27 juillet 2017

Les emplois familiaux chez les parlementaires

L'Assemblée vient de valider l'interdiction des machins. C'est une erreur grave mais tout le monde à gauche s'en réjouit. D'un autre côté, voir des mecs de gauche se réjouir des décisions de Macron est drôle. C'est comme aujourd'hui avec la nationalisation des chantiers naval. J'ai vu des commentaires très drôles de types qui pour ne pas critiquer la décision critiquent la méthode. Remarque ! J'ai aussi vu des copains de gauche diffuser un article d'Atlantico, officine de droite illettrée, parlant d'un rapport de l'OCDE ou un truc comme ça qui critiquait la réforme du travail en disant que l'Allemagne avait fait l'inverse alors que, la veillent, ils parlaient encore de l'Allemagne où le taux de pauvreté explose. 

Les repères font pareil. Les types critiquent LREM d'être ultra libéral mais ne comprennent pas une libéralisation et critiquent un renfort des accords de branche. J'ai même vu un lascar qui défendait les contrats de travail alors que la loi devrait prendre le dessus. Le contrat de travail est un truc qui permet aux patrons d'imposer des conditions dramatiques aux employés qui sont obligés de signer. Mais je m'égare. Je voulais faire un billet de trois lignes. 

Cette loi, à propos des emplois familiaux, est une funeste connerie. Elle introduit dans la loi un truc qui pourrait révéler de la morale si la morale avait quelque chose à faire en politique. En l'occurrence, si j'étais député et avais un fils juriste en qui j'ai totalement confiance, je ne vois pas en quoi je n'aurais pas le droit de l'employer. 

Que l'on change quelques bricoles à la loi pour empêcher des emplois fictifs (et je ne sais même pas si la loi actuelle n'est pas suffisante) est une chose. 

Mais on en arrive à déresponsabiliser totalement les responsables du peuple qui n'ont même plus le droit et le rôle d'embaucher qui ils veulent. 

Ils peuvent montrer des paquets de nouilles à l'Assemblée, remarque ! Y venir avec la chemise qui sort du pantalon et une compagne qui bosse pour Bolloré. 


14 commentaires:

  1. Et ça veut dire quoi, "emplois familiaux" , à une époque où la majorité des couples ne sont pas mariés ? Et si un député embauche sa maîtresse, c'est un emploi familial? Et s'il ne vit pas avec elle, il faudra leur demander à quelle fréquence ils baisent pour savoir si ça peut passer (" Ah, bon, deux fois par mois, c'est bon, mais pas plus ")?

    Minablus

    RépondreSupprimer
  2. Les emplois fictifs ... une "fillonade"
    L'interdiction des "emplois familiaux"... une "couillonade"
    Soumise au CC elle pourrait être retoquée ,non ?...
    vincent

    RépondreSupprimer
  3. La notion même d'emploi fictif est floue et très sujette à caution : comment détermine-t-on qu'un emploi est réellement "fictif" ? Hormis le cas où l'employé ne fait absolument rien, n'est jamais là, etc., je ne vois pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour avoir travaillé dans le secteur privé dans diverses boites en Europe, je peux vous confirmer qu'avec les moyens numériques on peut tracer l'activité d'un employé, emails, liste d'appels téléphoniques, agenda électronique de réunions, minutes de réunions avec liste des participants, notes de frais et justificatifs de déplacement professionnels, pointeuses de présence avec badge électronique...

      Manifestement, vous ignorez tout de l'univers du salariat des entreprises privées.

      Supprimer
    2. Il n'a été que 40 salarié du privé.

      Supprimer
    3. Oui, mais par rapport au puits de science anonyme que vous nous avez dégoté, c'est vrai que je ne suis qu'un pauvre ignare…

      Supprimer
    4. J'ai oublié parce que son autre commentaire (avec l'inceste) m'a bien fait rigoler.

      Supprimer
  4. D'ailleurs je n'ai entendu personne à gauche se féliciter de la nationalisation (temporaire ) de STX. J'ai même entendu un CGT râler... c'est dire comme ils sont cons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et même un sénateur LR proposer que salariés et sous-traitants de STX rentrent au capital.
      Comme quoi tout est pensable et possible.

      Supprimer
    2. Toujours anti CGT...Je ne permettrai pas de te traiter de con, alors que tu ne te gênes pas pour traiter les syndiqués de la CGT de cons...

      Supprimer
  5. "En l'occurrence, si j'étais député et avais un fils juriste en qui j'ai totalement confiance, je ne vois pas en quoi je n'aurais pas le droit de l'employer."

    En même temps, il est assez rare que les employés du privé soient embauchés par leurs parents, et des juristes qualifiés ont en trouve tout de même suffisamment ailleurs pour ne pas avoir à embaucher ceux de sa famille.

    Le tabou de l'inceste a tout de même pour finalité d'empêcher l'endogamie.

    RépondreSupprimer
  6. Bernard Tapie:"J'ai menti, mais c'était de bonne foi". Voilà comment les "responsables" se déresponsabilisent!:-)

    RépondreSupprimer
  7. Merde je suis encore en phase avec ton billet

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.