02 janvier 2018

Adhérer au Printemps Républicain : fait.

« C'est bizarre pour un mec qui a un peu d'humour et de sens critique de s'affilier au PR ». C’est le commentaire d’une copine à ma publication Facebook où j’annonçais mon adhésion au Printemps Républicain. J’ai donc répondu « On m'a dit qu'il y avait une buvette. » Une autre personne a commenté : « Ca me fait penser a Very Bad Trip. D’un coup tu vas dessouler de ta virée en Bretagne et tu seras inscrit au PR. » A ce dernier, j’ai répondu que ma décision était déjà ancienne.

Je dois néanmoins avouer que j’ai un peu traîné pour deux raisons. La première est que j’ai des désaccords avec des gugusses du Printemps Républicain sur des sujets qui pourraient prêter à rire comme la politique automobile à Paris. Qui pourraient, seulement, car cela touche un sujet de fond : ce que souhaite l’électeur. La deuxième est que je ne comprends pas les différentes facettes des mouvements de défense de la laïcité ce qui me turlupine toujours. C’est un peu comme quand je soutenais le Parti Socialiste, avant 2012 (notamment en 2008), je ne voyais pas de différence entre les lignes et tout me semblait être des querelles de personnes.

Interrompons ce billet par une intéressante lecture, sur le blog de Pierre Jourde qui résume assez bien mon énervement contre des potes et moins potes de gauche qui nous traitent de fasciste dès qu’on ose critiquer l’islam. « On s’est moqué du christianisme, heureusement. On ne peut pas se moquer de l’Islam. Donc l’Islam reste incapable de se remettre en question sur le moindre point. C’est un fait. On en est là. » Je ne sais pas où on en est parce que des laïcs, des athées,… ne digèrent plus, non plus, les critiques ou simples moqueries envers l’islam.

On pourrait trouver une autre raison : le fait que les copains passent pour des obsédés auprès des gens de gauche non islamomachin mais trouvant que le sujet ne devrait pas avoir autant d’importance. Mais je suis moi-même obsédé. C’est ballot.

Je pense que le sujet est le sujet le plus important après la TVA sur la bière.

Mais je ne vais pas en débattre.  Je viens de voir des militants insoumis qui ont partagé cette publication sur Facebook : « Merci aux patriotes qui ont boycotté les vœux présidentiels ! Résultat: -37% d’audience! 😉 Merde aux autres ! » Voila le combat mené à gauche aujourd’hui. Vraiment très cons. Les militants sont déconnectés et les Français, par leur vote, ont montré quelque chose, que rien n’allait plus dans notre système et que nos clivages habituels, ce qui nous font tant plaisir, à gauche, sont obsolètes.

Le sujet important pour les prochaines années, pour que les Français puissent croire à nouveau à la politique et à la démocratie tourne autour de la République, de l’identité,… Je le disais hier, du bistro, quand j’ai pris ma décision d’adhérer au Printemps Républicain. Toujours important, le bistro. La Comète était fermée et j’étais donc réfugié dans un des autres bistros de mon quartier, tous Kabyles. Très sympa, les Kabyles. Ils vivent un peu entre eux mais, au fond, ne sommes-nous pas tous un peu pareil ? J’étais le seul non Kabyle. J’étais avec eux. Ils ne faisaient pas gaffe à une différence, au fond, uniquement géographique par rapport à l’origine de nos parents. C’est du vivre ensemble, entre individus, et non pas entre communautés affirmées pour des conneries.

Rokhaya Diallo, vous savez, la petite dame qui a été virée du Conseil National du Numérique, déclarait avant-hier dans Twitter : « J’applaudis le droit des femmes à disposer de leur corps pour se voiler, se dévoiler ou se dévêtir en France, en Iran ou ailleurs. Leur volonté est le SEUL critère. Pas votre racisme ni votre féminisme de circonstances qui apparaît uniquement quand les oppresseurs sont musulmans. » J’ai presque pris son Tweet au hasard. J’aurais pu en prendre d’autres, comme celui où elle défend Nicolas Cadène, numéro 2 de l’observatoire de la laïcité, qui défend lui-même Emmanuel Macron quand il parle de liberté de religion à la place de liberté de conscience pour la laïcité, l’Emmanuel Macron qui parlait de radicalisation de la laïcité.

Ces débats me fatiguent. Et la machine à baffe va démarrer. Notons que c’est rigolo de voir la gauche de la gauche officielle approuver Macron qui maîtrise parfaitement ses propos pour les attirer dans son giron. Et on nous dit que la politique n’a pas changé.

#ToujoursCharlie : ça fait probablement de moi un odieux raciste voire un fasciste en culotte courte malgré le froid.

Elle a raison, Mâame Diallo : il arrive que les musulmans soient oppresseurs. Pas ceux que je fréquente, néanmoins.

                

2 commentaires:

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.