07 juillet 2017

Carence toi-même

La mise en place du jour du carence est une connerie. Depuis que je bosse, mes employeurs ont toujours payé les jours non payés par la sécu et versé 100% des salaires. Le plus gros employeur de France pourrait faire pareil et montrer l'exemple. 

Deux remarques complémentaires :
1. Les mutuelles des salariés du privé sont souvent meilleures que celles des fonctionnaires (mes parents étaient fonctionnaires et je suis salarié de droit privé d'une ancienne administration qui emploie encore des fonctionnaires "délégués"). On lit de ces conneries dans les réseaux sociaux. 
2. On n'a pas fini de rigoler (jaune) avec ce gouvernement mais, honnêtement, les réactions des insoumis contribuent largement à la rigolade.

5 commentaires:

  1. Le titre est top.

    Sinon oui sur ton billet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vil gauchiste ! C'est Hollande qui avait supprimé les jours de carences imposés par Sarko.

      Supprimer
  2. Une étude de Sofaxis publiée en novembre 2013 avait montré que la disparition du jour de carence avait provoqué une chute impressionnante des arrêts maladie de courte durée dans la fonction publique. "Entre 2011 et 2012, le nombre d’arrêts d’un jour a été presque divisé par deux (-43,2%), -18% pour ceux de deux jours et -12% pour ceux de trois jours", est-il ainsi indiqué.
    Quant au coût de la suppression du jour de carence dans la fonction publique, estimé à 170 millions par l'exécutif actuel, il a été évalué par ce même rapport à 156,3 millions d’euros en 2014: 57,6 millions pour la fonction publique d’État, 37,1 millions pour la fonction publique territoriale, et 61,6 millions pour la fonction publique hospitalière.

    Une économie non négligeable, mais infime par rapport au plan de réduction de la dépense publique d'Édouard Philippe, de trois points de PIB en cinq ans soit environ 67 milliards d'euros.

    Ginette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le genre d'étude qui enfonce des portes ouvertes. On voudrait faire croire que ceux qui on renoncé à s'absenter sont de faux malades et des tire au flanc. Bien évidement si tu pénalises financièrement un individu, il y regardera à deux fois avant de s'arrèter, et ce, que l'individu soit réellement malade ou non. On parle là de "petites" maladies qui nécessitent un ou deux jours de repos. On préfèrera généralement aller bosser quand on souffre un rhume ou une gastro pourvu que ladite maladie nous autorise à nous lever. Il n'en demeure pas moins que l'individu est malade si c'est son médecin qui le dit. Après on peux discuter de la complaisance de certains médecins mais je ne crois pas que ce soit vraiment une généralité.

      Au delà du fait que l'individu malade sera généralement moins efficace, vous soulignez vous même le caractère essentiellement symbolique de cette mesure.

      Supprimer
  3. Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.