19 juillet 2017

Je vais finir par m'opposer à Macron.

Notons bien que ce n'est pas conviction mais notre bon Président n'a pas l'opposition qu'il mérite. 


Tenez ! Ces andouilles ont passé la journée à commenter le fait que le pouvoir démocratique a mis au pas le pouvoir militaire. Je pense qu'ils ont oublié l'histoire. Surtout celle de la gauche. 

Ils ont oublié que Macron n'avait pas viré le CEMA (les acronymes sont à la mode) mais que le CEMA avait démissionné, ce qu'il avait annoncé dès le 2 ou 3 mai (si ma mémoire est bonne). Il avait dit qu'il démissionnerait si Macron était élu. Incompatibilité. Il a mis ça en scène. Il devrait finir par pantoufler dans le privé. Jusqu'à la retraite. 

Par contre, il n'aurait pas démissionné si Marine Le Pen avait été élue. 

Et les clowns de gauche le défendent. Un type ultra catholique à particules. Bravo. Aucune conscience. De l'opposition de principe sans réflexion. 

En France, ce n'est pas l'armée qui dirige. C'est sûrement dommage, on pourrait passer les imbéciles par les armes. 


À lire aussi : 

14 commentaires:

  1. Oui mais voilà, Marine le Pen n'a pas été élue. Le Front national se décompose, comme le PS, les ceuss de droite qui changent tout le temps de nom et du coup, ce sont les cocos qui, pas encore décomposés tout à fait doivent se marrer et observant ce jeu de massacre. Et Macron dans tout ça? On verra. S'il a déjà l'armée à dos, ça promet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon retour parlais nous !

      Cela étant, il me semble que mon billet était là pour critiquer la gauche.

      Supprimer
  2. Le budget de l'Armee est de la seule responsabilité de la Ministre. Le rôle du CEMA est la mise en œuvre des décisions prises. Le prétexte était trop beau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila. Qu'il aille se faire enculer. Si je puis me permettre.

      Supprimer
  3. J'aimerais bien savoir d'où vous tire que Villiers avait annoncé sa démission en cas de victoire de Marcon !

    En tout état de cause, je crois que le président a très mal joué cette partie-là, à différents points de vue. Mais je sais ce que vous allez me dire : ce n'est pas le sujet du billet…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était dans Challenge le 3 mai et l'article tournait dans les réseaux sociaux.

      Je ne sais pas s'il a mal joué...

      Supprimer
    2. Mais enfin, ce sont des ragots, ça ! des bruits de couloirs, des "on dit", ni confirmés ni même infirmés par qui que ce soit. Bref : c'est du vent.

      Quant à Macron, il a mal joué en portant le désaccord sur la place publique, et aussi avec ses petits trépignements (« C'est moi l'chef ! c'est moi l'chef ! »). Il a également fort mal choisi son moment, à la veille du 14 juillet.

      'fin bref…

      Supprimer
    3. Le Jolis de mes choses a signé sa démission dans son article au Figaro pour pleurnicher auprès de son électorat de droite. Je comprends l'admiration de Goux face à l'uniforme, mais ce type a une mentalité de bidasse, il a un nerf de bœuf à la place du ciboulot et ne supporte pas qu'un gain vienne lui donner des ordres. Donc, je dis comme le taulier ici présent, qu'il aille se faire mettre.

      Supprimer
  4. Un chef comme disait Chirac est fait pour "Cheffer"; c'est ce que EM fait !!!
    Ceci dit entendre Corbieres sur la défense du Général et du budget de l'armée est à mourir de rire .... " Fi Fi Fi Fi "
    vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un chef est fait pour cheffer, on est d'accord sur ce point. Mais un vrai chef n'éprouve pas le besoin de dire :"je suis le chef"...

      Supprimer
  5. Heureusement qu'il y a des gens de gauche assez patriotes pour vouloir notre armée respectée et en capable ite de nous protéger, ensuite contrairement à son. Frère le général est laïque et républicain et les amalgames dontil a été la cible et dont vous vous faite l'écho n'ont juste été qu'au service d'une vision étriquée du rôle d'un Cema, un repli par rapport à la constitution qu'un capitaine de Gaulle muselé sur la guerre de mouvement et la mécanisation avec le succès qu'on sait en 40 de la stratégie de défense française (passoire et pre-collaboration avec Hitler plutôt que le Front populaire... Inspira au cœur d'un coup d'état à celui devenu général...
    Le Cema parle librement en commission de défense devant la nation sans plus de soumission à l'état, c'était une garantie de construction d'une stratégie partagée et d'adhésion, le retour à une armée de stricte exécution est une faute politique et morale dans une période de guerre même asymétrique...Et peut être surtout si asymétrique... La gauche a une tradition patriotique et d'engagement armé et patriotique vos remarques relève de ces vieilles propagandes droitières et anti patriotiques qui fleure bon la de mise en cause factieuse de la République.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier, vous pouvez répondre à ce con ? Merci. J'ai pas tout lu.

      Supprimer
    2. Il faudrait d'abord que je comprenne quelque chose à cet innommable fatras, qui semble traduit du coréen par un logiciel déjà fort ancien…

      Un logiciel anonyme, qui plus est.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.