinon, je n'aurais pas écrit "ne travailler jamais" mais "ne travaillez jamais".
@Les autres,
J'espère qu'il ne me follow pas.
@Ceux qui ne connaissent pas Twitter,
Les conversations sont affichées "à l'envers" : C'est Donatien qui a causé le premier.

Légitimité

Dans plusieurs billets, j’ai expliqué ce que je pensais être les raisons de la défaite de Ségolène Royal. Je résume : la gauche (candidate, premier secrétaire et autres andouilles compris) a été nulle alors que Nicolas Sarkozy a fait une excellente campagne.

La gauche continue à être nulle. Par exemple, les braves ténors du Parti Socialiste se battent maintenant pour avoir une position sur le mini traité. C’est n’importe quoi ! Leur candidate a annoncé pendant la campagne qu’un nouveau traité ne pouvait passer que par referendum : ils ne peuvent pas, maintenant, voter pour. Il reste donc l’abstention et le vote contre ! Que chacun fasse en son âme et conscience et qu’on n’en parle plus.

Ne revenons pas sur la nullité de la gauche. Parlons de la légitimé de Nicolas Sarkozy et de la majorité de droite.

Sur des blogs (y compris dans les commentaires ici), j’entends dire « Nicolas Sarkozy a tout légitimité pour faire passer le traité sans referendum, il a été élu pour ça ». Un peu partout (y compris dans mon précédent billet, les propos de Christine Lagarde), j’entends dire « Les Français attendent les réformes, ils ont élu Nicolas Sarkozy pour ça ».

Tous ses arguments sont mensongers. Je vais choquer ma célèbre Anne (Onyme), je vais dire « c’est même une belle connerie ».

« Ils » se trompent largement sur la victoire de Nicolas Sarkozy. Au premier tour, il a été mis bien en tête par son discours attirant des électeurs traditionnels du Front National. Au deuxième tour, il n’a pas une large victoire : il fait le même score que Jacques Chirac en 1995. Rappelons que la droite a été largement virée par les Français deux ans plus tard car elle faisait n’importe quoi. « Droit dans ses bottes » qu’il disait, Alain Juppé. Ces types, quand ils sont au pouvoir, il se croient tout permis !

La victoire de Nicolas Sarkozy est principalement due aux caractéristiques des élections en France « Au premier tour, on choisit, au deuxième on élimine ». Les électeurs ont avant tout éliminé Ségolène Royal (il serait d’ailleurs temps que mes collègues de gauche s’en rendent compte).

Une des raisons est qu’une grande partie des français est obsédée par une peur de la gauche (c’est le cas des électeurs Sarkozystes dont je suis le plus proche : des vrais gens – Jacques et Jean de mon autre blog – pas des pantins des blogs). Il est hors de question qu’ils votent à gauche. Ceci n’est pas une critique (il est pour ma part assez peu probable que je vote un jour à droite !).

La France est traditionnellement à droite. Ainsi, pour qu’un candidat de gauche l’emporte, il faut qu’il soit très bon… ou que les Français aient les c… brisées menues par Giscard.

Cela dit, l’élection de Nicolas Sarkozy s’est principalement faite sur
* les plus de 60 ans,
* les travailleurs à leur compte et les retraités.
(voir le pdf d’analyse des votes par l’IFOP).

Alors qu’on ne me dise pas maintenant que Nicolas Sarkozy a toute la légitimité nécessaire pour réformer les conditions du travail en France ou pour engager des réformes (dont l’adoption d’un traité Européen) qui vont engager durablement les générations futures !

Enfin, lors de l’élection législative, la victoire de la droite n’a pas été éclatante. L’UMP, le Nouveau Centre et les « divers droite » représentent 46% des voix.

Ainsi, Nicolas Sarkozy a été élu. Qu’il Préside ! La droite a obtenu la majorité à l’Assemblée Nationale. Qu’elle gouverne !

Ils ont la légitimité pour ça.


Mais ça ne leur donne pas le droit de faire (et de dire) n’importe quoi !

Elle ne baisse pas, Lagarde !

« "Notre priorité est de changer la psychologie des Français face au travail", a-t-elle affirmé, alors que le gouvernement fait face à son premier mouvement social massif. »

Elle a raison ! Il faut changer la psychologie : on aimerait bien être payés plus pour travailler ! Elle souhaiterait sans doute qu’on désire être moins payés pour améliorer la compétitivité des entreprises.

Pour l’instant, elle ferait mieux de la fermer ! Elle recommence les mêmes erreurs que le gouvernement Raffarin : elle va crier à l’étranger que les français sont un ramassis de fainéant. Sûrement une parfaite stratégie pour attirer les investissements !

« "En 1995, les gens soutenaient les mouvements de grève maintenant ils pensent que oui, il faut réformer" a-t-elle ajouté. »

Elle a vu ça où ?

« Le mouvement "était moins fort vendredi et moins fort encore samedi", a-t-elle jugé ». Les Français sont vraiment des grosses fainéasses : ils n’ont même pas le courage de se mettre en grève le week-end !

« "C'est une première pierre lancée aux 35 heures, et nous allons continuer" ». Nous voilà prévenus.

« "On croit que les Français sont paresseux", a-t-elle poursuivi. "En fait ils sont extrêmement productifs, si l'on calcule sur une base horaire" mais "avec la semaine de 35 heures c'est un peu un problème", selon elle. »

Quelqu’un pourra-t-il à expliquer à Madame Lagarde que la productivité horaire est aussi liée au nombre d’heures travaillées ? Qu’on ne peut pas augmenter le nombre d’heures travaillées sans en réduire la productivité ? Que le problème de la compétitivité de la France n’est pas le nombre d’heures travaillées individuellement mais le nombre d’heures totales travaillées ?


« Elle a par ailleurs jugé que les retombées en France de la crise financière devraient être "compensées par les mesures sur les heures supplémentaires" et les autres mesures engagées. » Ah ? Intéressant… Qu’elle nous explique comment une défiscalisation des heures supplémentaires en France va compenser une crise financière internationale !

22 octobre 2007

On est des copains ! Vive Facebook.

Les Américain pensent de notre chef ce que je pensais du leur

Irène Delse nous signale que le New York Times est opposé à une liaison entre Carole Bouquet et Nicolas Sarkozy l’amendement Mariani sur les tests ADN.

Le NYT nous rappelle en particulier que « Les familles françaises d’aujourd’hui, tout comme les américaines, sont constituées sur des bases diverses en plus des liens du sang et de la génétique. » (c’est repris par le Nouvel Obs et par LCI).

Le Monde est en train de changer ! Nous voilà pointés du doigt sur les questions de sociétés, presque les droits de l’homme ! « Though himself the son of a Hungarian immigrant, Mr. Sarkozy has made his political name with harsh criticism of more recent immigrants, especially North African Arabs. His pandering on this issue helped win him votes that used to go to far-right extremists like the perennial presidential candidate Jean-Marie Le Pen. ».

Ca fait mal. Enfin, je crois, je ne parle pas anglais.

Votez Facebook pour les municipales.

J’ai compris ! Ce n’est pas un Président de la République que nous avons élu en mai, mais un représentant de commerce ! Une ligne TGV, une centrale nucléaire, une usine de bagnoles, une frégate, des avions (Rafale et Airbus) ! Excusez du peu…

Cela dit, je ne me moque pas ici de Nicolas Sarkozy, ce n’est pas le premier Président à jouer au VRP de luxe. Je fais juste une introduction à un billet qui ne demandait qu’à être introduit, un peu comme la grosse lulu qui officiait en 52 dans la rade de Toulon pendant mon service militaire.

Il a raison le Nicolas ! D’ailleurs, les Nicolas ont généralement raison. Par exemple Nicolas Dupont-Aignan a eu raison de quitter l’UMP mais on ne sait pas ce qu’il fait maintenant. Il faudrait se renseigner.

Il a donc raison. Il faut faire du commerce. D’ailleurs les politiques utilisent un outil destiné aux étudiants en école de commerce pour faire de la politique !

L’AFP nous apprend en effet qu’ils comptent sur Facebook pour rassembler les troupes. Ils vont dépenser des millions en communication, employer des dizaines de personnes pour suivre les profils, mettre à jour, recruter… et vont s’apercevoir que ça ne sert à rien !

Bertrand Delanoë semble le premier à s’être vraiment lancé dans la course. Allez ! En direct, devant vos yeux ébahis, je m’en fais un friend. Il n’y a pas de raison. Je le soutiens. Je préférerais soutenir Françoise de Panafieu pour rigoler. Mais de temps en temps il faut être sérieux. Je ne sais pas si elle a un compte Facebook. En plus, je ne suis pas électeur à Paris mais en petite couronne ce qui fait la fortune de mon dentiste.

Reste à savoir si Facebook aura le même impact que les blogs sur les élections, c'est-à-dire aucun. On rigole bien entre initiés en croyant tout savoir ; celà nous permet d’argumenter plus fort que les autres au bistro. Il n’empêche que Jean-Luc Laurent devrait être le prochain maire du Kremlin-Bicêtre et Bertrand Delanoë de Paris. Ce n’est pas très grave pour le Kremlin-Bicêtre puisque Jean-Luc Laurent pourrait remplacer Jean-Paul Huchon à la présidence de la région Ile de France, si j’en crois ce blogueur influent.

J’en profite pour vous inviter à rejoindre le groupe Facebook de défense de La Comète au Kremlin-Bicêtre.

Et à adhérer à la cause « Tours à gauche en 2008 ». Pourquoi ? Pourquoi pas ?

Amis politiciens !

Ne faites pas avec Facebook les mêmes conneries qu’avec les blogs ! Faites en un lieu convivial pour rapprocher les militants, pas un lieu de propagande ou d’argumentation : seuls vos électeurs vous liront… Ca n’est pas la peine de les convaincre de voter pour vous, c’est déjà fait !

Et continuez à préférer les blogs, accessibles au commun des mortels, contrairement à Facebook.

Ils ont fumé, Guy Hoquet ?

Mon camarade Tonnegrande appelle son épouse, enseignante, pour lui indiquer que l’agence Guy Hoquet en bas de chez moi refuse de lui donner sa lettre. Elle faudra donc qu’elle trouve une autre solution pour se la procurer avant de la lire à ses élèves.

A noter qu’il y a d’autres écrits de Guy Moquet, comme le poème d’où je peux extraire ceci :

Les traîtres de notre pays
Ces agents du capitalisme
Nous les chasserons hors d’ici
Pour instaurer le socialisme

Main dans la main Révolution
Pour que vainque le communisme
Pour vous sortir de la prison
Pour tuer le capitalisme

Ca devrait faire plaisir Nicolas Sarkozy qu’on lise cet extrait en classe.

Ce poème a fait le tour de la blogoshère. Davis Abiker en parlait dans sa revue de blog sur France Info ce matin. Il y a quelques temps, il avait invité Luc Mandret à son émission. Luc diffuse ce matin la version intégrale et l’histoire du poème, reprise également par peuple.net. Evoqué également par Intox2007.

21 octobre 2007

Non au traité simplifié !

J’avais oublié de le dire avant, bêtement occupé à faire grimper mon audience sous des raisons frivoles. J’ai déjà fait deux billets ce matin. Je vais faire court : Non au traité simplifié.

Les Français ont voté non par référendum au dernier truc qui leur a été proposé : on ne peut pas leur en imposer un nouveau sans vote.

J’avais voté oui en 2005 : ça ne m’empêche pas de faire la promotion du site http://www.respecteznotrenon.org/europe/ ! Allez-y.

Il ne s’agit pas de refaire campagne pour le non (j’avais d’ailleurs voté oui), juste de respecter les électeurs.

Les arguments avancés par les défenseurs du traité simplifié qui ne l’est pas ne sont pas valables. Ils indiquent que ce machin a été défendu par Nicolas Sarkozy pendant la campagne électorale et sous-entendent que les électeurs ont voté pour ça ! C’est un mensonge. Aucun électeur n’a voté pour ce truc, mais pour d’autres…

Demandez donc aux électeurs issus du Front National ce qu’ils en pensent !

Espérons que les cadres du Parti Socialiste n'oublieront pas de crier haut et fort qu'il faut un nouveau référendum. Tous les cadres.

Pour ma part, j’ai révisé ma position par rapport à 2005. Il faut supprimer du traité, d’une constitution de je ne sais quel bazar toute orientation politique hormis éventuellement ce qui concerne les valeurs humaines. Pourquoi ai-je changé ?

D’une part, pour rédiger des conneries dans ce blog, il a fallu que je réfléchisse, que je me documente, que je m’éloigne des positions que je défendais à l’époque. Ma position était « technocratique ». J’étais tout à fait d’accord avec la première partie et me disais bêtement qu’on ne pouvait pas jeter le reste : autant voter en l’état. C’était une connerie.

D’autre part, pour le boulot, j’ai été confronté à l’Europe et à son mode de fonctionnement, son libéralisme implicite et les volets sur la concurrence : on ne peut pas en faire un idéal politique !

Oui à une nouvelle constitution ! Mais qui décrive uniquement le mode de gouvernance. Le reste est là, ce n’est pas la peine de l’affirmer à nouveau : on verra après comment l’améliorer avec nos voisins.

Obligatoirement un référendum ! Pas uniquement pour une position de principe. Le fait de changer de mode de décision (majorité qualifiée, …) pousse à une perte de souveraineté. Ca n’est pas grave (quand on veut construire quelque chose ensemble, il faut bien prendre des décisions !) mais ça ne peut que être validé par le peuple.

Et hop ! Ca va être l’heure de l’apéro.

GREENelle ou GRRR...enelle ? Cyber-Pétition !

Dans le cadre du Grenelle de l'environnement, Agir pour l'Environnement vous propose de participer à une cyberpétition intitulée "GREENelle ou Grrr...enelle ?".

Un pétition d’un nouveau type : on peut rayer les points sur lesquels on est pas d’accord !

Stop à la cinquième !

Ce n’est pas de veine ! La cote de popularité de François Fillon et Nicolas Sarkozy est en baisse (respectivement à 53 et à 59%).

89% des Français pensent que le divorce du Président est une affaire privée. C’est louche : l’Insee nous apprend qu’il y a plus de mariages quand la gauche est au pouvoir. Peut-on en tirer une conclusion ? Sûrement, mais j’ai la f lemme.

Je fais partie de 11% qui pensent que ce n’est pas une affaire privée. Deux raisons : d’une part le couple a largement été médiatisé, ce qui a participé à la victoire de Nicolas Sarkozy et d’autre part le divorce a lui-même été médiatisé. On ne me fera pas croire que son annonce a eu lieu par hasard le jour de la plus grande grève depuis 95 !

Je ne dis pas ça par méchanceté. La séparation de Ségolène Royal et François Hollande est elle-même une affaire publique : un meilleur dialogue pendant la campagne, l’aurait rendue moins merdique !

Tout cela est bien lamentable ; il n’y a qu’une seule déduction possible : il faut que ça cesse. Comme tout est extrêmement médiatisé, les affaires people prennent le dessus. Les journaux doivent se vendre. Il faut donc que les bilans et projets politiques redeviennent au cœur de la politique et pas des histoires humaines.

Il y a une seule solution : mettre fin à l’élection du Président de la République au suffrage universel. Nos voisins l’ont d’ailleurs très bien compris : ils ont une reine, un roi ou un président fantoche, ce sont les gouvernements et les parlements qui font la politique.

J’ai toujours considéré que les premières années du gouvernement de Lionel Jospin ont été une excellente période : on s’est retrouvé avec les affaires intérieures au pays qui n’étaient pas gérées par l’Elysée ! La politique a primé sur le people.

En 2002, ça a basculé : Jacques Chirac s’est faire élire sur des promesses bidons (comme d’habitude) dont la baisse des impôts sur le revenu (le contraire de ce qu’il fallait faire : ce sont les autres impôts, notamment les charges sur le travail, qu’il fallait diminuer). Il a nommé Jean-Pierre Raffarin comme Premier Ministre, histoire de pouvoir conserver les rênes pour commencer à mettre en application ses mauvaises mesures : au prétexte de relancer la croissance, il a fait plonger tous les indicateurs dans le rouge : déficit, dette, chômage, …

Ensuite, en bricolant, il a réussi à faire vaguement baisser le déficit (ventes de patrimoine) et le chômage (remise en place des contrats aidés et traficotage des chiffres). La dette reste catastrophique. Dans ce n’importe quoi, il y a eu le changement de Premier Ministre. Dominique de Villepin est arrivé, propre sur lui, bien coiffé (ça me rappelle quelqu’un) mais ne connaissant pas grand-chose à la politique et ne respectant pas le travail parlementaire !

S’est-il déjà fait élire quelque part ? Non. Notre brave artisan de la dissolution de 1997 n’est pas un politique. Et maintenant il voudrait représenter l’opposition à lui tout seul. Comme la gauche est absente, il n’est pas loin d’y arriver !

Dès 2002, Alain Juppé sur la touche, Nicolas Sarkozy a compris qu’il avait la possibilité de devenir Président de la République et a commencé à travailler son activisme devant les médias. Il a eu raison : il a été élu.

59% de popularité pour Nicolas Sarkozy. Regardons la popularité des anciens présidents de La République au moins d’octobre suivant leur élection :

Pompidou : 47%

Giscard d’Estaing : 48%

Mitterrand 1 : 46%

Mitterrand 2 : 49%

Chirac 1 : 27%

Chirac 2 : 56%

Sarkozy : 59%

Cela veut-il dire quelque chose ? Oui… Depuis 1995, c’est le bordel !

20 octobre 2007

Les belles images d'un couple heureux


Sont fournies par Elle (aidée par Lutine).

Laporte grince !

La Coupe du Monde de rugby est à l'image de la fin du premier semestre de Nicolas Sarkozy en tant que Président de la République. Le brillant futur Ministre des Sports, annoncé de longue date, est "victime" d'affaires financières louches et on se prend une baffe en Coupe du Monde de Rugby !

Vous vous rappelez ? L'évènement qui devait nous ramener la confiance et 1% de croissance...

Trop de communication tue la communication.

Nicolas Sarkozy voulait incarner la rupture ! Celle de quoi ? De l'élan, du ménage, de la confiance, de l'honnêté politique ?

Bravo ! Encore Bravo !

Carole Bouquet et Nicolas Sarkozy : la photo


J'ai fait un billet avant hier avec le même titre (sans "la photo"), ça m'a rapporté environ 1000 visiteurs sur le blog. Je ne suis pas près de recommencer.

Tout ça parce que je publiais cette information de la SNCF ?

19 octobre 2007

Avantages odieux à la SNCF

Un document (fichier PPS) circule de mail en mail avec des chiffres faux, par exemple sur les salaires des conducteurs de TGV, les primes de charbon, le bénéficie de la SNCF, ...

Vous le recevrez prochainement par mail.

La SNCF publie un démenti largement plus crédible que cette connerie.

N'hésitez à diffuser le lien aux andouilles qui vous ont envoyé le document !


C'est mon copain Dagrouik qui m'a généreusement fourni l'information.

Je suis anti-libéral

Sur le blog de LoMIG, qui m’a interviewé mercredi, je suis tombé sur ce billetun débat est lancé sur l’anti-libéralisme

Ca fait deux fois que je mets en lien un blog de droite cette semaine. Que Mao me pardonne ! Heureusement, c’est deux fois le même. Tiens, non ! Je vais mettre un lien sur un billet de Pierre. Ca lui apprendra à dire que l’UMP le gonfle.

Les militants Sarkozystes utilisent le mot libéralisme dans un sens précis mais oublient à quoi correspond la « définition du libéralisme ».

Je ne suis pas un théoricien. Je vais juste donner un exemple, une citation d’un site libéral dont je ne donne pas l’adresse pour ne pas en faire la promotion : « La notion d'état "libéral" est celle d'un état minimal dont le rôle se limite à garantir les libertés individuelles et la sécurité des citoyens, sans intervention dans la vie économique et sociale du pays. On est loin de l'état-providence redistributeur ou de l'état prestataire de services ("service public" en situation de monopole) que l'on connaît depuis le XXe siècle. »

Ainsi, dans cette doctrine libérale, on supprime non seulement les services publics tels que nous les connaissons mais aussi : la Sécurité Sociale, la retraite, le RMI, l’ASS, la CMU, l’Education Nationale, l’Equipement (vous savez, les braves gens qui construisent nos routes), les contraintes étatiques sur l'environnement, les subventions aux associations, la culture (ben oui, allez entretenir une salle des fêtes !), la politique de santé, les prisons publiques ( !), les subventions agricoles, le droit du travail (c’est de la sphère privée des relations entre un employeur et un salarié) et les ASSEDIC, …

Mon clavier n’a pas assez de touches pour que j’en fasse une liste complète.

Tous ces machins, on appelle ça la solidarité nationale. On paye des impôts pour faire des trucs ensemble, collectivement et intelligemment. Par exemple, on construit un réseau ferré. On organise le contrôle aérien. On forme les jeunes. On soigne les vieux.

Collectivement.


Les libéraux proposent de remplacer tout ça par d’autres trucs. Je n’y crois pas.

Je ne vois pas une entreprise privée en charge de la réfection de la Nationale 7 au Kremlin-Bicêtre (déjà que ce n’est plus une nationale) : il faudrait que les habitants du quartier se regroupe en une association spécifique pour payer ça et mettent un péage pour autoriser les gens à la prendre ? Et comment on fait pour l’avenue Eugène Thomas, celle qui part vers l’hôpital à côté du métro ? Et pour les piétons qui empruntent les trottoirs pour aller jusqu’au métro ? On fait payer la société RATP&Co SA ? Qui devra augmenter ses tarifs pour retomber sur ses pieds ? Au fait la RATP&Co qui lui attribue la concession pour exploiter les sous-sol de Paris ?

Je pense que les théoriciens du libéralisme ont encore beaucoup de travail…

Non seulement, je n’y crois pas, mais je n’en veux pas, puisque ça supprime des trucs, comme le droit des pauvres à se soigner…

Je suis donc anti-libéral. Ca ne veut pas dire que je suis contre les libertés individuelles ou contre l’économie de marché, ça n’a rien à voir. Je suis juste pour la solidarité nationale et pour la gestion collective d’un certain nombre de services ou territoires.

Mesdames, Messieurs les électeurs : quand vous lisez le discours de Nicolas Sarkozy, regardez bien entre les lignes

Mesdames, Messieurs les blogueurs et commentateurs de droite : avant de défendre le libéralisme et de tourner ce mot à toutes les sauces, réfléchissez bien à ce que ça veut dire.

Par définition : la suppression de l’hôpital public, de l’éducation nationale, …

Dans une doctrine on ne prend pas qu’une partie, on prend tout. Alors faites le ! Soyez pour la liberté de la presse indépendante des pouvoirs politiques, la liberté de circuler sans être suivi par des caméras, la libre immigration, le libre mariage homosexuel, … La liberté d'obliger démocratiquement les gens à payer des impôts pour construire des crêches.

Et ne reniez pas l’intervention de l’état dans l’économie. Avec une économie libérale, Nicolas Sarkozy n’aurait jamais pu intervenir pour Alstom qui n’existerait plus. Air France ne serait pas numéro mondial. Boeing serait le seul constructeurs d'avion.

Nounours, qui est Pimprenelle ?

Vive l'excellent Nounours qui nous file des informations à faire exploser nos compteurs de visites.

Nicolas Sarkozy et Carole Bouquet ?

Encore une fois, la presse suisse nous donne des os à ronger. Dis, patron, ça finit quand ce bordel ? On parle quand dans la presse de la grève ? C'est quand qu'un journal nous rappelle que le fait majeur de toute politique - la discussion budgétaire à l'Assemblée - a commencé cette semaine ?

Le seul intérêt de tout ce bazar est de faire pêter mon compteur de visites ! Depuis trois jours, c'est Maud Fontenoy qui devient l'idole des foules... J'avais une moyenne de 250 visites par jour (j'ai le blog classé le moins visité... d'autant plus que mon sitemeter cumule les trois blogs !). Ma citation par Le Monde, fin août, m'avait apporté une pointe de 350. Avant-hier, je l'ai battu pour la première fois avec 402 visites. Hier, je suis monté à 453. Tout ça avec Maud Fontenoy et, un peu moins, Anne Fulda, la pauvre. Vous pouvez vérifier : mon sitemeter est dans la colonne de gauche.

Au début, je voulais faire un blog qui parlait politique avec un peu d'humour : j'arrête. Dorénavant je parle de cul.

Remarque... A défaut de pratiquer...

18 octobre 2007

La rumeur n'en est plus une et Wikipedia est à jour. Quelle sera la prochaine rumeur ?

J’aime la rapidité de Wikipedia.

Voir page Cécilia Sarkozy ! A l’heure où je vous parle… (17h13 le 18 octobre 2007)

L’introduction est : « Cécilia María Sara Isabel Ciganer-Albéniz, née le 12 novembre 1957 à Boulogne-Billancourt) était l'ancienne seconde épouse de Nicolas Sarkozy, actuel Président de la République française. Elle était jusqu'à présent la vingt-deuxième Première Dame de France. Le divorce officiel du couple a été rendue publique dans un communiqué de l'Elysée daté du 18 octobre 2007. »

Notez bien le « Elle était jusqu’à présent ».

Ce que confirme le détaille de l’article : « Le 18 octobre 2007, après de nombreuses rumeurs relayées par la presse suisse puis française concernant une séparation, la rupture du couple est rendue publique par un bref communiqué de l'Élysée qui annonce une « séparation par consentement mutuel », même si le mot "divorce" n'est jamais cité. Mais à 14h30, le même jour, une autre note venue du palais présidentiel explique que "séparation" signifie obligatoirement "divorce".»

Je n’ai pas vu cette deuxième note !

Je rigole bien avec Wikipedia. Mes collègues de bureau me disent : « On dirait un enfant ».

Quand je pense que je suis tombé sur cette page en cherchant des renseignements sur Anne Fulda !

Oui ! Il y a une nouvelle rumeur qui circule, mais uniquement dans les blogs et les forums. Ca serait plus drôle si un site sérieux disait franchement : « Après la rumeur sur la séparation de Nicolas Sarkozy et de Cécilia Sarkozy, une nouvelle est partie : … ».

C’est bon, j’ai mis tous les mots clés. J’ai eu du mal à caser « Enfant ».

Séparation officialisée, selon mes informateurs (et le JT de F2)

La rumeur se précise ! Toute la presse en parle… Mais ça se termine toujours par « selon nos informations ». Il faut traduire : « nous n’en savons rien, mais il faut bien qu’on cause pour être avant les autres ».

Je vais donc me lancer à mon tour. Voilà mon préambule : « Ce que je dis après n’est pas une information, mais ce que je crois avoir compris en lisant la presse, les blogs, dont Partageons mon avis, les forums, le marc de café, celui de bourgogne, la Côte du Rhône, le houblon, les entrailles des chiens, … »

Cécilia Sarkozy et homonyme de son épouse et de moi se sont rabibochés en 2006 après une séparation en 2005. Pour se faire, Nicolas aurait dit à Madame : « Viens, ma poule, tu verras, on sera à l’Elysée, c’est joli, on a une vue sur le parc avec ses canards, ses oies, ses oursins, ses vespasiennes, … ». Je ne sais pas s’il a dit ma poule. C’est mon informateur qui dit qu’il a dit « ma poule ».

Elle a dit « Bon ! D’accord ». Elle a fait ça pour le bien des enfants, des poisons rouges et des oursins dont au sujet desquels j’évoquais préalablement à ce paragraphe.

Mais ! En juillet, après avoir fait le con devant la troupe (c’est mon informateur qui parle) pour les cérémonies du 14, elle se serait dit : « Tout ça me casse les couilles, j’me casse » (ce n’est pas Madame qui est mal embouchée, mais mon nain formateur).

Elle a rajouté : « Bon on va attendre un peu, on va aller passer des vacances aux US, c’est joli, il y a la Statue de la Liberté, le Grand Camion du Colorado, les usines General Motors, les clochards de Washington, la Grande Muraille de Chine et en plus le demi pression est à 2 dollars au comptoir ce qui est moins cher que 2 euros chez nous ».

Je me demande si mon informateur ne boit pas un peu.

De retour à Paris, elle s’est occupée de la rentrée des mômes pendant que Monsieur vaquait à ses occupations : discours et galipettes. Comme toute mère de famille, elle a fait les supermarchés pour acheter des cahiers, des cartables, des Nike, des casquettes à l’envers, du reblochon pour faire une tartiflette avec le petit personnel de l’Elysée et une caisse de Beaujolais, car à l’Elysée, côté Bordeaux et Bourgognes, ça va, mais de temps en temps, un truc un peu plus léger, ça ne fait pas de mal.

Je confirme ! Il boit !

Après tout ça, elle s’est dit « Ah ! Oui ! Au fait ! Il faut que je divorce, qu’on recommence pas toutes ces conneries protocolaires de rien ». Elle a commencé les papiers, les réunions avec les avocats payés à l’heure, … Quelqu’un a lâché le morceau et il y a eu des fuites, un peu comme Jackie, la copine à mon copain le Vieux Jacques, dont je parle sur « Partageons mes âneries ».

Tout ça a fini (pour l’instant) en début de semaine, où le juge lui a fait signer un papelard (une convention divorce, si j’ai bien compris !). Il semblerait que Monsieur signât mardi.

Et jeudi, à l’instant, l’Elysée sort le communiqué de presse qui va avec, repris par Le Monde.

Mon informateur ne dit pas que n’importe quoi. Même s’il dit beaucoup de bêtises (pour rigoler, Monsieur l'Agent).

17 octobre 2007

Avec Le Monde, moquons nous des séparations

Qui disait que la liberté de la presse était entravée ? Ou que le type du Monde en charge de la publicité sur le serveur web serait licencié dans les prochains jours ?


Séparation confirmée ?

Le Nouvel Obs (repris par Le Monde) indique que, selon ses sources, Cécilia et Nicolas Sarkozy ont officialisé leur séparation devant les juges lundi.

Encore une rumeur ?

Voilà des informations officielles.

Aujourd’hui il y a le Conseil des Ministres. A 17 heures, il y a rencontre avec le Président de la République Hellénique (ça n’a rien de grossier, même s’il s’agit d’un Grec). Entre temps, il y a un rancard avec le Président de la République d’Irak. Sans l’après-midi, il y a aussi un discours sur le thème de la pauvreté. Ce soir, c’est déjeuner avec Tony Blair.

Et il trouve encore le temps de divorcer ?

Nicolas dans la presse (pas lui, moi)

Me voilà interviewé par Lomig ! Quand je vous disais que j'étais un blogueur influent !

La liberté de la presse en France en forte baisse depuis 2002

Reporter sans Frontière publie son classement de la « liberté de la presse » selon les pays. Une cinquantaine de critères entrent en jeu.

En 2002, la France était 11ème avec une note de 3,25. En 2007, elle est arrivée 31ème… avec une note de 9,75 (le premier est l’Islande avec 0,75).

2003 : 26ème,
2004 : 19ème,
2005 : 30ème,
2006 : 35ème.

Voilà ce qui est indiqué dans le pdf d’explication pour la France : « Les journalistes ont été épargnés par les violences qui les avaient touchés fin 2005 lors d'un conflit syndical, en Corse, et pendant les manifestations dans les banlieues. Cependant, de nombreuses inquiétudes demeurent en raison de cas de censure persistants, de perquisitions dans des rédactions et d'un manque de garanties concernant la protection du secret des sources. »

Une conclusion relative à l’emprise de la droite et de Nicolas Sarkozy sur les médias en France s’impose-t-elle ? Je vous laisse juge.

Pour rappel, hier,
un sondage indiquait que 62% des Français estimaient que les médias sont dépendants du pouvoir politique.

Discussion budgétaire : c'est reparti !

Les discussions sur le budget 2008 commencent enfin à l’Assemblée Nationale. Je vais pouvoir me consacrer à mon passe temps favori : y relever des perles.

Hier, ça commence fort ! Dès les questions au gouvernement (donc avant la discussion sur le budget), Christine Albanel dit ceci : « je n’ai pas du tout l’impression que les médias soient aujourd’hui écrasés par le pouvoir politique (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP). J’ai, au contraire, le sentiment d’une grande indépendance ».

Passons !

Eric Woerth commence la présentation de son texte : « La France est en déficit ».

Il continue : « Il est donc patent que nous approfondissons les efforts antérieurs puisque, sur ce nouveau périmètre, les dépenses avaient augmenté en moyenne de 1,1 % en volume entre 1999 et 2006, et encore de 0,2 % en 2007. L’année prochaine, elles augmenteront de zéro volume. »

Jean-Pierre Brard : « Traduisez en français ! » Il n’a pas entièrement tort : « les dépenses augmenteront de zéro volume »… Voilà ce qui sert de base à une discussion budgétaire !

Le ministre : « C'est ainsi que nous quitterons définitivement les plaines maussades de la croissance molle » ! Quel poète !

Christine Lagarde : « J’en viens maintenant à la priorité des priorités, l'emploi. Notre objectif est de parvenir au plein emploi d'ici à la fin du quinquennat. » Ah !

Le rapport général : « Notre effort, j’y insiste, s’est fait en deux temps : la relance de la croissance en juillet, le projet de budget à présent ». On a tous observé le redémarrage de la croissance en juillet !

Toujours lui : « l’essentiel de la loi TEPA a trait aux heures supplémentaires, mesure qui s’adresse avant tout aux ouvriers, aux employés et aux classes moyennes. Un salarié célibataire au SMIC employé dans une entreprise de moins de 20 salariés qui travaille 39 heures par semaine gagnera ainsi sur l’année - s’il maintient son horaire de travail – presque les trois quarts d’un SMIC supplémentaire. ». Prenez une calculatrice pour rigoler.

Le Président de la Commission (Didier Migaud, un socialiste) : « Le déficit prévisionnel est supérieur à celui de 2007 en exécution. » Le Rapporteur général « Oui, mais nous avons été toujours meilleurs en exécution, et ce, de manière constante depuis quatre ans ! » Ca sert à quoi, alors, de faire des budgets ?

Didier Migaud nous rappelle : « Le Président de la République vous invite, Madame la ministre, à revoir l’ensemble de nos prélèvements obligatoires. Chiche ! Un débat sur l’amélioration de notre fiscalité s’impose en effet : pour la première fois en 2008, l’impôt sur le revenu ne sera que la troisième recette fiscale de l’État, après la TVA et l’impôt sur les sociétés. Le bouclier fiscal ne fait d’ailleurs qu’accélérer ce déclin de l’impôt progressif. »

C’est rigolo d’avoir un type de gauche Président de la Commission des Finances… « Comment le choc de confiance se traduit-il dans ce PLF ? Pourquoi croyez-vous si peu en ses effets ? Pourquoi certains, avec des hypothèses de croissance pourtant plus optimistes que les vôtres, prévoient-ils un déficit plus important ? Qu’arrivera-t-il si vos hypothèses ne se vérifient pas ? S’agit-il là d’un budget de rupture – si oui, avec quoi ? – ou de continuité – et dans ce cas, 2008 risque d’être bien plus mauvaise que ce que vous ne prévoyez ! »

Un député de gauche : « Dites plutôt la vérité aux Français sur la façon dont vous allez financer le déficit, sur les nouveaux impôts que vous préparez. Plutôt que de prolonger le cafouillage sur la TVA, dites aux Français si, après les municipales, et la période de paralysie actuelle, vous allez leur proposer un plan de rigueur et d’austérité. Arrêtez votre course folle vers l’abîme budgétaire, et écoutez la voix de l’Assemblée, c’est la voix de la sagesse »

Eric Woerth : « Dans le PLFSS, vous constaterez le même effort de maîtrise pour les dépenses d’assurance maladie. En effet, les dépenses publiques ont atteint un niveau qui les rend improductives. Trop de dépense publique tue la croissance. » Comme le rappellent les socialos, il est au gouvernement depuis 5 ans !

Le même : « il faudrait quand même se souvenir de l’état dans lequel nous avons trouvé les finances du pays en 2002 : 15 milliards d’euros de dépenses non budgétées venues plomber le déficit, 10 milliards de surévaluation de recettes, 4,5 milliards de dépenses non prévues, trois primes de Noël et l’APA non financées… Bref, beaucoup de bombes à retardement – tout cela pour dire qu’il y a tout de même des limites à la mauvaise foi ! » Qui a eu en charge le règlement du budget ? Qui a commencé à réduire les impôts ?

Justement ! M. Louis Giscard d'Estaing : « Monsieur Cahuzac, avez-vous exercé alors la vigilance critique à laquelle vous nous invitez aujourd’hui ? Le budget 2002, de fait, est l’exemple à ne pas suivre : 17 % de charges non budgétées, une baisse des impôts de 16 % ». Qui a fait cette baisse des impôts ? Ou a-t-on vu qu’on pouvait oublié 17% d’un budget ?

Christine Lagarde : « Nous sommes sur la bonne voie : après le record de l'année 1999, où les prélèvements obligatoires avoisinaient les 45 % du PIB… Mme la Ministre - …le taux s’est stabilisé vers 43 ou 44 %. » Elle oublie juste dire quel était le taux en 2001 : un tel « mensonge républicain » mérite la prison.

Jean-Claude Sandrier : « Pour la première fois depuis longtemps, personne ne croit au projet de budget… Les économistes les plus éminents s’inquiètent. Ou vous vous trompez, et notre devoir est de le dire au pays. Ou vous avez une telle capacité d’anticipation, que vous devez prendre le temps de nous expliquer. Pour faciliter votre travail pédagogique, je vous poserai quelques questions. D’abord, nous serions en faillite, mais nous multiplions les cadeaux – 15 milliards en année pleine – sous prétexte que demain, cela pourrait rapporter gros. Deux éminents professeurs d’économie, l’un de l’université de New York et l’autre de HEC , ont jugé ce budget déconcertant. Le paquet fiscal ne peut redonner à la France le point de croissance qui lui manque. Dès lors, demandent-ils, « dans un État déjà surendetté, comment comprendre le geste du Gouvernement ? » Le Conseil d’analyse économique ne dit pas autre chose. Ces économistes se demandent s’il ne s’agit pas d’une stratégie de la menace : pour pouvoir restructurer l’État, il faudrait au préalable le pousser à la « faillite ». C’est, ajoutent-ils, un moyen douloureux mais efficace de faire des économies et de négocier avec les syndicats en position de force. Si c’est bien votre calcul, je dénonce l’imposture qui consiste à souligner le poids de la dette, alors qu’il s’agit d’un choix. En 20 ans, le cadeau fiscal fait aux entreprises atteint 450 milliards – la moitié de la dette ! Et pour quel résultat ? »

Il faut toujours écouter les cocos de service !

16 octobre 2007

La semaine du goût

Lutine nous informe que c’est la semaine du goût. J’avais zappé ce truc là.

La liste de partenaires est amusante. Pour la plupart des industriels de la bouffe. Voire de la picole. Il y a même 1664 et Grimbergen, Glenfidfish, Piper-Heidsick et Campari, La Fleur du Vernous et le Cru Cantemerle, les Muscats du Languedoc, Baron de Lestac, les Ormes de Cambras, …
Ca fait rêver...

Autant de partenaires qui seront heureux de se déplacer dans nos écoles primaires pour éduquer nos chères têtes blondes.

Un groupe de travail sur la libération de la croissance

Luc Chatel (le secrétaire d'Etat à la Consommation ou un truc comme ça) annonce la constitution d'un groupe de travail qui sera chargé d'étudier les propositions de la Commission Attali pour La Libération de la Croissance.
Je propose qu'on mette en place ensuite un groupe d'experts chargé d'étudier le rapport du groupe de travail. Le rapport du groupe d'experts pourra ensuite être étudié par une Commission Parlementaire ou un autre truc. Nous ferons une réunion pour étudier les possibilités.

Laurence Parisot réforme les statuts du MEDEF dans la transparence

Le MEDEF se retrouve englué dans des sombres histoires financières, notamment suite à l’annonce ce matin par les Echos d’une cagnotte de quelques centaines de millions d’Euros – excusez du peu !

Tout ce que trouve Laurence Parisot maintenant, c’est d’annoncer une réforme des statuts du MEDEF pour améliorer la transparence. Elle ferait mieux de s’expliquer sur les affaires en cours plutôt que je nous prendre pour des sombres crétins.

« C'est à dire que nous demandons la transparence financière pour tous ceux qui prétendent contribuer directement ou indirectement à l'élaboration de l'intérêt général ».

L’intérêt général, c’est quoi ?

Journée mondiale contre la misère

Faire une revue de presse ce matin est impossible ! Le nombre de sujets à la Une est incroyable.

Il y a ce pédophile qu’on retrouve suite au machin d’Interpol, il y a le budget qui commence à être étudié à l’Assemblée Nationale, il y a Cantat qui, heureusement, sort de prison, il y a ce type du MEDEF pris la main dans la sac pour une affaire à laquelle on ne comprend rien, il y a la potentielle séparation de qui tu sais, il y a l’iphone vendu chez Leclerc mais trop polluant, il y a Vladimir Poutine en Iran, Jacques Chirac en Russie, il y a Bod Denard dont on se fout, il y a tout le bazar sur l’ADN, il y a le départ de Minc du CA du Monde, il y a la carte judiciaire dont on a même pas le temps de s’y intéresser, il y a la composition du 15 de France, il y a la pénalisation de Bastia pour une histoire d’injure raciste, il y a le pétrole qui dépasse à nouveau des records, il y a l’A380 dont le premier truc a été livré, il y a son concurrent Boeing qui annonce du retard à son tour…


Comment voulez-vous qu’on s’intéresse à l’actualité ?

On veut nous faire oublier que demain, c’est la
journée mondiale contre la misère ?

Voilà l’adresse de la pétition. Voilà le pdf avec la déclaration de solidarité.

Le MEDEF, la caisse noire et les Echos

J’entends au journal de 7 heures de France Info que les Echos annoncent que le MEDEF se serait constitué une cagnotte de plusieurs centaines de millions. Malheureusement, l’article des Echos n’est pas disponible gratuitement en ligne.

Quelqu’un aurait-il plus d’informations ?

Il s’agirait notamment d’une caisse noire pour résister coûte que coûte aux syndicats…

L'avis de Nicolas Sarkozy sur l'ADN

François Fillon a annoncé que le gouvernement soutiendra la majorité dans cette histoire d’ADN. C’est le moins qu’il puisse faire et il est assez cocasse de constater que c’est le gouvernement qui doit soutenir la majorité et pas le contraire !

Ainsi, tout le monde a donné son avis sur cet amendement. Tout le monde ? Non ! Je ne me souviens pas avoir entendu celui de Nicolas Sarkozy himself. On pourrait pourtant ironiser bêtement sur le fait que l’ADN est un truc important dans les histoires matrimoniales mais nous ne le ferons pas par pure lâcheté.

Ainsi, Nicolas Sarkozy, celui qui a créé le Ministère de l’Immigration et de l’Identité Nationale, ne s’est pas prononcé à l’occasion du premier débat qui fait rage. La majorité nous profile la plus belle saloperie depuis un paquet d’année et son emblème ne dit rien. Il ne s’est pas prononcé contre. Il ne s’est pas prononcé pour.

15 octobre 2007

Pereiro en jaune

Tiens ! Le tour 2006 a enfin un vainqueur ! Déjà qu'on a tous oublié qui a gagné le tour 2007.

Libérer la croissance de la Commission Attali


Je croyais que les commissions mises en place par Nicolas Sarkozy étaient composées de gens bien payés avec des beaux costumes et surtout compétents.

Ca ne doit pas être le cas pour la commission Attali de libération de la croissance. Ils produisent beaucoup plus de papier que certains blogs de ma connaissance mais ça leur permet surtout de raconter beaucoup de conneries !

C’est notamment le cas de la suppression du principe de précaution. Ce truc a au moins un intérêt : Jean-Louis Borloo est remonté dans mon estime, même s’il conserve encore une marge de progression.

Jean-Louis Borloo a ainsi rappelé que nous étions liés par des accords internationaux au sujet du principe en question, notamment la convention de Rio qui réunit un joli paquet de libéraux poilus ainsi que le traité de Maastricht.

Rien que ça, qu’ils nous proposent de torpiller.